Manifestation pour le climat le 15 mars à Lausanne.

Urgence climatique

Publié vendredi à 22:10 - Modifié à 17:09

Des dizaines de milliers de jeunes se sont mobilisés pour le climat en Suisse

De Sydney à Paris, de Tokyo à Montréal et de Hong Kong à Lausanne, des élèves du monde entier ont séché les cours vendredi pour "une grève sans précédent" en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique. En Suisse, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont défilé.

L'objectif: réclamer aux adultes des actions fortes pour le climat lors d'une mobilisation inédite inspirée par l'adolescente suédoise Greta Thunberg.

Son mouvement a déjà été suivi par des milliers de personnes dans plusieurs pays, ces derniers mois. En Suisse, des manifestations à l'initiative des jeunes avaient ainsi rassemblé plus de 38'000 personnes le 2 février à travers tout le pays. Une précédente action, le 18 janvier, avait mobilisé 22'000 personnes.

Suivi assuré par RTSinfo

  • 19h30

    Le résumé de la journée en vidéo

    La troisième manifestation pour le climat en Suisse depuis le début d'année est aussi celle qui a réuni le plus de personnes dans les rues.

    Entre petits gestes et grands principes, de nombreuses personnes sont convaincues que les choses bougent enfin, au sein des luttes politiques aussi. "Beaucoup de jeunes comme moi ont renoncé à prendre les avions pour partir en vacances, ou devenir végan, par exemple, lance une manifestante. Les gens sont dans la rues mais ils sont aussi motivés à faire des choses au quotidien."

    >> Le reportage du 19h30:

    Mobilisation pour le climat massive en Suisse aussi. 10'000 personnes étaient dans les rues de Lausanne.
    19h30 - Publié vendredi à 19:30

    >> Des manifestations ont aussi eu lieu dans plus de 120 pays:

    LE MONDE SUR PAUSE POUR LE CLIMAT
    L'actu en vidéo - Publié vendredi à 20:01

  • L'invité du 19h30

    "En matière de climat, le monde politique ne peut pas tout faire"

    Professeur en écologie industrielle à l'Université de Lausanne, Suren Erkman analyse le phénomène dans le 19h30.

    "Il y a une belle énergie qui s'exprime, mais la traduction de cette mobilisation en actes politiques, on n'y est pas encore,", estime-t-il.

    Toute pression des citoyens sur le monde politique est bonne à prendre, même si elle ne fait pas tout. "Attention à ne pas succomber à une démagogie facile qui consiste à critiquer en vrac tous les politiciens. Un certain nombre d'entre eux ont déjà fait des choses utiles." Utiles ou nécessaires, tout comme l'arrivée de la jeune suédoise Greta Thunberg, instigatrice de la "grève de l'école pour le climat".

    >> Lire: "En matière de climat, le monde politique ne peut pas tout faire"

  • 18h30
    Suisse drapeau

    Plusieurs dizaines de milliers de Suisses mobilisés

    La jeunesse suisse s'est à nouveau mobilisée en masse vendredi en faveur du climat. Selon un décompte de Keystone-ATS, plus de 50'000 jeunes ont battu le pavé vendredi, plus de 66'000 selon les organisateurs.

    Pour la Suisse, il s'agissait déjà de la troisième mobilisation depuis le début de l'année, après celles du 18 janvier et du 2 février, elles aussi bien suivies. Un nouveau rassemblement a d'ores et déjà été programmé le samedi 6 avril.

    Dans tout le pays

    Les jeunes Vaudois ont été 10'000 à défiler à Lausanne.

    A Genève, ils ont été 5000 à se donner rendez-vous.

    A Fribourg, ils ont été plus de 2000 à se rassembler.

    A Neuchâtel, ils ont été 2000 à défiler, contre 500 à Bienne et environ 300 à Delémont.

    A Sion, face à la tolérance zéro instaurée par le département valaisan de la formation, les 1200 jeunes ont manifesté en fin d'après-midi, en dehors des heures de cours.

    Les jeunes se sont aussi mobilisés à Zurich (12'000 participants selon les organisateurs), Berne (8000), Bâle (2000), Lucerne (1500) ou Bellinzone (4500).

    Quelques petits incidents

    Programmées dans près de 30 villes du pays, les manifestations se sont déroulées sans heurts majeurs. Quelques petits incidents ont toutefois été signalés, comme à Lausanne où une poignée de jeunes ont peint des mains en rouge sur les murs d'une succursale de Credit Suisse. D'autres se sont introduits dans le bâtiment des Retraites populaires pour y scander des slogans anticapitalistes, a indiqué la police.

    Précisant que leur action visait surtout à demander aux caisses de pension publiques CPEV et CIP de se désengager des investissements dans les énergies non-renouvellables, les manifestants ont rencontré le directeur général des Retraites populaires avant d'être évacués par les forces de l'ordre

    A Delémont, une succursale de l'UBS a aussi été brièvement occupée. A Zurich, quelques activistes ont bloqué l'entrée du bâtiment de Credit Suisse sur la Paradeplatz.

  • 16h45

    Dizaines de milliers de personnes à Paris

    Quelque 29'000 personnes, selon la préfecture de police, 40'000 selon le collectif Youth for Climate, organisateur, ont participé dans le calme vendredi à Paris à la marche des jeunes pour le climat.

    Des mobilisations ont eu lieu un peu partout dans le pays. A Rennes, 5700 jeunes ont défilé, alors qu'ils étaient 5500 à Montpellier. Ils étaient un millier à Rouen, plus de 2000 à Clermont-Ferrand, 2800 à Tours, 3300 à Bordeaux, 3600 à Angers et 5000 à Strasbourg notamment.

    Les jeunes se sont mobilisés pour le climat à Paris le 15 mars 2019.
    Les jeunes se sont mobilisés pour le climat à Paris le 15 mars 2019. [EPA/IAN LANGSDON - Keystone]

  • 16h00
    Suisse drapeau

    Mobilisation en Suisse alémanique

    Des milliers de personnes ont battu le pavé vendredi en Suisse alémanique pour réclamer une meilleure protection du climat. Elles étaient 12'000 à Zurich (selon les organisateurs), 8000 à Berne, 2000 à Bâle, 1500 à Lucerne, mais aussi 200 à Aarau et à Baden (AG) et 100 à 150 à Soleure et à Olten (SO).

    >> Les images de la manifestation à Zurich

    manifestation a zurich
    L'actu en vidéo - Publié vendredi à 15:57

    "Faites l'amour, pas du C02", "Il n'y a pas de planète B" ou "Nous voulons une politique climatique responsable", pouvait-on lire sur les pancartes à Zurich. Le cortège était essentiellement composé de jeunes, mais des parents et grands-parents étaient également de la partie.

    "Grand-maman, c'est quoi la neige?", interrogeait un panneau brandi à Lucerne.

  • 15h22

    Des pancartes qui en disent long

    "On est plus chauds que le climat", "Notre maison brûle", "Il n'y a pas de planète B"... Plusieurs slogans emblématiques se retrouvaient sur les banderoles des grévistes dans de nombreuses villes du monde, traduits ou adaptés en plusieurs langues.

    Certains jeunes ont aussi fait preuve d'inventivité et parfois même d'humour dans leurs revendications. 

    >> Florilège de banderoles et de slogans à travers le monde:

  • 15h08

    Des milliers de manifestants aussi à Genève

    Le pont du Mont Blanc à Genève pris d'assaut par les manifestants.
    Le pont du Mont Blanc à Genève pris d'assaut par les manifestants. [Vincent Nicolet - DR]

  • 14h52
    Suisse drapeau

    Environ 2000 manifestants à Fribourg

    Une partie de la jeunesse fribourgeoise s'est une nouvelle fois mobilisée vendredi pour répondre à l'appel de la grève pour le climat. Etudiants, collégiens et apprentis étaient quelque 2000 à se rassembler sur la place Georges-Python à Fribourg.

    La manifestation à Fribourg.
    La manifestation à Fribourg. [Delphine Gendre - RTS]

    Ils ont emprunté un parcours allongé à travers la ville, par rapport au 18 janvier dernier. Lors de la première manifestation, entre 1500 et 2000 manifestants étaient mobilisés à Fribourg.

    Les revendications des grévistes tournent toujours autour de la défense de leur avenir, dans un monde épargné, dans la mesure du possible, de l'impact négatif du réchauffement climatique. Les banderoles mentionnent des slogans comme "Avec la 5G, le crash est assuré" ou "Changeons le système, pas le climat".

  • 14h30
    Suisse drapeau

    La foule à Lausanne, Berne et Lugano

    150319_Info_climat
    L'actu en vidéo - Publié vendredi à 14:09

  • 14h25
    Suisse drapeau

    Encore peu de monde en Valais

  • 14h15
    Suisse drapeau

    "Ce ne sont pas les jeunes qui sont utopistes"

    "Ce ne sont pas les jeunes qui sont utopistes. Ce sont celles et ceux ceux qui croient que nous pouvons continuer à polluer comme nous le faisons", estime Samuel De Vargas, jeune gréviste et étudiant en 3e année au Gymnase Auguste Piccard à Lausanne. Il est également membre de la Jeunesse socialiste vaudoise.

    Pas de récupération politique

    Il réfute pourtant toute tentative de récupération politique de cette grève. "Les jeunes étaient apolitiques avant de s'engager, mais ils commencent à prendre conscience des enjeux (...) et ils s'engagent de diverses manières, que cela soit en rejoignant des associations, des partis politiques...", estime-t-il.

    "Nous, partis politiques de gauche, ne faisons rien de spécial pour 'récupérer' ces jeunes-là. Nous sommes simplement ouverts à ce qu'ils s'intéressent à nos partis. Et nous proposons des solutions qui ont l'air de leur plaire, puisque nos membres arrivent assez fortement", reconnaît-il.

    >> Son interview dans le 12h30:

    Manifestation pour le climat à Lausanne le 15 mars 2018.
    Sarah Clément - RTS
    Le 12h30 - Publié vendredi à 12:31

  • 14h00

    Les jeunes sont aussi dans la rue à Delémont

    Plus de 300 jeunes Jurassiens ont manifesté à Delémont.

    Plusieurs d'entre eux ont brièvement pénétré dans le hall d'entrée d'une succursale de l'UBS, accusant la grande banque d'investir dans les énergies fossiles.

    Il n'y a eu aucun acte de vandalisme. "Notre action se voulait pacifique", a expliqué une porte-parole du mouvement.

    La grève pour le climat est également suivie dans le Jura, à Delémont.
    La grève pour le climat est également suivie dans le Jura, à Delémont. [Cédric Ardrover - RTS]

  • 13h10
    Suisse drapeau

    La jeunesse romande mobilisée

    La jeunesse romande manifeste de nouveau pour le climat
    L'actu en vidéo - Publié vendredi à 14:00

  • 13h00

    Tour d'horizon des manifestations en faveur du climat à travers le monde

    LE MONDE SUR PAUSE POUR LE CLIMAT
    L'actu en vidéo - Publié vendredi à 20:01

    >> Les précisions du 12h45:

    Vaste manifestation pour le climat dans le monde: les jeunes mobilisés de la Suède à New Delhi en passant par Paris ou Berlin.
    12h45 - Publié vendredi à 12:45

  • 12h30
    Suisse drapeau

    "C'est au Conseil des Etats de trouver des solutions"

    Simonetta Sommaruga s'exprime sur les manifestations pour le climat
    L'actu en vidéo - Publié vendredi à 12:22

    La situation est "alarmante" et elle "empire", a estimé la conseillère fédérale en charge de l'Environnement, Simonetta Sommaruga, interrogée vendredi dans le cadre de la Conférence de l'ONU sur le climat à Nairobi.

    "Il est difficile de faire avancer les choses, mais la Suisse a aussi une responsabilité, en tant que producteur de produits chimiques, par exemple", a-t-elle souligné.

    Elle estime que "c'est au Conseil des Etats de trouver des solutions pour vraiment faire avancer les choses" et assure qu'elle soutiendra "le travail du Parlement de toutes ses forces".

  • 12h00
    Suisse drapeau

    Près de 2000 participants à Neuchâtel

    Une photo de la manifestation à Neuchâtel
    Une photo de la manifestation à Neuchâtel [RTS]

    Près de 2000 manifestants ont défilé vendredi à Neuchâtel pour manifester leurs préoccupations face à l'état de la planète. Partis à 11h30 de l'Université, les jeunes ont ensuite marché jusqu'à la Place des Halles.

    Une motion déposée

    Le groupe neuchâtelois de la grève du climat a par ailleurs déposé mercredi à la Chancellerie d'Etat une motion populaire intitulée "Agissez pour un avenir viable et juste!". Le texte, qui demande "des mesures radicales afin de préserver notre environnement" a recueilli un millier de signatures.

  • 10h30
    Suisse drapeau

    La grève a débuté à Lausanne

    La manifestation a débuté à Lausanne. Ce matin, les trains pour arriver à la capitale vaudoise étaient bondés.

    >> Le reportage de Simon Corthay avant la manifestation:

    Manifestation pour le climat à Lausanne le 15 mars 2018.
    Sarah Clément - RTS
    Le 12h30 - Publié vendredi à 12:32

    Environ 10'000 manifestants participent au défilé, a précisé la police vaudoise à la RTS. Ils sont donc bien plus nombreux que les 8000 du 18 janvier dernier.

    Les jeunes en formation ont quitté leurs salles de cours et lieux d'apprentissage pour se retrouver à 10h30 devant la gare. Ils ont entamé un cortège à travers le le centre-ville.

    Sur leurs pancartes, on pouvait notamment lire: "Sans planète, on aura l'air con", "Décroissance = dernière chance" ou "Tu pollues ? T'es pas réélu". En choeur, ils ont répété "Politique t'es foutue, la jeunesse est dans la rue" ou encore le slogan-phare des précédentes manifestations: "On est plus chaud, plus chaud que le climat".

  • 10h00
    Suisse drapeau

    Un cours particulier à Neuchâtel

    Avant la grève à Neuchâtel, un cours spécial pour les manifestants a eu lieu à l'Université, dispensé par la climatologue Martine Rebetez. Une soixantaine de personnes y ont participé.

    On est contents de voir qu'on a fini de prêcher dans le désert.

    Martine Rebetez, climatologue

    "Le CO2 émis aujourd'hui restera 100 ans dans l'atmosphère, c'est pour cela qu'il est important d'agir maintenant", a notamment expliqué la spécialiste.

    Un cours sur le climat à l'Université de Neuchâtel
    L'actu en vidéo - Publié vendredi à 12:23

  • Mobilisation mondiale

    Plus d'un millier de rassemblements

    "Nous sommes en grève pour dire à nos gouvernements de remplir leurs devoirs et de nous donner des preuves que nous prenons un chemin en dessous des 2 °C", dit l'appel à la "Grève pour l'avenir".

    En clair: des preuves que le monde prend les mesures nécessaires pour limiter le réchauffement à un maximum de 2 degrés par rapport à l'ère préindustrielle, comme prévu par l'Accord de Paris.

    Une vingtaine de villes en Suisse

    Plus d'un millier de rassemblements sont prévus dans une centaine de pays, selon FridaysforFuture, nom du mouvement de l'adolescente suédoise Greta Thunberg. Le site consacré à la grève pour l'avenir, lui, parle d'une quarantaine de pays participants.

    En Suisse, des événements sont notamment annoncés à Lausanne, Berne, Fribourg, Neuchâtel, Sion, Delémont, Bienne, Olten, Lucerne, Zoug, Lugano, Soleure, Delémont, Frauenfeld, Zürich, Bâle, Baden, Bellinzone, Brigue, Saint-Gall et Coire et Glaris, selon la page Facebook Grève du climat - Suisse.

    Des étudiants font grève et manifestent pour le climat le 18 janvier 2019 à Lausanne.
    Des étudiants font grève et manifestent pour le climat le 18 janvier 2019 à Lausanne. [Valentin Flauraud - Keystone]

    Depuis août, Greta Thunberg se tient tous les vendredis devant le Parlement de Stockholm avec un panneau "grève scolaire pour le climat".

    Jusqu'à présent, l'appel hebdomadaire lancé par la militante de 16 ans a été suivi dans quelques pays, notamment en Suisse, en Belgique ou en Allemagne, où les jeunes ont manifesté par milliers.

    >> Lire aussi: Comment la communication autour du climat a réussi à mobiliser les foules

  • Soutien de scientifiques

    Prise de position signée

    Plus de 12'155 scientifiques d'Allemagne, d'Autriche et de Suisse soutiennent les préoccupations des jeunes manifestants de la grève du climat. Une prise de position a été signée par 1727 personnes rien qu'en Suisse.

    "Les jeunes exigent à juste titre que notre société se concentre immédiatement sur des solutions durables. Sans un changement profond et cohérent, leur avenir est en danger", écrivent les chercheurs dans cette déclaration en allemand, relayée mardi par l'Académie suisse des sciences naturelles.

  • Absences des élèves
    Suisse drapeau

    Les grévistes risquent-ils des sanctions?

    De la tolérance absolue dans certains établissements jusqu'aux sanctions systématiques, les mesures envers les élèves absents le 15 mars varient beaucoup en Suisse romande. La plupart des cantons se laissent encore la liberté de réévaluer leur dispositif.

    >> Lire: Quelles conséquences pour les élèves participant à la grève du climat?

    De plus, les règles qui s'appliquent aux grévistes sont différentes entre gymnasiens et apprentis.

    >> Les explications de Sarah Clément:

    Marche pour le climat Delémont, le 2 février 2019.
    Gaël Klein - RTS
    Le 12h30 - Publié mercredi à 12:38

  • Manifestations en Pologne

    Un pays particulièrement pollué

    Les jeunes Polonais répondent eux aussi à l'appel du mouvement mondial Youth For Climate: une quinzaine de villes accueilleront des manifestations.

    Il faut dire que la Pologne est l'un des pays d'Europe les plus pollués, qui extrait encore du charbon en très grande quantité.

    La Pologne a pourtant accueilli la conférence sur le climat COP24 à Katowice, en plein cœur de la région des mines de charbon.

    >> Le reportage de Tout un monde:

    Des étudiants font grève et manifestent pour le climat le 18 janvier 2019 à Lausanne.
    Valentin Flauraud - Keystone
    Tout un monde - Publié vendredi à 08:27
     

  • Les visages du mouvement
    Suisse drapeau

    Portrait de trois jeunes Romands

  • L'icône Greta Thunberg

    Proposée pour le Nobel de la Paix

    Greta Thunberg, l'adolescente suédoise à l'origine du mouvement de grève, a été proposée pour le prix Nobel de la paix 2019, a-t-on appris jeudi auprès d'un des trois élus norvégiens à l'origine de la nomination.

    >> Lire: L'activiste pro-climat Greta Thunberg proposée pour le Nobel de la paix

    Greta Thunberg tient une pancarte appelant à la grève pour le climat.
    Greta Thunberg tient une pancarte appelant à la grève pour le climat. [Hanna Franzen - AFP]

    "Nous avons proposé Greta Thunberg parce que le changement climatique, si on ne l'enraye pas, sera la principale cause des guerres, conflits et flux de réfugiés à l'avenir", a affirmé le député norvégien Freddy André Øvstegård.

    "Greta Thunberg a lancé un mouvement de masse dans lequel je vois, peut-être, la principale contribution à la paix", a-t-il fait valoir.

    >> Sur Twitter, Greta Thunberg a incité à participer à la manifestation:

  • Les porte-paroles du mouvement

    Alexandria Villasenor, figure américaine

    Pour cette grève en faveur du climat, les plus jeunes ont répondu notamment à l'appel de la Suédoise Greta Thunberg.

    Une autre figure mondiale de ce mouvement étudiant mondial, c'est la jeune Alexandria Villasenor, 13 ans, qui fait grève scolaire tous les vendredis.

    Elle est l'un des fers de lance des 400 manifestations qui doivent se tenir aujourd'hui dans les 50 Etats américains.

    >> Notre correspondante Marie Bourreau l'a rencontrée:

    Alexandria Villasenor.
    @AlexandriaV2005
    La Matinale - Publié vendredi à 06:30