Modifié le 07 juin 2019 à 21:31

La mobilisation pour sauver les trains de nuit prend de l'ampleur

Réunissant citoyens et politiciens de plusieurs pays d’Europe, une association milite pour le retour des trains de nuit.
Réunissant citoyens et politiciens de plusieurs pays d’Europe, une association milite pour le retour des trains de nuit. 19h30 / 2 min. / le 07 juin 2019
Selon un récent sondage, 60% des Suisses voyageraient volontiers en Europe en utilisant les trains de nuit. La mobilisation pour sauver cette offre de voyage qui devient rare se fait de plus en plus importante.

Paris-Barcelone ou Zurich-Berlin, de nuit et en train c’est fini, ou presque. Les offres de voyages de nuit se raréfient dans la plupart des pays européens. On invoque la fréquentation en baisse, la cherté des voyages ou le manque d’infrastructure adaptée.

Mais cela ne laisse pas indifférent. Les pétitions en ligne se multiplient et désormais une association s’est créée pour faire du lobbying à l’échelle européenne. "Objectif train de nuit" réunit des passionnés de train, des députés européens ou des politiciens de plusieurs pays, dont la Suisse, désireux de redynamiser l’offre, avec pour principal argument, des déplacements plus soucieux du changement climatique.

Etude de marché

L’association a lancé une étude de marché pour la ligne Barcelone-Francfort avec un train combinant wagons marchandise et trafic passager. Son objectif: prouver sa rentabilité, au-delà de son efficacité écologique.

La conseillère nationale vert'libérale Isabelle Chevalley s’est engagée dans cette démarche européenne. L'élue vaudoise entend impliquer les CFF et peut d’ores et déjà compter sur le soutien d’une cinquantaine de parlementaires.

>> Les explications de Delphine Gianora dans le 19h30:

Les trains de nuit bientôt de retour en Suisse ? L'analyse de Delphine Gianora.
19h30 - Publié le 07 juin 2019
 

Engouement pour les trains de nuit

Sur mandat de l'Association transports et environnement (ATE), l'institut gfs a interrogé au printemps 1209 personnes dans toute la Suisse sur leur manière de voyager. Parmi elles, 62% ont affirmé être intéressées pour les trajets en train de nuit international. Seul un quart (25%) des sondés disent qu'ils n'utiliseraient pas ce moyen de transport.

Concernant les destinations, 60% souhaiteraient des trains de nuit vers l'Allemagne, 48% vers l'Italie, 41% vers l'Autriche, 37% vers la France et 21% vers l'Espagne.

L'ATE conclut du sondage que la demande est bien là et que le potentiel du marché est élevé. Or ce type d'offres a été petit à petit supprimé ces dernières années, déplore l'organisation.

Les rares lignes existantes sont souvent complètement réservées des mois à l’avance et presque aucune publicité n’est faite pour ces offres. Pour l'ATE, davantage de publicité permettrait d'exploiter des nombreuses lignes de trains de nuit.

Anne Fournier/jfe/boi avec ats

Publié le 07 juin 2019 à 18:00 - Modifié le 07 juin 2019 à 21:31

Possible réintroduction d'ici deux à trois ans

Les CFF ont récemment indiqué réfléchir à réintroduire les trains de nuit au départ de la Suisse. "C'est encore un peu tôt pour donner des détails, mais les CFF suivent en effet l'évolution de la demande et du marché", explique leur porte-parole Jean-Philippe Schmidt. "Dans ce contexte, une collaboration avec les chemins de fer autrichiens fait partie de nos réflexions."

Selon le chef du trafic international des voyageurs CFF Armin Weber, la compagnie aura besoin de deux à trois ans pour acquérir le matériel roulant nécessaire.