Le banner du 21 octobre. [Keystone]
Publié Modifié

Alain Berset: "Il est probable que nous prenions d'autres mesures mercredi prochain"

- Le conseiller fédéral Alain Berset a annoncé que Berne pourrait prendre de nouvelles mesures dès mercredi prochain pour endiguer la propagation du coronavirus. "La situation se dégrade plus vite que l'on pouvait l'imaginer", a-t-il déclaré.

- L'Office fédéral de la santé publique a fait état mercredi de 5596 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures. Onze décès sont à déplorer et 115 malades ont été hospitalisés. Le taux de positivité est de 19,75%.

- Le canton du Valais a pris des mesures radicales pour faire face à l'explosion des cas dans la région. Le Conseil d'Etat interdit notamment les rassemblements publics et privés de plus de 10 personnes. Il annonce aussi la fermeture des boîtes de nuit; et des lieux de loisirs et de divertissements. Les restaurants et les bars devront fermer à 22h00. Les rencontres sportives professionnelles se joueront à huis clos.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par RTSinfo

22h50

Neuchâtel étudie des mesures proches de celles prises par le Valais

Invité sur le plateau de l'émission Infrarouge mercredi soir, le conseiller d'Etat socialiste Laurent Kurth, en charge du Département des finances et de la santé neuchâtelois, a laissé entrevoir que le canton pourrait prendre rapidement des mesures similaires à celles prises en Valais.

Des mesures similaires à celles du Valais étudiées à Neuchâtel [RTS]
Des mesures similaires à celles du Valais étudiées à Neuchâtel / L'actu en vidéo / 2 min. / le 21 octobre 2020

"Des mesures du type de celles qu'a annoncé le Valais sont à l'étude. Je ne vous aurais pas annoncées ça il y a deux jours. Les choses vont très vite. On a mangé en une journée la moitié de nos réserves sur le plan de la capacité hospitalière", a-t-il confié, ajoutant que, comme les autres, Neuchâtel "cherche une altitude de vol à laquelle il n'y a pas trop de turbulences".

Selon des données compilées par la RTS mercredi, le canton compte 10 lits de soins intensifs. Neuf sont déjà occupés, dont quatre par des malades du Covid-19.

>> Les chiffres de la RTS sur le taux d'occupation des hôpitaux: Soins intensifs, lits et respirateurs: où en sont les hôpitaux suisses

21h39

Les Suisses ont une nouvelle fois montré leur générosité

Face aux conséquences sociales de cette crise sanitaire qui s'étale sur la durée, les Suisses font preuve de générosité. Depuis le début de la pandémie en mars dernier, la Chaîne du Bonheur a déjà récolté 42 millions de francs en faveur des personnes touchées par la précarité en Suisse. Quelque 85% de cette somme ont déjà été redistribués et plus d’une centaine d’organisations ont déjà bénéficié de ce soutien.

>> Voir le reportage du 19h30:

La Chaîne du Bonheur a déjà récolté 42 millions de francs en faveur des personnes précarisées par la crise du Covid-19 en Suisse. [RTS]
La Chaîne du Bonheur a déjà récolté 42 millions de francs en faveur des personnes précarisées par la crise du Covid-19 en Suisse. / 19h30 / 2 min. / le 21 octobre 2020

Jeudi, la Chaîne du Bonheur lance une nouvelle opération d’entraide, destinée cette fois aux pays les plus touchés par la pandémie.

21h10

Les hôpitaux se préparent

A Genève comme dans d'autres cantons romands, on se réorganise face à l'augmentation des cas de coronavirus. Les HUG cesseront les opérations non urgentes dès demain ou après-demain pour libérer des ressources humaines et des lits.

>> Voir le reportage du 19h30

Les hôpitaux romands s'organisent face à la deuxième vague de Covid-19. [RTS]
Les hôpitaux romands s'organisent face à la deuxième vague de Covid-19. / 19h30 / 2 min. / le 21 octobre 2020

21h00

Le point sur l'utilisation des soins intensifs

Après les contaminations, les hospitalisations ont pris l'ascenseur. Mercredi, plus de 950 malades du coronavirus étaient hospitalisés en Suisse. Les hôpitaux arrivent-ils à gérer l'afflux de patients? Y a-t-il suffisamment de lits? Vont-ils être débordés?

Pour répondre à ces questions, une équipe de chercheurs de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (ETHZ) a développé un système de surveillance. Celui-ci se concentre sur les unités de soins intensifs, dont les lits sont moins nombreux et demandent davantage de personnel et matériel. Le but: prévoir l'évolution du nombre de patients grâce aux données collectés par l'armée suisse et, si nécessaire, déplacer de nouveaux malades vers d'autres hôpitaux.

Mercredi, une centaine de patients Covid-19 étaient pris en charge aux soins intensifs. Avec les quelque 600 personnes présentes pour d'autres pathologies, le taux d'occupation se montait à 66%.

Bien qu'il ait doublé début octobre, le nombre de malades aux soins intensifs pour cause de Covid-19 reste encore loin des chiffres atteints lors de la première vague. A noter que les patients dont la santé se dégrade sont admis aux soins intensifs en général après 5 à 10 jours d'hospitalisation.

Pour plus de détails: Soins intensifs, lits et respirateurs: où en sont les hôpitaux suisses

20h46

L'éventuel reconfinement pourrait être partiel et mieux planifié

Si les autorités suisses ont annoncé vouloir éviter à tout prix un nouveau semi-confinement généralisé comme au printemps dernier, le scénario d'un mini-confinement de deux semaines reste envisagé. Il pourrait s'agir d'un confinement partiel, par secteurs et défini dans le temps. Mieux planifié, il aurait l'avantage d'être moins ruineux pour la vie économique.

"L'avantage, si on peut planifier et annoncer à l'avance, c'est que tout le monde peut se préparer. Par exemple, les restaurateurs peuvent reporter leurs commandes", a expliqué Aymo Brunetti, économiste à l'Université de Berne et membre de la task force Covid, dans le 19h30.

Mais avant d'instaurer ce "lockdown" partiel, le Conseil fédéral pourrait prendre d'autres mesures: "Limiter les grandes manifestations, l'ouverture des boîtes de nuit et des bars, peut-être introduire l'enseignement à distance dans les hautes écoles et les  écoles secondaires. Ces choses-là touchent fortement certains secteurs, certes, mais pas beaucoup l'économie dans son ensemble. Ce n'est qu'ensuite qu'il pourrait falloir recourir au confinement partiel", estime Aymo Brunetti.

Le Conseil fédéral pourrait annoncer de nouvelles mesures le 28 octobre, a indiqué ce mercredi Alain Berset.

>> Son interview dans le 19h30:

Face à l'ampleur de la deuxième vague, l'idée d'un confinement partiel fait son chemin. [RTS]
Face à l'ampleur de la deuxième vague, l'idée d'un confinement partiel fait son chemin. / 19h30 / 1 min. / le 21 octobre 2020

18h50

La seconde vague frappe durement les plus âgés

D'après des données de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) obtenues par la cellule data de la RTS, près de 60% des personnes hospitalisées la semaine passée avaient plus de 70 ans. Cette part n'était encore que de 20% au mois d'août et la tendance à la hausse se confirme encore cette semaine.

Interviewé dans l'émission Forum, le chef de la gériatrie du CHUV à Lausanne rappelle que le virus - même s'il touche majoritairement maintenant des personnes entre 18 et 64 ans selon ces statistiques - a des conséquences plus sévères pour les personnes plus âgées. "Les 75 ans et plus dans le canton de Vaud représentent 11% des nouveaux cas mais 39% des hospitalisations et 84% des décès", précise Christophe Büla. "Donc c'est une inégalité face au virus et on doit en tenir compte".

A propos des nouvelles restrictions qui se multiplient et qui impactent surtout les plus jeunes générations, Christophe Büla rappelle que les mesures d'hygiène et de distanciation sociale restent la base. "Et on n'a pas tellement d'autres panels d'intervention à avoir", souligne le médecin. "Je pense qu'on rentre de nouveau dans une période où les gens vont devoir faire beaucoup plus attention que cet été".

>> L'interview de Christophe Büla dans Forum:

Contre le Covid-19, faut-il des mesures différenciées par âge ? [RTS]
Contre le Covid-19, faut-il des mesures différenciées par âge ? / Forum (vidéo) / 5 min. / le 21 octobre 2020

18h38

Mesures drastiques en Valais et renforcement dans plusieurs cantons

Plusieurs cantons ont annoncé mercredi de nouvelles mesures pour stopper la deuxième vague de la pandémie de Covid-19. C'est le Valais, canton le plus touché par les nouvelles infections au cours des 14 derniers jours, qui a pris les mesures les plus sévères. Elles entreront en vigueur dès jeudi et doivent perdurer jusqu'au 30 novembre.

Les rassemblements privés et publics de plus de 10 personnes sont désormais interdits. La mesure concerne tant les fêtes d'anniversaire à domicile que les matchs de football, qui auront donc lieu à huis clos. Tous les lieux de divertissements devront, eux, fermer leur porte, des musées aux salles de sport en passant par les cinémas et autres bibliothèques. Quant aux restaurants et bars, ils pourront rester ouverts mais devront tirer le rideau à 22 heures.

>> Voir le sujet du 19h30:

Face à l'explosion des cas de Covid-19, le Valais annonce de nouvelles mesures. [RTS]
Face à l'explosion des cas de Covid-19, le Valais annonce de nouvelles mesures. / 19h30 / 1 min. / le 21 octobre 2020

>> Explications et interview du conseiller d'Etat Frédéric Favre dans Forum:

Covid-19 : Le Valais prend des mesures drastiques [RTS]
Covid-19 : Le Valais prend des mesures drastiques / Forum (vidéo) / 5 min. / le 21 octobre 2020

Parmi les autres cantons ayant annoncé des mesures qui vont au-delà de celles prises dimanche par la Confédération figure notamment Bâle-Ville, qui emboîte le pas au canton de Berne et interdit les événements rassemblant plus de 1000 personnes (matchs de foot et hockey compris).

A Soleure, les bars et boîtes de nuit devront fermer à 1h du matin. Les employés de la Ville de Zurich et du canton du Tessin, eux, devront porter un masque sur leur lieu de travail. Genève, enfin, envisage de renforcer ses mesures la semaine prochaine.

>> Plus de détails dans notre article: Canton par canton, la liste des nouvelles mesures anti-Covid-19

>> Le point sur la situation dans les cantons dans Forum:

Pas de nouvelles mesures dans les autres cantons romands [RTS]
Pas de nouvelles mesures dans les autres cantons romands / Forum (vidéo) / 2 min. / le 21 octobre 2020

17h30

Masque obligatoire pour les employés de la ville de Zurich

Les employés de la ville de Zurich doivent à l'avenir porter un masque dans les bâtiments de l'administration, même dans les secteurs où le public n'a pas accès. L'exécutif municipal a aussi décidé d'étendre à nouveau le télétravail.

Depuis le 10 septembre, le port du masque n'était obligatoire que dans les secteurs publics des bâtiments administratifs. Désormais, cette obligation est étendue aux autres secteurs.

Les employés de la ville ne pourront enlever leur masque que s'ils sont assis, pour autant que la distance minimale de 1,5 mètre soit garantie. Alternative: qu'une protection en plexiglas sépare les collaborateurs, écrit la municipalité mercredi.

16h40

Plus de 200 personnes hospitalisées à Genève

Les autorités genevoises et les responsables des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ont organisé une conférence de presse commune pour faire le point sur l'épidémie de coronavirus.

Le directeur général de la santé Adrien Bron a indiqué que 560 nouveaux cas de coronavirus ont été comptabilisés mardi à Genève. "Il y a des flambées dans plusieurs EMS, en particulier dans un établissement qui a une vingtaine de cas. C'est une situation très préoccupante", a-t-il déclaré.

Environ 30 patients Covid-19 étaient hospitalisés aux HUG il y a trois semaines, ils sont plus de 200 aujourd'hui.

"Nous sommes très inquiets", a pour sa part fait savoir la présidente du Conseil d'Etat genevois Anne Emery-Torracinta. Les HUG, comme au printemps, se transforment en hôpital dédié au Covid. Seules les opérations chirurgicales urgentes sont maintenues. Les interventions non essentielles sont suspendues.

Des unités post-opératoires passent en unités Covid. Les cliniques ont été sollicitées pour accueillir les patients des HUG. Des décisions seront prises d'ici à la fin de la semaine, a indiqué le conseiller d'Etat Mauro Poggia. Les mesures actuelles ne sont en effet pas suffisantes pour enrayer la propagation du Covid-19.

15h50

Les médecins approuvent les mesures

La majorité des médecins suisses considèrent que les mesures mises en place par les autorités pendant la pandémie de coronavirus ont été pertinentes, selon une enquête représentative. En revanche, la planification en amont de la pandémie est vue d'un oeil critique.

Plus de 80% des médecins hospitaliers en soins somatiques aigus estiment que les mesures pendant le semi-confinement ont été appropriées, tant au niveau de la Confédération que des cantons et des hôpitaux, selon une enquête représentative de gfs.bern mandatée par la FMH et relayée mercredi dans le dernier Bulletin des médecins suisses. Entre juin et juillet, 1551 médecins ont été interrogés.

Le taux de satisfaction est moindre chez les médecins installés en cabinet. Néanmoins, tant chez les médecins hospitaliers en soins somatiques aigus que chez ceux installés en cabinet, un peu plus d'un tiers ont trouvé que le corps médical n'avait pas été assez impliqué. Environ la moitié des deux catégories estiment que l'approvisionnement en médicaments et en matériels de protection était insuffisant.

Pour 55% des médecins hospitaliers, les autorités s'étaient suffisamment préparées à l'urgence d'une pandémie. Seuls 38% des médecins installés en cabinet sont de cet avis.

15h20

Bars et discothèques fermeront à 01h00 à Soleure

Bars, discothèques et boîtes de nuit doivent désormais fermer à 01h00 en terres soleuroises. Le gouvernement du canton en a décidé ainsi en raison de la forte hausse des infections au Covid-19. Il prend aussi d'autres mesures restrictives concernant la branche.

La fermeture avancée à 01h00 dans les bars et les clubs concerne les vendredis et samedis soirs, précise mercredi l'exécutif soleurois dans son communiqué. Par ailleurs, le nombre de personnes présentes dans les clubs restera limité à 300.

Autre mesure prise par le Conseil d'Etat: restaurants, cafés, bars et clubs doivent désormais enregistrer les coordonnées de tous leurs clients. Il a aussi fixé à 50 le nombre de personnes autorisées à assister à des évènements publics et privés sans mesures particulières de protection, excepté le port du masque.

15h00

Un semi-confinement pas exclu

Interrogé par un journaliste sur l'instauration d'un nouveau semi-confinement pour endiguer la propagation du coronavirus, Alain Berset a indiqué que la mesure est "une partie du scénario qui existe".

"On cherche le bon chemin. On n'est pas encore dans la situation où on doit envisager cette mesure, mais cela peut changer très vite. Cela dépendra de ce qui va se passer dans les prochains jours. Si rien ne se passe dans l'intervalle, c'est évidemment le point suivant qui arrive. Mercredi prochain, le Conseil fédéral va se pencher sur cette question", a ajouté le conseiller fédéral.

>> L'interview d'Alain Berset dans le 19h30:

Alain Berset : "Nous sommes prêts à prendre d'autres mesures" [RTS]
Alain Berset : "Nous sommes prêts à prendre d'autres mesures" / 19h30 / 3 min. / le 21 octobre 2020

14h50

Alain Berset: "Il est probable que nous prenions d'autres mesures mercredi prochain"

Le conseiller fédéral Alain Berset a fait le point sur l'épidémie de coronavirus en Suisse lors d'une conférence de presse.

"La situation se dégrade vite, plus vite que l'on pouvait l'imaginer. Selon la task force scientifique, les cas doublent chaque semaine. Et pas seulement les cas positifs aux tests, mais aussi les hospitalisations. C'est ce qui nous préoccupe le plus. Si ce chiffre double chaque semaine, ça peut devenir extrêmement problématique", a indiqué le ministre de la santé.

>> Un extrait de l'intervention du ministre de la santé:

Le conseiller fédéral Alain Berset. [Peter Schneider - Keystone]
Alain Berset: "nous avons une situation qui se dégrade rapidement" / L'actu en vidéo / 1 min. / le 21 octobre 2020

Ce dernier a ajouté que la situation en Suisse s'est aggravée très rapidement. "Il y a trois semaines, nous avions une situation qui était l'une des meilleures sur le continent européen. Trois semaines plus tard, nous avons une des plus mauvaises. Rien que cela doit nous interpeller", a-t-il déclaré.

Alain Berset a annoncé que de nouvelles mesures pourraient être prises prochainement au niveau fédéral. "Si les mesures annoncées dimanche et surtout toutes les mesures prises par les cantons ne montrent pas clairement une inflexion de ces chiffres la semaine prochaine, nous nous préparons à prendre mercredi prochain toute une série de mesures complémentaires, dans les domaines des établissements publics, des rassemblements de personnes, des manifestations privées ou publiques. Il est donc tout à fait possible, c'est même un chemin qui m'a l'air assez probable ou vraisemblable, que mercredi prochain le Conseil fédéral prenne d'autres mesures."

14h30

"Réveil" en Suisse alémanique face à la deuxième vague

Les cantons renforcent leurs mesures face à la deuxième vague de Covid-19. C’est notamment le cas en Suisse alémanique, où le canton de Zurich devrait s'exprimer. Ses décisions sont très attendues

Suivra-t-il les pas de Berne en interdisant les manifestations de plus de 1000 personnes? C'est la grande question du moment. Le canton pourrait aussi prendre des mesures plus "légères" similaires à l'Argovie: par exemple, limiter le nombre de personnes dans les clubs avec port du masque obligatoire, même assis.

Cette deuxième vague provoque une sorte de réveil en Suisse alémanique. C'est particulièrement révélateur dans les médias: mercredi par exemple, le Covid-19 a fait la "Une" de quasiment tous les journaux. Dans la rue aussi, à Zurich, on voit maintenant beaucoup de personnes qui portent un masque, même en plein air, ce qui est très nouveau.

>> Ecouter les sujets du 12h30:

Dans un magasin de Zurich, où les masques sont obligatoires. [Ennio Leanza - Keystone]Ennio Leanza - Keystone
Les cantons suisse-alémaniques sont de plus en plus préoccupés par la deuxième vague de Covid-19 / Le 12h30 / 1 min. / le 21 octobre 2020

Le démocrate-chrétien Lukas Engelberger (d.) et le conseiller d'Etat qui a démissionné, Carlo Conti (g.). [Georgios Kefalas - Keystone]Georgios Kefalas - Keystone
Les cantons suisses alémaniques face à la deuxième vague: interview de Lukas Engelberger / Le 12h30 / 5 min. / le 21 octobre 2020

14h15

Valais: fermeture des boîtes de nuit, rassemblements limités

Canton suisse le plus touché, le Valais a décidé mercredi de prendre de nouvelles mesures pour lutter contre la propagation du Covid-19.

Le Conseil d'Etat interdit les rassemblements publics et privés de plus de 10 personnes. Il annonce aussi la fermeture des boîtes de nuit; et des lieux de loisirs et de divertissements comme les cinémas, les musées et les fitness.

Les restaurants et les bars devront fermer à 22h00. Par ailleurs, le nombre de personnes autour d'une table sera limité à quatre.

Le Conseil d'Etat interdit également la pratique des sports de contact (football, basketball, hockey, etc.), à l'exception de la pratique à huis clos à titre professionnel.

Les visites dans les hôpitaux et les EMS sont suspendues, sous réserve des cas de rigueur.

>> Lire aussi: Des cantons parmi les régions les plus touchées par le Covid en Europe

>> Cas sur 14 jours pour 100'000 habitants (cliquez sur les régions pour afficher plus d'informations):

L'expérience est idéale sur ordinateur. Sur mobile, ouvrez ce lien pour consulter la carte en plein écran

Source des données: Bureau régional Europe de l'OMS

14h00

La situation est "grave" au Tessin

Le port du masque est à présent obligatoire dans tous les bâtiments administratifs du Tessin et le télétravail sera facilité, annonce le gouvernement tessinois. Le nombre de nouvelles infections a presque doublé en 24 heures dans le canton italophone.

Au total, ce sont 255 nouvelles infections qui ont été signalées mercredi, alors qu'elles étaient au nombre de 137 mardi, a annoncé le directeur de la santé du canton Raffaele De Rosa lors d'une conférence de presse à Bellinzone. Il y a actuellement 331 nouvelles infections pour 100'000 habitants au Tessin, a ajouté le médecin cantonal Giorgio Merlani.

"Nous ne sommes pas encore dans une phase rouge, mais la situation est grave", a déclaré Norman Gobbi, président du gouvernement cantonal. Il a ajouté que les autorités veulent protéger la santé des citoyens tout en évitant un nouveau confinement.

La campagne de sensibilisation nommée "Le scelte giuste ci proteggono"- "Les bonnes décisions nous protègent"- a été pour cela actualisée. Norman Gobbi a ajouté que les Tessinois ont déjà prouvé au printemps qu'ils peuvent faire face à des situations compliquées.

12h45

Assemblée des délégués de l'UDC en ligne

Initialement prévue à Brigue (VS) samedi, l'assemblée des délégués de l'UDC Suisse se déroulera sur internet au vu de la situation sanitaire,  a décidé le Bureau de la direction de l'UDC. Les votes se feront par voie électronique, a précisé le parti mercredi.

L'assemblée virtuelle pourra être suivie en direct sur internet à partir de 10h30 samedi sur le site du parti conservateur. Les réunions des organes de l'UDC prévues vendredi auront également lieu en ligne.

12h00

La Suisse compte 5596 cas supplémentaires

La Suisse compte mercredi 5596 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Onze décès supplémentaires sont à déplorer et 115 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 28'328 tests conventionnels - un record - ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 19,75%.

Sur les deux dernières semaines, le pays compte 389,6 nouvelles infections pour 100'000 habitants.

Depuis le début de la pandémie, 91'763 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 1'674'840 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 1856 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 5615.

10h55

Fermer un secteur économique est supportable, juge Cédric Tille

Fermer totalement un secteur économique, comme l'hôtellerie-restauration, pour lutter contre la pandémie serait supportable, estime le professeur d'économie Cédric Tille. Pour lui, des mesures fortes sont bénéfiques à long terme, a-t-il expliqué mercredi dans La Matinale.

L'hôtellerie-restauration, en termes de PIB, représente 12 milliards de francs par année. "Ce serait donc le prix d'une fermeture pendant une année, en couvrant tout à 100%", estime Cédric Tille. Selon lui, même si ce serait un cas extrême, ce serait "tout à fait supportable". "En Suisse, nous avons des marges. Si ce n'est pas dans la situation actuelle qu'on va utiliser les marges des finances publiques, alors je me demande à quoi elles servent". Et de préciser que la dette de la Confédération peut se diluer sur 20 ans.

"Dans l'immédiat, il est évident que fermer une activité va pénaliser les emplois. Mais de nombreuses études regardent sur la durée et montrent que si l'on prend des mesures sanitaires assez rapides, au final, c'est plutôt bon pour l'économie", a-t-il nuancé. "Ce n'est pas 'ou l'économie ou la santé': les deux sont plutôt complémentaires".

>> Ecouter l’interview de Cédric Tille dans La Matinale:

Cédric Tille analyse les conséquences potentielles d'une deuxième vague sur l'économie (vidéo) [RTS]
Cédric Tille analyse les conséquences potentielles d'une deuxième vague sur l'économie (vidéo) / La Matinale / 8 min. / le 21 octobre 2020

09h15

Un confinement éclair? Pas forcément une bonne piste, selon Stefan Kuster

Face à la hausse des contaminations, les autorités fédérales et cantonales continuent d'envisager différents scénarios. L'un d'entre-eux serait un confinement éclair de deux semaines, comme au Pays de Galles.

Interrogé par la RTS, le responsable des maladies transmissibles à l'OFSP, Stefan Kuster, estime que cette alternative n'est pas forcément une bonne piste.

"L'impact réel ne peut pas être évalué complètement. On ne sait pas ce que ce genre de 'coupe-circuit' apporte effectivement. Je m'imagine difficilement qu'on puisse vraiment déconfiner après deux semaines si les chiffres ne sont pas encore stables ou en baisse", estime-t-il.

>> Ecouter l'interview de Stefan Kuster, responsable des maladies transmissibles à l'OFSP, dans La Matinale:

Stefan Kuster, responsable des maladies transmissibles à l'OFSP [Anthony Anex - Keystone]Anthony Anex - Keystone
Le confinement éclair, pas une bonne solution selon l'OFSP / La Matinale / 48 sec. / le 21 octobre 2020

>> Voir aussi le sujet du 19h30 sur le Pays de Galles:

Face à la virulence de l'épidémie, l'Irlande et le Pays de Galle reconfinent [RTS]
Face à la virulence de l'épidémie, l'Irlande et le Pays de Galle reconfinent / 19h30 / 2 min. / le 20 octobre 2020

08h15

Les regards se tournent vers les cantons

Après Berne, l'Argovie ou encore Schwyz, d’autres cantons pourraient annoncer dès aujourd'hui de nouvelles règles. Notamment le Valais, où les services de traçage sont débordés. Dans le canton de Vaud, le Conseil d'Etat se réunit en pleines vacances, mais officiellement il ne communiquera pas avant vendredi.

Impossible de prédire les décisions à l'avance. Parmi les pistes, il y a la limite à 1000 personnes pour les grands événements que le canton de Berne a réintroduite dimanche. Mais aussi des restrictions d'horaire pour les bars ou encore le retour du "5 personnes ensemble maximum". Les cantons se réuniront à nouveau jeudi pour se coordonner.

>> Ecouter les explications de La Matinale:

Les regards se tournent vers les cantons [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Les regards se tournent vers les cantons / La Matinale / 1 min. / le 21 octobre 2020

08h00

La branche des cosmétiques souffre du Covid

Fond de teint, rouge à lèvres, mascara: le Covid et le port du masque ont fragilisé la branche des cosmétiques en Suisse. Entre 2019 et 2020, selon Panel Nielsen Prestige, leader de la branche, le chiffre d’affaires total de la vente de rouge à lèvres a baissé de 40%. Plus surprenant, le maquillage pour les yeux enregistre lui aussi une baisse de son chiffre d'affaires de 26%.

>> Ecouter aussi le sujet de La Matinale:

La branche des cosmétiques souffre du Covid [Mark Lennihan - Keystone]Mark Lennihan - Keystone
La branche des cosmétiques souffre du Covid / Le Journal horaire / 1 min. / le 21 octobre 2020

07h30

Les hôpitaux sont prêts à affronter la 2ème vague, estime le directeur du CHUV

Sur l'ensemble du territoire, 100 malades du Covid-19 sont actuellement aux soins intensifs, a indiqué l'OFSP mardi. Si ce chiffre n'est pas encore alarmant en lui-même, le directeur général du CHUV Philippe Eckert a appelé dans Forum à ne pas le sous-estimer.

"Le nombre de patients augmente rapidement. Au CHUV, il a doublé en une semaine aux soins intensifs. Et cette augmentation survient alors que les hôpitaux tournent déjà à plein régime, soignent d'autres patients, et donc ont un taux d'occupation qui dépasse les 90%", a-t-il expliqué.

"On a anticipé cette vague"

L'hôpital dit avoir anticipé les choses et dispose encore d'une réserve pour accueillir des patients supplémentaires, notamment 12 lits aux soins intensifs. Et il prépare déjà des structures supplémentaires qui pourraient s'avérer nécessaires dès la semaine prochaine.

"Si l'augmentation du nombre de patients se poursuit sur le rythme de ces derniers jours, nous devrons probablement dès la semaine prochaine diminuer certaines activités pour libérer des collaborateurs", signale également Philippe Eckert, qui réfute au passage les critiques pointant le manque d'anticipation des cantons et de leurs hôpitaux. "On a anticipé cette vague. Nous sommes prêts".

>> Ecouter son interview dans Forum:

Comment les hôpitaux s'organisent-ils face au regain de la pandémie? Interview de Philippe Eckert [RTS]
Comment les hôpitaux s'organisent-ils face au regain de la pandémie? Interview de Philippe Eckert / Forum (vidéo) / 7 min. / le 20 octobre 2020

07h15

Des cantons suisses figurent parmi les régions les plus touchées en Europe

Cinq cantons suisses font désormais partie des 30 régions d'Europe avec la plus forte incidence de nouveaux cas de Covid-19 au cours des 14 derniers jours, a constaté la RTS mardi.

Avec plus de 750 cas pour 100'000 habitants, le Valais est le canton suisse où le coronavirus a été le plus détecté. Pour rappel, la Suisse estimait encore cet été que toute région dépassant la barre des 60 cas pour 100'000 habitants devenait une "zone à risque".

>> Les chiffres en détail: Des cantons parmi les régions les plus touchées par le Covid en Europe

Le Valais est même actuellement la 18e région d'Europe la plus touchée, suivi en Suisse par le Jura (21e), Appenzell Rhodes-Intérieures (25e), Genève (26e) et Schwyz (28e). Le Vatican et Andorre sont actuellement en tête, notamment en raison de la facilité de tester en masse la majeure partie de leur petite population, devant la Wallonie, Bruxelles, puis sept régions tchèques.

>> Cas sur 14 jours pour 100'000 habitants (cliquez sur les régions pour afficher plus d'informations):

L'expérience est idéale sur ordinateur. Sur mobile, ouvrez ce lien pour consulter la carte en plein écran

Source des données: Bureau régional Europe de l'OMS

07h00

Rebecca Ruiz: "Nous avons fait l'acquisition de tests rapides"

Invitée du 19h30, la conseillère d'Etat vaudoise Rebecca Ruiz s'est exprimée sur les nouveaux tests rapides qu'une étude lausannoise vient de juger fiables.

La ministre en charge de la Santé explique que "le canton de Vaud a fait le choix d'acquérir un certains nombre de ces tests" afin qu'ils soient intégrés au dispositif de testing "entre la fin mois de novembre et début décembre".

>> Revoir le reportage du 19h30 sur les tests rapides:

Des tests rapides de dépistage du coronavirus devraient permettre d'avoir des résultats en 15 minutes [RTS]
Des tests rapides de dépistage du coronavirus devraient permettre d'avoir des résultats en 15 minutes / 19h30 / 2 min. / le 20 octobre 2020

Rebecca Ruiz ajoute que ce nouvel outil devra continuer à tester avant tout les personnes symptomatiques mais plus forcément la population la plus vulnérable, commes les personnes âgées.

>> Lire aussi: Une étude atteste la fiabilité des tests rapides pour le Covid-19

"Cela permettra à ces personnes de savoir rapidement si elles sont contaminées et, dans ce cas-là, de se mettre en isolement et de prévenir les personnes avec lesquelles elles auraient eu des contacts et puis, si elles sont négatives, de pouvoir là-aussi rapidement retourner à leurs activités usuelles et au travail."

Concernant la situation sanitaire plus générale du canton de Vaud, Rebecca Ruiz ne dit pas si de nouvelles mesures de protection seront prises mais évoque "des taux de positivité extrêmement importants dans certains centres de test."

"Nous avons observé des taux supérieurs à 20%. On voit bien que le virus circule et que les gens doivent continuer à se protéger. En ce qui concerne des mesures additionnelles, le Conseil d'Etat examine la situation de près et des discussions auront lieu prochainement à ce sujet."

>> Revoir l'interview intégrale de Rebecca Ruiz:

Tests rapides: entretien avec la ministre de la santé du canton de Vaud Rebecca Ruiz [RTS]
Tests rapides: entretien avec la ministre de la santé du canton de Vaud Rebecca Ruiz / 19h30 / 3 min. / le 20 octobre 2020

06h45

Les masques, une nouveauté outre-Sarine

Jusqu'à lundi, la Suisse allemande semblait vivre une réalité très différente de celle des Suisses romands. Dans de nombreux cantons, il n'était en effet toujours pas obligatoire de porter des masques dans les magasins et les espaces publics.

Mais depuis les décisions prises dimanche et mises en application lundi, les Suisses alémaniques doivent à leur tour s'aligner sur le reste du pays. La RTS est allée voir comment ces nouvelles règles sont perçues outre-Sarine

>> Revoir le reportage du 19h30:

La Suisse alémanique va devoir porter le masque dans tous les espaces publics, ainsi en a décidé le Conseil fédéral [RTS]
La Suisse alémanique va devoir porter le masque dans tous les espaces publics, ainsi en a décidé le Conseil fédéral / 19h30 / 2 min. / le 20 octobre 2020

06h30

Les gagnants du tourisme en Suisse

De nombreux Romands profitent actuellement des vacances scolaires. Celles-ci sont une nouvelle fois fortement impactées par la situation sanitaire.

Mais parmi les acteurs touristiques suisses, certains profitent de cette période singulière pour tirer leur épingle du jeu. Entre ville et montagne, le 19h30 est allé à leur rencontre, que ce soit à Aquatis à Lausanne ou dans le Val d'Hérens.

>> Le sujet du 19h30:

Les bons plans de vacances en Suisse ont la cote, en ces temps de Covid-19 [RTS]
Les bons plans de vacances en Suisse ont la cote, en ces temps de Covid-19 / 19h30 / 2 min. / le 20 octobre 2020

06h15

Retour sur la journée de mardi

L'Office fédéral de la santé publique a fait état mardi de 3008 cas supplémentaires de coronavirus. Huit décès supplémentaires sont à déplorer et 53 malades ont été hospitalisés.

- Devant la presse, le chef de la division Maladies transmissibles à l'OFSP, Stefan Kuster, a indiqué que les chiffres des contaminations ont doublé en une semaine, ajoutant que cette tendance va se maintenir jusqu'à ce que les mesures qui ont été prises fassent leur effet.

>> Lire aussi: "Les chiffres ont doublé en une semaine", alerte l’OFSP

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus