Modifié le 11 janvier 2019 à 13:01

Projet pour autoriser les études sur la consommation de cannabis en Suisse

Plante de cannabis.
La consommation de cannabis est en principe interdite et punissable depuis 1951. [Ted S. Warren - AP/Keystone]
Le Conseil fédéral veut dorénavant autoriser les essais pilotes avec cannabis. Les résultats de la consultation semblent lui être favorables. UDC mis à part, un large consensus réunit les partis et les organisations de prévention des addictions.

Plusieurs villes et cantons voulaient que les effets de la vente de cannabis légal sur les consommateurs soient étudiés scientifiquement. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) avait rejeté la demande, les bases légales faisant défaut.

Le Conseil fédéral veut maintenant lever cet obstacle en introduisant un nouvel article dans la loi sur la consommation de stupéfiants. La consommation de cannabis est en principe interdite et punissable depuis 1951.

Tests durant cinq ans maximum

En dépit de la répression, le nombre de consommateurs ne recule pas, a argumenté Alain Berset en présentant le projet de loi. Selon lui, le marché noir prospère en parallèle et la sécurité des consommateurs ne peut plus être garantie.

Les tests seraient autorisés pendant une durée de cinq ans au maximum et uniquement à des fins scientifiques. Le but: étudier les effets des drogues sur la santé, le marché de la drogue, la protection de la jeunesse et la sécurité publique.

>> Le sujet du 19h30 réalisé lors du lancement de la procédure de consultation

Cannabis: des essais pilotes de distribution devraient se faire dans des conditions strictes
19h30 - Publié le 04 juillet 2018

ats/dk

Publié le 25 octobre 2018 à 15:44 - Modifié le 11 janvier 2019 à 13:01

Echec de la politique répressive

Les avis exprimés dans la consultation qui s'est terminée jeudi vont plutôt dans le sens du Conseil fédéral. Une grande partie des partis et des organisations juge que la politique répressive de ces dernières décennies a échoué.

La Suisse a toujours joué un rôle pionnier dans la politique de la drogue, rappelle en particulier le PLR. Les Vert'libéraux, tout comme les Verts, défendent une position claire: le cannabis doit selon eux être légalisé et taxé comme le tabac et l'alcool.

L'UDC refuse en revanche les tentatives de libéralisation prétextant des buts scientifiques. La Suisse n'aurait pas besoin d'une étude sur les changements dans la consommation de drogue de loisir, pour le cas hypothétique où elle serait légalisée.