Publié

Podcast - D'où viennent nos accents?

A Genève, on ne prononce pas le mot "vélo" de la même manière qu'à Neuchâtel. "Le lait" sera aussi dit différemment si on se trouve en Valais ou dans le Jura. Et on ne parle là que des accents romands. D'où viennent ces différences? Pourquoi ne parle-t-on pas comme au Québec? Réponse dans cet épisode du Point J avec Mathieu Avanzi, professeur ordinaire et directeur du Centre de dialectologie et d'étude du français régional de l'Université de Neuchâtel.

Le français est parlé dans de nombreuses régions à travers le monde. Et dans chaque lieu, il a ses propres spécificités au niveau de la prononciation, du vocabulaire et de la formulation.

Et les sources de ces différences sont multiples. "Il y a des origines vraiment diverses, souvent en lien avec des systèmes linguistiques connexes ou des systèmes linguistiques anciens", explique Mathieu Avanzi, directeur du Centre de dialectologie et d'étude du français régional de l'Université de Neuchâtel.

Une des raisons pour lesquelles on prend un accent, c'est qu'on ne veut pas trop se faire regarder comme une bête curieuse.

Mathieu Avanzi, professeur à l'Université de Neuchâtel

"Je me suis rendue compte que, par souci d'adaptation, j'ai très très vite adopté l'accent genevois, mais vraiment à outrance. Surtout quand je parlais avec les administrations, ça me simplifiait la vie", raconte Léa Selini, Parisienne arrivée à Genève il y a 15 ans. Comment on prend ou on perd un accent? D'où vient cet "accent suisse" qui n'existe pas vraiment?  Comment vous, vous percevez votre accent?

>> Ecouter l'épisode en entier:

LPJ Accents [pch.vector / Freepik]pch.vector / Freepik
D'où viennent nos accents ? / Le Point J / 13 min. / le 8 novembre 2022

Julie Kummer et l'équipe du Point J

Publié