Modifié

La Suisse et l'Europe visées par des offres de vaccins frauduleuses

L'UE a modifié ses règles d'exportation pour les vaccins contre le Covid-19 il y a une semaine. [Georgios Kefalas - Keystone]
Des personnes tentent de vendre de faux vaccins contre le coronavirus / La Matinale / 3 min. / le 7 avril 2021
Des criminels proposent aux collectivités publiques de grandes quantités de vaccins à des prix exhorbitants, ont mis en garde Europol et Swissmedic. Il peut s'agir d'escrocs qui se font passer pour des intermédiaires puis disparaissent, ou alors de faux vaccins.

"Les criminels se font de plus en plus passer pour des intermédiaires proposant de négocier des contrats d'acquisition de vaccins entre les compagnies pharmaceutiques et les autorités publiques. Il s'agit bien sûr d'escroquerie: les contrats ne sont jamais honorés", a expliqué mercredi dans La Matinale de la RTS la porte-parole adjointe d'Europol Claire Georges, qui précise que des montants de plusieurs millions d'euros sont en jeu.

Certaines collectivités publiques ont été piégées en Europe, mais il n'est pas possible de savoir lesquelles, ni les montants perdus, secret des enquêtes oblige. Les investigations sont complexes, puisqu'il s'agit de réseaux criminels dont les ramifications s'étendent hors des frontières européennes.

Cantons visés

La Suisse n'est pas épargnée par le phénomène, surtout les autorités cantonales, cibles privilégiées des individus qui proposent des vaccins à des prix relativement élevés, relève le pharmacien et collaborateur scientifique à l'unité de contrôle des médicaments illégaux à Swissmedic Nicolas Fotinos. "Dans ces cas-là, on n'a aucune certitude que ces vaccins existent. On a plutôt la supposition que si quelqu'un accepte ces propositions, les personnes disparaissent une fois que l'argent est payé et aucun vaccin ne va être livré".

A ce jour, aucun canton ne serait tombé dans le panneau de ces intermédiaires actifs depuis la Suisse. Du coup, le risque de découvrir dans la chaîne d'approvisionnement légal des vaccins d'origine douteuse - voire même des contrefaçons - est très limité, tant le circuit d'achat est centralisé et ultra-contrôlé, rassure Nicolas Fotinos.

Attaques de convois redoutées

De nouveaux modes opératoires sont à craindre de la part de groupes criminels, met aussi en garde Europol, qui a notamment averti ses membres du risque de vol de stocks de vaccins homologués via des attaques de convois. Autre possibilité, la mise en circulation de contrefaçons.

"Nous anticipons que certains réseaux criminels vont essayer de se procurer des vaccins légaux qui n'ont pas pu respecter la chaîne de froid. Nous craignons aussi le vol de fioles de vaccin vides pour ensuite faire des contrefaçons et les vendre en Europe ou ailleurs dans le monde, où la chaîne d'approvisionnement est moins contrôlée", signale Claire Georges.

Sujet radio: Marc Menichini
Adaptation web: Vincent Cherpillod

>> Ecouter aussi le sujet du 12h30 sur les faux médicaments:

Des médicaments dans une pharmacie en Argovie. [Christian Beutler - Keystone]Christian Beutler - Keystone
De nombreux faux médicaments anti-coronavirus se retrouvent sur le marché noir / Le 12h30 / 2 min. / le 7 avril 2021
Publié Modifié

Gare aux faux vaccins sur internet

Pour les particuliers, le risque d'acheter des vaccins falsifiés sur internet est réel. Des stocks de vaccins contrefaits ont ainsi été récemment saisis au Mexique et en Afrique du Sud.

Le nombre de cas reste cependant très limité en Europe et il n'y en a eu aucun en Suisse, la gratuité de la vaccination éloignant le public des ventes illégales sur le net. De plus, les contrefaçons sont pour l'heure vendues dans des pays où le système de santé est fragile ou affaibli, estime Interpol. Swissmedic et Europol disent toutefois rester vigilants.

>> Lire aussi: La course aux vaccins contre le Covid-19 attise les appétits criminels