Modifié

Le peuple suisse pour une transition énergétique rapide, quitte à payer

Les Suisses pour une transition énergétique rapide, quitte à payer [Thomas Delley - Keystone]
Les Suisses pour une transition énergétique rapide, quitte à payer / Le Journal horaire / 25 sec. / le 7 avril 2021
La transition énergétique en Suisse est largement acceptée, montre un sondage de gfs-zürich. La population veut un approvisionnement indigène, renouvelable, respectueux de la nature et préfère l'avoir demain qu'après-demain. Elle accepterait des coûts supplémentaires.

Sur les plus de 1000 personnes interrogées en novembre 2020, 96% soutiennent l'objectif de satisfaire les besoins futurs en électricité grâce aux énergies renouvelables, indique mercredi la Fondation Suisse de l'Energie (SES), pour laquelle gfs-zürich a réalisé ce sondage.

Au total, 89,5% des personnes sondées sont d'avis que les énergies renouvelables devraient provenir de sources indigènes et 93% pensent que l'électricité doit être produite dans le respect de la nature. "Seuls" 65,5 % estiment par contre que l'électricité devrait provenir de sources à faible coût.

D'ici 2038

Les partisans de la transition énergétique font pression pour une mise en oeuvre rapide. A la question de savoir jusqu'à combien d'années à partir de maintenant le besoin en électricité devrait être principalement couvert par du courant provenant de sources renouvelables, les sondés ont répondu en moyenne (médiane) 18 ans, ce qui correspond à l'horizon 2038.

Concernant l'électricité provenant de sources d'énergie indigènes, la médiane est de 15 ans, soit un horizon temporel allant jusqu'à 2035.

Coûts supplémentaires acceptés

La majorité des personnes interrogées estiment qu'un approvisionnement énergétique durable a un coût. Aujourd'hui, un ménage moyen de quatre personnes paie 40 francs par année au réseau pour le développement des énergies renouvelables.

Sur ce point, 78% seraient prêts à payer davantage pour accélérer le développement de la production d'énergie renouvelable indigène. Le sondage n'a pas révélé de différences significatives par rapport à la classe de revenu.

Cela signifie qu'il existe une volonté de soutenir financièrement la transition énergétique dans toutes les couches sociales. Dans l'ensemble, les personnes interrogées sont prêtes à payer un montant médian de 95 francs de plus par an.

ats/jfe

Publié Modifié

Définir un cadre juridique

Du point de vue de la Fondation Suisse de l'Energie, le sondage montre que l'acceptation de la transition énergétique par la population suisse est très élevée. "L'approvisionnement en électricité doit être indigène, renouvelable, à faibles coûts et respecter la nature", résume Felix Nipkow, responsable du domaine spécialisé Énergies renouvelables chez SES.

Les pouvoirs politiques doivent maintenant définir le cadre juridique approprié. Cela sera possible avec la révision de la loi sur l'énergie cette année. Les technologies sont disponibles. Le photovoltaïque, notamment, remplit toutes les conditions et présente le potentiel nécessaire en Suisse.

La stratégie énergétique 2050, acceptée par les Suisses en votation en 2017, vise une transition progressive du système énergétique passant notamment par une sortie du nucléaire et l'encouragement des énergies renouvelables.