Publié

Gulnara Karimova obtient gain de cause devant le Tribunal pénal fédéral à Bellinzone

Gulnara Karimova en 2012. [Shamil Zhumatov  - Reuters]
Rebondissement dans l'affaire Karimova à Bellinzone / Le Journal horaire / 37 sec. / le 22 juillet 2022
Gulnara Karimova, la fille de l'ex-président ouzbek Islam Karimov, a obtenu gain de cause devant la Cour des plaintes du Tribunal pénal fédéral dans une affaire où elle est accusée d'avoir perçu des pots-de-vin.

L'accusation présumait qu'en tant que fille d'un président autocratique, Gulnara Karimova avait le statut de facto d'agent public exerçant une influence sur le marché ouzbek des télécommunications.

"Une interprétation aussi large du rôle d'agent public ne peut être admise", selon la cour de Bellinzone. La corruption et le blanchiment d'argent qui lui sont reprochés ne peuvent ainsi pas être démontrés.

Enquête depuis 2012

Le Ministère public de la Confédération (MPC) avait ouvert en juillet 2012 une instruction pénale à l'encontre de l'assistante personnelle de Gulnara Karimova et du directeur général de la filiale ouzbèke d'une société russe de télécommunications, pour soupçon de faux dans les titres et blanchiment d'argent.

La procédure pénale avait ensuite été étendue à deux de ses collaborateurs, à Gulnara Karimova elle-même ainsi qu'à son ex-époux. Au total, environ 800 millions de francs ont été bloqués dans le cadre des procédures pénales en lien avec Gulnara Karimova.

13 ans de prison en Ouzbékistan

En décembre 2021, le TPF a ordonné la confiscation de 293 millions de dollars appartenant à Gulnara Karimova. Mais la dernière décision du TPF pourrait lui permettre de tenter de recouvrer ces fonds, écrit l'agence Bloomberg.

Reste que la principale concernée a été condamnée en 2020 en Ouzbékistan à 13 ans de prison pour blanchiment d'argent et extorsion de fonds.

furr avec ats

Publié