Modifié

Le virage du confort à petit prix dope le succès des auberges de jeunesse

En ville comme à la montagne, les auberges de jeunesse battent des records de fréquentation
En ville comme à la montagne, les auberges de jeunesse battent des records de fréquentation / 19h30 / 2 min. / le 28 février 2023
La demande n'a jamais été aussi forte que l'an dernier pour les auberges de jeunesse en Suisse. Elles attirent une nouvelle clientèle, notamment grâce à des prestations plus haut de gamme aux prix très concurrentiels.

Après deux ans de pandémie, que leur association qualifie de "traversée du désert", les auberges de jeunesse suisses ont terminé l'année 2022 avec des chiffres supérieurs de 2,1% à ceux d’avant la crise. Le bilan annuel, publié mardi, fait état d'un chiffre record de plus de 750'000 nuitées.

Et si la demande n'a jamais été aussi forte, c'est aussi parce que certains établissements redoublent de créativité pour offrir des prestations presque luxueuses, mais à petits prix.

"Le luxe sans le prix du luxe"

C'est le cas notamment d'un établissement fraîchement rénové à Saint-Luc, dans le Val d'Anniviers (VS). Cette auberge de jeunesse dispose de dortoirs et de chambres familiales, mais aussi d'une piscine, d'un spa et d'un hammam au sous-sol.

"C'est le sentiment du luxe, mais sans le prix du luxe", témoigne un client fribourgeois dans le 19h30 de la RTS. "Normalement, ça coûte très cher, et lorsqu'on réserve trop tard en général les hôtels sont déjà complets", poursuit-il en se félicitant du prix "très abordable".

Car c'est précisément le tarif qui donne le plus grand argument de vente à la direction de l'établissement: il en coûte 50 francs la nuit en basse saison pour un lit en dortoir avec accès à la piscine.

De plus en plus prisé par les familles

Ce rapport qualité-prix n'est pas forcément ce que l'on imagine lorsqu'on pense à des auberges de jeunesse. "Quand je suis arrivée dans le projet, je me suis dit ouille, ouille, ouille", sourit la directrice de celle de Saint-Luc Aude Héritier. "Et en fait, je me suis rendu compte que c'était un moyen de logement de plus en plus prisé des familles".

Mais le confort des auberges de jeunesse reste encore parfois sommaire, comme dans celle qui se trouve en plein centre de Berne. "C'est comme je pensais, un dortoir avec des lits superposés, une toilette, un évier séparé, ce qui est nécessaire pour passer deux jours en visite dans une nouvelle ville", détaille un jeune touriste canadien.

Cinq nouvelles auberges en deux ans

Depuis la pandémie, l'offre de nouvelles auberges de jeunesse s'élargit. Cinq établissements sont venus rejoindre ces deux dernières années la cinquantaine que compte la Suisse.

"Notre stratégie est de développer des auberges de jeunesse partout en Suisse, dans tous les cantons", explique le porte-parole de l'association André Eisele. "Nous voulons proposer des tarifs adaptés à tous, pour les écoles, pour les familles ou pour les touristes".

Ainhoa Ibarrola/oang

Publié Modifié