Modifié le 14 mai 2018 à 20:29

Le salaire médian en Suisse a atteint 6502 francs bruts en 2016

Revenus: le salaire médian a augmenté, et atteint 6502 francs
Revenus: le salaire médian a augmenté, et atteint 6502 francs 19h30 / 2 min. / le 14 mai 2018
Le salaire médian en Suisse pour un emploi à 100% atteignait 6502 francs bruts par mois en 2016. Ce montant est en hausse de 75 francs (1,2%) par rapport à la précédente enquête menée par l'Office fédéral de la statistique (OFS) en 2014.

"C'est un résultat réjouissant", déclare dans le 12h45 de la RTS Roland A. Müller, directeur de l'Union patronale suisse. "Les années précédentes n'ont pas été très faciles, avec la crise financière et le choc du franc fort. Et malgré tout, nous avons un bon résultat."

Dans le détail, les 10% des salariés les moins bien rémunérés ont gagné moins de 4313 francs bruts par mois, alors que les 10% les mieux payés touchaient plus que 11'406 francs, a indiqué lundi l'OFS. L'enquête constate aussi que près d'un tiers des salariés perçoit un bonus.

Les salaires varient beaucoup d'un secteur économique à l'autre. Les niveaux de rémunération sont nettement supérieurs au salaire médian dans les activités à forte valeur ajoutée comme les assurances (8762 francs), l'informatique et les services d'information (8900 francs), les services financiers (9742 francs) ou l'industrie pharmaceutique (9835 francs).

>> Le point dans le 12h30 de la RTS:

Un porte-monnaie, rempli de pièces et de billets suisses.
Christian Beutler - Keystone
Le 12h30 - Publié le 14 mai 2018

Les services personnels en bas de l'échelle

Au bas de l'échelle, figurent l'industrie textile et de l'habillement (5208 francs), le commerce de détail (4798 francs), l'hôtellerie-restauration (4337 francs) et les services personnels (4076 francs).

Entre 2008 et 2016, la fourchette générale des salaires, soit l’écart global entre les salaires les plus élevés et ceux les plus bas, est restée stable, passant d’un facteur 2,7 à 2,6.

Une baisse de l'écart salarial entre hommes et femmes

Au chapitre de l'inégalité entre femmes et hommes, l'enquête confirme une baisse de l'écart salarial. Sur dix ans, le recul est manifeste, même si les derniers chiffres indiquent un ralentissement de la tendance. Pour Daniel Lampart, Premier secrétaire de l'Union syndicale suisse, il faut une "Madame Egalité".

"Nous ne croyons pas qu'il faille une police des salaires qui dise aux entreprises comment elles doivent payer leurs salaires", répond Roland A. Müller. "Quand on regarde la statistique, on voit que nous sommes sur une tendance positive. Les différences sont en recul."

Un écart salarial entre hommes et femmes toutefois plus important au niveau du management que pour les simples employés.

"L'idée que l'on ne doit rien imposer aux entreprises reste ancrée"

La conseillère nationale Rebecca Ruiz (PS/VD) dénonce cette situation, relevant "une certaine impuissance de ceux qui essaient de faire avancer ce dossier".

"Le Parlement n'est pas représentatif de la population", rappelle l'élue sur le plateau du 19h30. "Peut-être est-ce une explication. L'idée que l'on ne doit rien imposer aux entreprises reste par ailleurs très ancrée en Suisse", ajoute-t-elle.

>> L'entretien avec Rebecca Ruiz dans le 19h30:

Egalité des salaires: l'interview de la conseillère nationale Rebecca Ruiz
19h30 - Publié le 14 mai 2018

ats/kg/tmun

Publié le 14 mai 2018 à 11:34 - Modifié le 14 mai 2018 à 20:29

Salaire médian, salaire moyen, quelle différence?

La valeur médiane renvoie à la valeur par rapport à laquelle 50% des salaires sont supérieurs et 50% inférieurs. Elle ne doit pas être confondue avec le salaire moyen, qui consiste en la somme de tous les salaires divisée par le nombre de travailleurs considérés.