Modifié le 05 juillet 2018 à 16:36

Les Suisses voteront sur la surveillance des assurés le 25 novembre

Sibylle Berg, l'une des initiantes, sur la Place fédérale le 5 avril dernier.
Sibylle Berg, l'une des initiantes, sur la Place fédérale le 5 avril dernier. [Adrian Reusser - Keystone]
En 100 jours, le référendum contre la surveillance des assurés a recueilli 75'489 signatures alors que 50'000 sont nécessaires. Les citoyens helvétiques auront le dernier mot le 25 novembre.

Les Suisses voteront le 25 novembre sur les juges étrangers, la surveillance des assurés et les vaches à cornes, avait annoncé mercredi le Conseil fédéral, avant même le dépôt jeudi des signature pour le référendum contre la surveillance des assurés.

>> Lire: Juges étrangers et vaches à cornes au menu des votations du 25 novembre

Les référendaires, dont l'écrivain Sibylle Berg, l'avocat des droits de l'homme Philip Stolkin et l'étudiant Dimitri Rougy, disent s'attendre à une campagne difficile. Le référendum est soutenu par les Verts et le Parti socialiste.

Soutien des Verts et du PS

Au coeur du projet, un élargissement des possibilités de surveillance. La loi adoptée ce printemps au Parlement permet aux assurances sociales d'engager des détectives, en cas de soupçon, pour débusquer d'éventuels abus.

Outre les enregistrements visuels et sonores, le projet permet des techniques de localisation de l'assuré, comme les traceurs GPS fixés sur une voiture. Des drones pourraient aussi être utilisés, à condition qu'ils servent à la géolocalisation et non à une observation.

ats/hend

Publié le 05 juillet 2018 à 15:52 - Modifié le 05 juillet 2018 à 16:36