Modifié

Le nombre d'exploitations agricoles baisse, mais la part de bio augmente en Suisse

Le nombre d'exploitations agricoles baisse mais la part de bio augmente en Suisse. [KEYSTONE - GAETAN BALLY]
Le nombre d'exploitations agricoles baisse mais la part de bio augmente en Suisse. - [KEYSTONE - GAETAN BALLY]
La Suisse comptait 47'719 exploitations agricoles en 2023, soit 1,3% de moins qu'un an plus tôt. Celles-ci sont toujours plus nombreuses à pratiquer la production bio: leur part s'élève désormais à 16,5% et elles couvrent un cinquième de la surface agricole utile.

En 2023, 7896 exploitations agricoles cultivaient leurs terres selon les directives de l'agriculture biologique, soit 77 de plus que l'année précédente (+1%), indique l'Office fédéral de la statistique mardi. Un ralentissement est toutefois à noter par rapport aux années 2019 à 2022, précise-t-il.

Les cantons de Schaffhouse (+23,8%) et de Genève (+17,3%) ont enregistré une forte hausse du nombre d'exploitations agricoles biologiques.

Augmentation des surfaces cultivables bio

Les paysans bio disposent d'une surface cultivable de 190'000 hectares, soit 3700 hectares de plus qu'en 2022 (+2,0%). Cela correspond à près d'un cinquième (18,2%) de la surface agricole utile de la Suisse. Les exploitations biologiques sont légèrement plus grandes que la moyenne (24,1 hectares, contre 21,8 hectares).

En 2023, la surface agricole utile en Suisse couvrait 1,04 million d'hectares, pour l'essentiel, constituée de prairies naturelles et de pâturages (58%) et de terres arables (38%). Les 4% restants sont couverts notamment de vignobles et de vergers.

Au total, la Suisse comptait 47'719 exploitations agricoles en 2023, soit 625 de moins qu'en 2022 (-1,3%). Le secteur employait 148'900 personnes, un recul de 0,5% sur une année. Bâle Ville (-7,1%), Zurich (-2,1%) et Appenzell Rhodes Extérieurs (-2,1%) ont enregistré la plus forte baisse du nombre d'exploitations. Genève (+0,8%) et Nidwald (+0,3%) sont les seuls cantons à afficher une légère hausse.

Plus d'une exploitation sur quatorze (7,3%) était dirigée l'an dernier par une femme, un nombre qui ne cesse de progresser au fil des années.

Engouement pour le poulet de chair suisse

Dans son communiqué, l'OFS relève que les cultures et les effectifs d'animaux ont connu des évolutions diverses. La culture du tournesol a bondi de 21,7% pour atteindre 6400 hectares. La quasi-totalité a servi à la production d'huile alimentaire. Le soja a également poursuivi sa progression (+6,3%, 3100 hectares).

L'OFS note aussi une diminution de la surface totale des cultures céréalières de 2,5% pour atteindre 141'400 hectares. Ce recul ne concerne pas toutes les céréales, car un certain engouement est à noter pour la culture de l'épeautre (8500 hectares, +6,6%), de l'avoine (2900 hectares, +2,0%) et du seigle (2100 hectares, +13,8%).

>> Types d'animaux de rente depuis 1996 :
Types d'animaux de rente depuis 1996
Types d'animaux de rente depuis 1996

L'aviculture a poursuivi sa croissance (+0,3%), notamment en raison de l'engouement pour le poulet de chair suisse (+2,1%). En revanche, le nombre de vaches laitières (-2%) et de porcs (-3,5%) a diminué.

ats/mayju

Publié Modifié

Près d'un cinquième des terres ont été exploitées sans herbicides en 2023

En 2023, 19% des terres assolées, des vignobles et des surfaces maraîchères suisses ont été exploités sans recourir aux herbicides. Les premiers résultats sur les nouveaux programmes relevant des paiements directs sont réjouissants, annonce la Confédération.

Début 2023, le Conseil fédéral a lancé de nouveaux programmes facultatifs liés aux paiements directs. Le but est de diviser par deux les risques liés à l'utilisation de produits phytosanitaires d'ici à 2027.

Ces programmes ont déployé des effets dès la première année: les agriculteurs ont exploité 19% (soit 53'000 ha) des terres arables, des vignobles et des surfaces maraîchères sans recourir aux herbicides, indique mardi l'Office fédéral de l'agriculture. Le retrait de certains produits phytosanitaires a toutefois créé d'importantes lacunes dans la protection des végétaux.

La Confédération a versé au total 260 millions de francs en 2023 au titre des contributions au système de production. Ce montant correspond à environ 10% du crédit des paiements directs.

>> Ecouter le sujet du 12h30 :

L'usage de pesticides de la part des paysans suisses baisserait même si une transition vers l'agriculture biologique séduit peu et que la protection face aux espèces invasives se réduit sans l'usage de pesticides. [Keystone - Gaetan Bally]Keystone - Gaetan Bally
Les paysans suisses utiliseraient moins de pesticides, selon l’Office fédéral de l’agriculture / Le 12h30 / 1 min. / mardi à 12:38