Modifié

Les exportations horlogères se sont envolées en juillet, au plus haut depuis 8 ans

Une série de montres de luxe Raymond Weil. [Gaëtan Bally - Keystone]
Les exportations horlogères se sont envolées en juillet, au plus haut depuis 8 ans / Le Journal horaire / 57 sec. / le 18 août 2022
Les exportations horlogères suisses ont accéléré en juillet, atteignant 2,2 milliards de francs, soit le plus haut niveau mensuel depuis le record d'octobre 2014. Les autres secteurs d'exportation ont eux connu un mois moins enthousiasmant.

Les envois de montres suisses à l'étranger ont crû le mois dernier de 8,3% par rapport à juillet 2021, précise jeudi la Fédération de l'industrie horlogère (FH).

De janvier à juillet, les envois ont totalisé 14,1 milliards de francs, soit une progression de 11,4% sur un an et de deux tiers par rapport à 2020.

Il faut toutefois rester prudent avec ces chiffres, pas forcément conformes à la réalité, prévient dans le 12h30 l'expert Marco Gabella, co-fondateur de Watchonista, un média en ligne spécialisé en horlogerie. "Ils renseignent sur le nombre de montres exportées sur des marchés, et donc arrivées chez des distributeurs ou dans des boutiques, mais nous n'avons aucune information sur le fait de savoir si ces montres ont été vendues ou pas à un client final." Et l'expert de conclure: "Arriver en fanfaronnant que tout va bien et que c'est extraordinaire est dangereux à mes yeux."

>> L'interview de Marco Gabella dans le 12h30:

Marco Gabella. [Watchonista]Watchonista
Hausse des exportations horlogères suisses: interview de Marco Gabella / Le 12h30 / 1 min. / le 18 août 2022

Croissance aux Etats-Unis et en Chine

La FH relève que les Etats-Unis (+13,5%) restent en haut du podium des destinations d'envois en juillet. Ils ont "confirmé le ralentissement de la croissance entamé en juin, tout en maintenant une dynamique très soutenue".

Suite à la levée des principales mesures anti-Covid, la Chine (+18,4%) a retrouvé le chemin de la croissance, après un deuxième trimestre au ralenti (-43,3%). En troisième position, Hong Kong (-11,9%) a encore souffert.

Illustrant les contrastes qui subsistent sur les marchés asiatiques, Singapour (+29,1%) s'est inscrit en forte hausse, alors que le Japon (-1,4%) a subi un coup de frein.

En Europe, la croissance a atteint 8% sur un an. Les principaux débouchés ont affiché une progression supérieure à la moyenne, à l'instar du Royaume-Uni (+11,8%), de la France (+11,5%), de l'Allemagne (+12,6%) et de l'Italie (+31,3%).

+12% pour les prix supérieurs

Les montres en acier (+9,5%) ont fourni la plus importante contribution à la croissance, totalisant 845 millions de francs. Les volumes ont reculé sur un an de 2,7%.

Les montres de plus de 500 francs (prix export), qui représentent plus d'un tiers des volumes et près de 95% du chiffre d'affaires à l'exportation, ont enregistré une croissance uniforme, gagnant 10,8% en valeur et 10,7% en nombre de pièces.

Dans la catégorie de prix supérieurs à 3000 francs, les hausses atteignent 12% en nombre de pièces et 11% en valeur.

>> Revoir l'interview dans La Matinale de Thomas Baillod, entrepreneur dans l'horlogerie de luxe:

L'invité de La Matinale (vidéo) - Thomas Baillod, entrepreneur dans l'horlogerie de luxe suisse [RTS]
L'invité de La Matinale (vidéo) - Thomas Baillod, entrepreneur dans l'horlogerie de luxe suisse / L'invité-e de La Matinale (en vidéo) / 20 min. / le 22 juillet 2022

>> Lire aussi: L'horlogerie de luxe ne connaît pas la crise, mais "elle ne représente que 10% du volume"

ats/boi

Publié Modifié

Un mois de juillet peu favorable pour les exportations

Si le secteur horloger est en plein boom, les exportations suisses ont dans l'ensemble enregistré en juillet leur premier repli en trois mois, plombées par les secteurs de la pharma et de la chimie ainsi que par une demande toujours faible en Europe.

Les exportations désaisonnalisées ont atteint 21,57 milliards de francs en juillet, en repli de 4,3% sur un mois, selon les indications de l'Administration fédérale de la douane et de la sécurité des frontières (OFDF) publiées jeudi. Corrigé de l'inflation (termes réels), le recul atteint 2,9%.

Pratiquement tous les secteurs ont connu une baisse le mois dernier à l'exception de l'horlogerie. Les livraisons de produits chimiques et pharmaceutiques (-6,3% ou -2,9% en réel) ainsi que celles du secteur machines et électronique (-9,6% ou -7,9% en réel) ont subi les tassements les plus sévères. La chimie et la pharma sont les principaux secteurs d'exportation en Suisse.

Les livraisons vers l'Asie ont augmenté de 6,5%. Il s'agit de la seule exception dans un tableau complètement rouge. Les exportations vers les Etats-Unis ont plongé de près de 17%, alors que la demande en Europe restait souffreteuse (-2,5%).

Recul des importations

Les importations ont reculé de 4,2% en nominal et de 3,4% en réel, à 19,15 milliards de francs. La Suisse a importé principalement moins de produits énergétiques (-9,6%) et de produits chimiques et pharmaceutiques (-2,9%).

A quelques exceptions près, l'ensemble des régions et les pays ont moins importé sur territoire helvétique.

Au final, la balance commerciale a bouclé en juillet sur un excédent de 2,4 milliards de francs.