Modifié le 05 mars 2019 à 20:47

La BNS présente son nouveau billet de 1000 francs, aimé mais controversé

Le nouveau billet de 1000 francs devoile
Le nouveau billet de 1000 francs dévoilé L'actu en vidéo / 1 min. / le 05 mars 2019
La Banque nationale suisse (BNS) présente mardi son nouveau billet de 1000 francs. La coupure violette, la deuxième plus chère au monde, connaît un important succès, mais son utilisation à des fins illégales est régulièrement sujet à polémique.

Sur les 76 milliards de francs d’argent liquide en circulation en 2017, 62% seraient détenus en coupures de 1000 francs, selon la Banque nationale suisse. Si le billet violet est incontestablement populaire, il fait régulièrement l'objet de critiques.

"Ces grosses coupures peuvent être utilisées dans des opérations illégales", explique Philippe Bachetta, professeur de macroéconomie à la HEC Lausanne. "De nombreux pays essaient de diminuer ces grosses coupures, soit pour dissuader l'évasion fiscale, soit pour éviter l'utilisation par des bandes criminelles ou autres."

Attachement à la vie privée

Ces craintes ont poussé Singapour à arrêter la production des billets de 10'000 dollars en 2014 et la Banque centrale européenne celle des coupures de 500 euros depuis le début de l'année.

La Suisse est l’un des rares pays à mettre en circulation des billets de banque d’une valeur aussi élevée. A titre de comparaison, les coupures les plus élevées au Royaume-Uni sont celles de 50 livres (66 CHF) et aux Etats-Unis de 100 dollars (99 CHF).

Pourquoi la Suisse n’abandonne-t-elle pas, elle aussi, sa plus grosse coupure? Philippe Bachetta évoque une "culture helvétique": les Suisses, très attachés à l’anonymat de leur compte en banque, utilisent encore largement le billet de 1000 francs pour leurs transactions courantes.

Valeur totale des billets en circulation en Suisse

Vers un billet valable à vie?

Le billet de 1000 francs suisses reste donc une exception, au risque de devenir un aimant pour les activités illégales. Telles sont les craintes de la section suisse de l’organisation de lutte contre la corruption Transparency international.

"C'est plutôt une question d'éthique et de diplomatie internationale. Des pays reprochent à la Suisse de faciliter les transaction illégales", souligne Philippe Bachetta. "Mais si l'on éliminait ces billets, les criminels trouveraient d'autres moyens, par exemple via les cryptomonnaies", estime l'économiste.

A noter que le billet de 1000 francs pourrait être valable à vie. Le Conseil fédéral veut supprimer la période d’échange de vingt ans. Le Conseil des Etats a rejeté cette idée, le National se prononcera à la session de printemps.

>> Revoir le reportage du 19h30: 

Le nouveau billet de 1000 CHF vient de sortir. Coupure très populaire, son nombre a doublé en 10 ans mais elle est controversée.
19h30 - Publié le 05 mars 2019

>> Ecouter l'interview de Jean-Pierre Roth, ancien président de la BNS, dans Forum:

Jean Pierre Roth, ancien président de la Banque nationale suisse (BNS).
Martial Trezzini - Keystone
Forum - Publié le 05 mars 2019

Julie Rausis/kkub

Publié le 05 mars 2019 à 10:18 - Modifié le 05 mars 2019 à 20:47

Une valeur très "compacte"

La forte valeur du franc suisse permet théoriquement de cacher – ou de transporter – des grandes quantités dans de petits contenants. Une pile de 10 centimètre de billets de 1000 francs vaut ainsi 1 million de CHF, pèse un kilo et son volume atteint 1,3 litres.

A titre de comparaison, un million de dollars en coupures de 100 pèse près de 10 kilos.