Publié

Avions de chasse, formation et accord commercial évoqués durant la rencontre entre Biden et Parmelin

Rencontre au plus haut niveau entre la Suisse et les États-Unis à la veille du sommet entre Joe Biden et Vladimir Poutine. [RTS]
Rencontre au plus haut niveau entre la Suisse et les États-Unis à la veille du sommet entre Joe Biden et Vladimir Poutine. / 19h30 / 2 min. / le 15 juin 2021
Devant la presse avec Ignazio Cassis après sa rencontre avec Joe Biden, le président de la Confédération Guy Parmelin a indiqué que le ton avait été "très chaleureux". La formation professionnelle, les avions de chasse et évidemment le sommet de mardi avec Vladimir Poutine ont été abordés.

L'impact du sommet entre le chef de l'Etat américain et son homologue russe Vladimir Poutine "est important pas seulement pour la Suisse, mais pour le monde entier", a déclaré Guy Parmelin devant la presse.

Il a souhaité un dialogue "constructif" entre les deux puissances pour que les défis actuels, en pleine pandémie, puissent être relevés par la communauté internationale. Il a également annoncé la volonté de Berne et Washington de tenter de réviser un accord sur la formation professionnelle d'ici la fin de l'année.

Rencontre entre Joe Biden, Guy Parmelin et Ignazio Cassis lors de la venue du président américain à Genève pour un sommet avec Vladimir Poutine. [Fabrice Coffrini /AFP - KEYSTONE]Rencontre entre Joe Biden, Guy Parmelin et Ignazio Cassis lors de la venue du président américain à Genève pour un sommet avec Vladimir Poutine. [Fabrice Coffrini /AFP - KEYSTONE]

"Cette rencontre souligne le rôle de la Suisse sur le plan international comme plateforme d'échange pour les Etats", a de son côté souligné le ministre des Affaires étrangères et vice-président de la Confédération Ignazio Cassis.

A côté du rôle de la Genève internationale à se développer pour devenir un pôle de gouvernance numérique, la discussion a surtout porté sur les bons offices, et en particulier sur son rôle de médiatrice entre les Etats-Unis et l'Iran, a fait savoir Ignazio Cassis. "Les Etats-Unis nous ont une fois de plus remerciés pour ce rôle", a-t-il indiqué.

La formation professionnelle évoquée

Le président de la Confédération a par ailleurs annoncé la volonté de Berne et Washington de tenter de réviser un accord sur la formation professionnelle d'ici la fin de l'année.

Autre question économique, Guy Parmelin a rappelé les pourparlers exploratoires sur un accord commercial. "Nous verrons dans les prochaines semaines ou les prochains mois" si ceux-ci peuvent avancer, a-t-il déclaré. L'innovation a également été au centre du cadeau suisse au président américain, un "objet de haute technologie qui fonctionne à l'énergie solaire".

Il y a quelques mois, Joe Biden avait provoqué l'émoi en qualifiant la Suisse de "paradis fiscal". Les deux pays semblent s'être rabibochés sur ce volet. "Les mots de paradis ont été prononcés, mais pas fiscal", a affirmé Guy Parmelin, relevant que son pays n'est plus considéré comme un "paradis fiscal" sur la scène internationale.

>> Lire aussi: Joe Biden qualifie la Suisse de paradis fiscal, Ueli Maurer réagit calmement

La Suisse prête à faciliter un échange de détenus

Joe Biden a quant à lui rappelé la disponibilité des deux avions de chasse américains dans la course suisse à l'achat de nouveaux appareils militaires.

Le chef de l'Etat américain a aussi à nouveau remercié la Suisse pour sa représentation des intérêts américains en Iran. Selon le conseiller fédéral Ignazio Cassis, le canal humanitaire lancé par Berne pour faciliter la livraison de médicaments dans ce pays, malgré les sanctions, "n'est pas suffisamment utilisé". Biden a promis de "soutenir davantage" ce dispositif.

Les présidents américain et russe devraient aborder mercredi lors de leur sommet un potentiel échange de prisonniers. Comme la Suisse représente aussi les intérêts russes en Géorgie, Berne est "toujours prête à apporter une aide pour un échange de détenus", surtout pour des pays pour lesquels elle garantit un mandat de puissance protectrice, a encore relevé Ignazio Cassis.

Mercredi, le conflit au Haut-Karabakh devrait être mentionné par la Suisse auprès des Russes.

>> Les précisions de Flore Amos dans le 19h30:

Flore Amos: "Le dispositif sécuritaire énorme nous fait prendre conscience de la présence de Joe Biden" [RTS]
Flore Amos: "Le dispositif sécuritaire énorme nous fait prendre conscience de la présence de Joe Biden" / 19h30 / 1 min. / le 15 juin 2021

>> Consulter notre dossier consacré à la rencontre entre Biden et Poutine: Le président Biden s’est entretenu avec Guy Parmelin "dans une atmosphère très chaleureuse"

ats/iar

Publié