Modifié

Un été sans champignons dans les forêts de Suisse

Très peu de champignons dans les forêts de Suisse à cause de la sécheresse [RTS]
Très peu de champignons dans les forêts de Suisse à cause de la sécheresse / 19h30 / 1 min. / le 5 septembre 2022
Alors que la saison des chanterelles, bolets et autres cèpes devrait battre son plein, les champignons sont introuvables en ce début de mois de septembre dans les forêts suisses. Une situation qui désespère les scientifiques et les champignonneurs.

Malgré plus de 35 ans d’expérience, Pierre-André Warpelin, mycologue amateur, n’a déniché que cinq champignons depuis le début de l’été dans un coin de forêt qu’il connaît bien, à Crans-Montana (VS). "Pour moi c'est du jamais vu. J'ai connu des années un peu sèches, mais cette année c'est vraiment exceptionnel", témoigne-t-il lundi dans le 19h30.

Annulation de la fête cantonale de mycologie

Cette année, la fête cantonale de mycologie, qui aurait dû se tenir le premier week-end de septembre, a même dû être annulée en Valais.

"L’objectif était de pouvoir présenter environ 300 espèces de champignons de manière didactique. Mais au vu de la sécheresse, nous n’aurions pu compter que sur une petite trentaine d’espèces", confie Stéphane Michellod, président du cercle mycologique d’Entremont.

Les scientifiques inquiets pour la forêt

Si l'absence des champignons en forêt est un crève-coeur pour les champignonneurs, ils ne sont pas les seuls à être inquiets. Car les champignons jouent un rôle important dans la biodiversité de la forêt. Jean-Marie Putallaz, ingénieur forestier à l’Etat du Valais, se préoccupe de voir les épisodes de sécheresse se multiplier à l'avenir.

"Il est clair que les arbres se développent bien mieux lorsqu'ils sont en symbiose avec un champignon. Donc si on n'a pas de champignon, probablement qu'on va avoir des ralentissements de croissance, voire la disparition de certaines espèces de végétaux", a-t-il expliqué dans le 19h30.

Mystère pour les scientifiques

Difficile malgré tout de connaître l’impact exact d’une absence prolongée des champignons pour la santé de la forêt. Car si les liens entre les arbres et les champignons existent, ils sont difficiles à reproduire en laboratoire et gardent donc une grande part de mystère pour les scientifiques. "Ce qu’on peut dire, c’est que la forêt est plus stressée lorsqu’il n’y a pas de champignon", indique Nicolo Tartini, biologiste spécialiste des champignons, au micro de la RTS.

En plus des incendies et de la sécheresse, le manque de champignons risque donc d'aggraver encore un peu plus l'état de santé de la forêt.

Ainhoa Ibarrola

Publié Modifié