Modifié le 22 mars 2012

Portrait des brigades d'intervention en Suisse

Une unité d'élite de l'armée à l'entraînement.
Une unité d'élite de l'armée à l'entraînement. [vtg.admin.ch - ]
En France, c'est l'unité d'élite RAID qui est chargée d'intervenir dans des opérations spéciales comme celle de Toulouse. Et en Suisse? Portrait des différents types de brigades spécialisées helvétiques.

La Suisse dispose de plusieurs types de troupes d'élite en cas de missions dangereuses ou délicates. Les polices cantonales se sont dotées de groupes d'interventions spécialisés. Quelques villes ont aussi des sections d'élite.


Au niveau fédéral, l'unité Tigris, sous l'autorité de la police judiciaire fédérale, est chargée des interventions dangereuses. Enfin, l'armée dispose du CFS, qui regroupe les unités spéciales chargées des interventions à l'étranger.


LES GROUPES DES POLICES CANTONALES


Les polices cantonales disposent d'unités spéciales qui peuvent intervenir en cas de prise d'otages par exemple.


Dans le canton de Neuchâtel par exemple, le groupe d'intervention se nomme COUGAR et été fondé en 1976. Ses missions: interventions en cas de prises d'otages et d'interpellations d'individus dangereux, conduite de détenus dangereux, maîtrise de forcenés, découverte d'explosifs et intervention en milieu difficile. L'unité vient également soutenir la police cantonale en cas d'événements importants.


Les différents groupes des polices romandes collaborent depuis plusieurs années, notamment au niveau de la formation des policiers. Le canton de Vaud a le DARD (Détachement d'action rapide et dissuasion), Fribourg a le GRIF (Groupe d'intervention de la Police cantonale fribourgeoise), le Jura a le GITE (Groupe d'intervention et tireurs d'élites), le Valais dispose d'une section d'intervention et le canton de Berne a l'unité Gentiane.


TIGRIS AU NIVEAU FEDERAL


La Confédération s'est dotée en 2003 d'une unité spécialisée dans des missions délicates, nommée Tigris, placée sous l'autorité de la police judiciaire fédérale. Elle a pour vocation de décharger les cantons de certaines tâches.


Cette troupe est formée de 14 hommes chargés notamment de perquisitions, de recherches ou d'arrestations de personnes particulièrement dangereuses ou importantes. Elle est active dans la criminalité transfrontalière, le terrorisme, les délits à l'explosif ou l’espionnage notamment. Tigris procède aussi à la formation au tir et à l'entraînement des collaborateurs armés de fedpol.


La naissance de Tirgis a été entachée d'une polémique: les parlementaires fédéraux n'avaient pas été mis au courant.


L'ARMEE A AUSSI SES UNITES D'ELITE


Depuis 2010, les unités spéciales de l'armée ont été regroupées sous l'égide du Commandement des Forces spéciales, le CFS.


Le CFS se compose notamment des grenadiers, des éclaireurs parachutistes, du détachement de reconnaissance de l’armée et du détachement spécial de la police militaire. Ces formations sont aptes à conduire des opérations spéciales et des actions de type commando, selon le site de l'armée suisse.


Le CFS est notamment spécialisé dans les tirs de précision, le saut en parachute,l'aguerrissement et la survie en campagne, les techniques d’hélicoptère, les procédures d‘effraction avec explosifs, les technique d’infiltration amphibie et la protection de personnes.


Reportage sur les unités spéciales en Suisse:


Reportage sur les unités spéciales de police des cantons et leur collaboration au niveau fédéral
19h30 - Publié le 09 septembre 2010


Cécile Rais


Publié le 22 mars 2012 - Modifié le 22 mars 2012

En France, le RAID

Le RAID est l'unité d'élite de la police française. Elle a à son actif le dénouement de prises d'otages, l'arrestation du nationaliste corse Yvan Colonna, ou de l'un des criminels naguère les plus recherchés du pays Jean-Pierre Treiber.

Les 170 membres du RAID sont triés sur le volet et passent des tests très sévères pour y entrer. Ils suivent ensuite une formation très stricte.

Le mot "raid" a été choisi en référence à sa signification originelle - assaut militaire -, et n'est devenu qu'ensuite l'acronyme de "recherche, assistance, intervention, dissuasion".