Modifié

Berne confirme le rôle de Cécilia Attias dans la libération des otages en Libye

"J'ai parlé deux ou trois heures au premier ministre libyen, puis j'ai eu un long entretien téléphonique avec le colonel Kadhafi", affirme Cécilia Attias. [QIAN XIAODUN - AFP]
"J'ai parlé deux ou trois heures au premier ministre libyen, puis j'ai eu un long entretien téléphonique avec le colonel Kadhafi", affirme Cécilia Attias. [QIAN XIAODUN - AFP]
Le Département fédéral des affaires étrangères a en partie confirmé mercredi les propos tenus dans son livre par Cécilia Attias, ex-première dame de France, quant à son rôle dans l'affaire Suisse-Libye.

Dans son livre "Une envie de vérité", Cécilia Attias, ex-femme de Nicolas Sarkozy, dit avoir joué un grand rôle dans la libération des otages suisses en Libye en 2010. "J'ai parlé deux ou trois heures au premier ministre libyen, puis j'ai eu un long entretien téléphonique avec le colonel Kadhafi", confie-t-elle dans une interview parue mercredi dans 24 Heures. L'ex-Première dame évoque aussi les dessous financiers de l'affaire

"Rôle effectivement positif"

Les propos de Cécilia Sarkozy sont partiellement confirmés par le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), qui estime qu'elle a joué, comme d'autres acteurs, "un rôle effectivement positif" dans la crise libyenne.

Côté financier, le département précise: "La Suisse a versé à la Libye une somme de 1,5 million de francs à titre de compensation suite à la publication illégale de photographies d’Hannibal Kadhafi".

Le montant avait été versé sur un compte bloqué en Allemagne, puis récupéré en juin 2011, précise le DFAE.

ats/kkub

Publié Modifié