Banner 18 mars [Keystone]
Publié Modifié

La Suisse compte 1750 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

- La Suisse compte jeudi 1750 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). 23 décès supplémentaires sont à déplorer et 71 malades ont été hospitalisés.

- Le nombre de nouveaux cas de coronavirus a continué d'augmenter en mars, avec une prévalence des variants du virus. Parallèlement, le nombre de tests a aussi crû, de 11,6% durant la deuxième semaine du mois par rapport à la précédente.

- La Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP) a écrit au conseiller fédéral Guy Parmelin pour lui demander un retour aux cours en présentiel dans les hautes écoles. Le conseiller d'Etat fribourgeois Jean-Pierre Siggen l'a annoncé mercredi soir dans l'émission Infrarouge sur RTS1.

- La Suisse sera associée au futur passeport vaccinal de l'Union européenne (UE). Berne pourra aussi participer aux discussions des 27 sur son élaboration, a indiqué le commissaire européen à la Justice Didier Reynders mercredi au terme de la séance de la Commission.

- L'OFSP recommande toujours de conserver une distance de 1,5 mètre avec les personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque dans le cas où cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par RTSinfo

21h00

Tourisme vaccinal anti-Covid

Un cocktail dans la main droite et une seringue de vaccin dans le bras gauche. C'est ce que proposent des agences de voyage converties au tourisme vaccinal.

Les forfaits "tout-compris" comprennent le vol en avion, les nuits d'hôtel et deux doses de vaccin, que ce soit à Cuba, en Russie ou aux Emirats arabes unis.

Pour des raisons éthiques, les agences suisses ne proposent pas ces formules.

>> Regarder le sujet du 19h30:

Des formules de tourisme vaccinal sont proposées dans certaines agences de voyage, mais pas en Suisse. [RTS]
Des formules de tourisme vaccinal sont proposées dans certaines agences de voyage, mais pas en Suisse. / 19h30 / 2 min. / le 18 mars 2021

18h00

Masques obligatoire à certains endroits de Lugano

Le port du masque à l'extérieur sera obligatoire à Lugano (TI) à certains endroits fréquentés. La mesure prise par la commune sera valable durant trois week-ends à partir du 27 mars, et durant la semaine de Pâques.

L'obligation concerne la vieille ville, la promenade du bord du lac, ainsi que le quartier de la gare, entre 10h et 19 heures, indique la commune jeudi dans un communiqué. Elle précise qu'il s'agit d'une mesure expérimentale qui fera l'objet d'une évaluation le 28 mars.

Lugano est la deuxième commune tessinoise à rendre le masque obligatoire à l'extérieur, après Ascona mardi. Cette mesure est destinée à limiter la propagation du coronavirus

17h00

Ouverture des restaurants largement soutenue par la population

Près de 70% des Suissesses et des Suisses souhaitent une ouverture des terrasses d'ici la fin mars et plus de 50% une réouverture des restaurants en général, selon un nouveau sondage SSR publié jeudi. Par ailleurs, la confiance envers le Conseil fédéral remonte.

>> Lire tous les détails: Une majorité de la population veut rouvrir les restaurants, selon un sondage SSR

Après plus d'une année de pandémie, la population semble s'impatienter de plus en plus. C'est ce qui ressort du septième sondage sur la crise, réalisé par Sotomo pour le compte de la SSR.

>> Le sujet de Forum

La situation économique inquiète la population suisse en raison des mesures liées au Covid-19: réaction de Mauro Poggia [RTS]
La situation économique inquiète la population suisse en raison des mesures liées au Covid-19: réaction de Mauro Poggia / Forum (vidéo) / 8 min. / le 18 mars 2021

Plus d'un Suisse sur cinq souhaite une réouverture sans délai des terrasses. En outre, 27% plaident pour une reprise d'ici la fin du mois de mars, alors que 22% se contenteraient du mois d'avril.

Par ailleurs, un tiers des personnes sondées estime que les restaurants et les bars doivent pouvoir reprendre du service tout de suite, 23% à la fin mars et un quart en avril. Notons que ce surtout les sympathisants de l'UDC - à près de 70% - qui soutiennent une reprise directe de ces lieux de restauration. Les autres bords politiques réclament majoritairement une réouverture entre la fin mars et avril.

L'envie de réorganiser des rencontres privées à plus de 5 personnes se fait également de plus en plus pressante. Une large majorité des participants au sondage veut pouvoir le faire avant le mois d'avril, soit 35% sans attendre et 28% d'ici deux semaines.

16h00

L'efficacité des vaccins anti-Covid fait ses preuves chez les seniors en Suisse

La campagne de vaccination contre le Covid-19 en Suisse engendre ses premiers effets. Alors que les cas augmentent dans la population générale, les seniors, vaccinés en priorité, sont moins touchés et moins hospitalisés.

>> Tous les détails: L'efficacité des vaccins anti-Covid fait ses preuves chez les seniors en Suisse

Démarrée début janvier, la campagne de vaccination en Suisse avance à un rythme régulier. Malgré les difficultés d'approvisionnement, ce sont désormais près de 60% des 80 ans et plus qui ont reçu au moins une dose des vaccins Pfizer ou Moderna. Un tiers des 70-79 ans bénéficie au moins d'une protection partielle.

L'actuelle remontée des infections en Suisse permet de constater que la généralisation de la vaccination parmi la population à risque modifie la dynamique de la pandémie.

Alors que l'incidence repart à la hausse depuis trois semaines parmi les 0-69 ans, largement moins vaccinés, elle poursuit sa baisse chez les 70 ans et plus. La tendance est encore plus marquée parmi les personnes les plus âgées (80 ans et +), malgré la circulation croissante du virus.

14h55

Campagne de vaccination terminée dans les EMS vaudois

Le canton de Vaud a terminé sa campagne de vaccination en EMS. Au final, 95% des résidents éligibles ont choisi d'être vaccinés. Environ 8000 résidents et 4500 membres du personnel ont reçu leurs deux doses.

Le canton avait décidé de commencer sa vaccination par les plus vulnérables, soit les personnes âgées qui résident en EMS et dans d'autres institutions du même type. Cette campagne avait démarré le 30 décembre dans un établissement au Mont-Pèlerin, rappelle jeudi l'Etat de Vaud dans un communiqué.

En moins de trois mois, les équipes mobiles de la Protection civile ont visité 180 entités, et ceci à deux reprises afin que les deux doses nécessaires puissent être administrées. Deux équipes au début, puis huit équipes simultanément ont sillonné le canton pour injecter le vaccin Pfizer ou Moderna, tous deux approuvés par Swissmedic.

Ces équipes ont réalisé 460 injections par jour en moyenne. Avec un pic de 1145 injections le 21 janvier.

13h55

Genève renforce sa campagne de tests

Genève va renforcer sa campagne de tests, selon les directives fédérales. Le canton collaborera proactivement avec les secteurs qui présentent un risque élevé de transmission et/ou de vulnérabilité, comme les institutions de soins, les foyers et EMS.

Dès lundi, le canton vivra un virage stratégique avec la nouvelle politique de testing prévue par la Confédération, a déclaré la doctoresse Aliki Metsini, co-cheffe du secteur maladies transmissibles du service du médecin cantonal jeudi lors du point de presse sanitaire cantonal.

La campagne s'articulera autour du dépistage des personnes symptomatiques, les dépistages ciblés et répétés de personnes asymptomatiques et les autotests. Ces derniers ne sont actuellement pas en vente libre dans les pharmacies, a-t-elle rappelé.

Pas de tests de masse prévus dans les écoles

Outre le soutien fort au testing dans les lieux à haute vulnérabilité, le canton va proposer des protocoles pour les secteurs à basse vulnérabilité, comme les entreprises. Celles qui sont intéressées pourront soumettre leur projet de plan de testing au canton qui devra les valider.

Quant aux écoles, il n'est pas prévu d'y faire des tests de masse. Ce sont des lieux où la prévalence n'est pas élevée, a souligné Aliki Metsini.

13h35

1750 nouveaux cas

La Suisse compte jeudi 1750 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). 23 décès supplémentaires sont à déplorer et 71 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 36'716 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 4,77%. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 17'268. Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 199,75 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,14.

Au total, 1'298'250 doses de vaccin ont été livrées aux cantons, dont 1'101'753 ont été administrées et 394'926 personnes ont déjà reçu deux doses. Depuis le début de la pandémie, 578'861 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 5'561'017 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 9492 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 24'360.

Plus de 20'000 cas de variants

Quant aux variants du coronavirus, 20'578 cas ont été détectés en Suisse jusqu'à présent, dont 6232 cas ont été attribués au variant britannique (B.1.1.7), 197 au variant sud-africain (B.1.351) et 6 au variant brésilien (P.1). Dans les cas restants, une mutation était présente, mais la lignée n'était pas claire.

Le pays dénombre par ailleurs 11'557 personnes en isolement et 20'303 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 3577 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

12h45

Milieux culturels à moitié satisfaits

Les milieux culturels ne sont qu'à moitié satisfaits des travaux du Parlement. Les Chambres fédérales ont terminé jeudi matin la révision de la loi Covid-19.

Le Parlement fédéral s'est montré plus généreux que le gouvernement. Il prévoit des aides financières plus larges pour les indépendants, ainsi que pour le secteur culturel.

En revanche, la définition des cas de rigueur pour les entreprises n'a pas été revue. Du côté de la task-force des acteurs culturels on dresse un bilan en demi-teinte.

"Il y a eu des améliorations pour soutenir la culture, une amélioration par rapport aux indépendants, les cantons pourront faire des avances", explique dans le 12h30 Anne Papilloud, secrétaire générale du Syndicat suisse romand du spectacle, de quoi éviter "une situation de totale précarité".

>> Ecouter l'interview d'Anne Papilloud, secrétaire générale du Syndicat suisse romand du spectacle dans le 12h30:

Le National refuse d'inscrire une date de réouverture dans la loi Covid-19. [Alessandro della Valle - Keystone]Alessandro della Valle - Keystone
La nouvelle loi Covid-19 ne satisfait pas les milieux culturels / Le 12h30 / 1 min. / le 18 mars 2021

12h30

Le nombre de nouveaux cas repart à la hausse

Après une baisse continue depuis Noël, les cas sont repartis à la hausse à fin février. Au cours de la première semaine de mars, l'augmentation était de 4,8%. Elle a atteint 15,7% durant la deuxième semaine, indique jeudi le rapport hebdomadaire de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Au cours de la 10e semaine de 2021, l'OFSP indique avoir enregistré 8783 cas contre 7592 la précédente. Le nombre de cas pour 100'000 habitants allait de 42 dans le canton de Glaris à 159 dans celui de Genève, lequel était déjà le canton le plus touché la semaine précédente (137). A l'échelle nationale, les autorités ont enregistré 101,6 infections pour 100'000 habitants, contre 87,8 la semaine précédente.

La proportion de "variants du virus préoccupants" était de 79,5% dans les 3848 échantillons analysés. Le variant anglais (B.1.1.7) survient "de loin le plus fréquemment".

Deux cent soixante-cinq personnes ont dû être hospitalisées durant la deuxième semaine de mars (226 la précédente). Les unités de soins intensifs comptaient en moyenne 170 patients atteints de Covid-19, comme la semaine précédente.

Moins de décès dans les EMS

L’âge médian des personnes hospitalisées était de 64 ans, continuant ainsi à descendre. En octobre dernier, cet âge médian avait atteint un pic, à 77 ans. Vraisemblablement grâce à l'effet des vaccinations, la diminution des hospitalisations chez les 80 ans et plus se poursuit par rapport à l’ensemble des hospitalisations, passant de 24% pour la semaine 9 à 20% pour la semaine 10.

L'OFSP relève que la part des décès survenus dans des EMS ne représentait plus que 20% durant la dixième semaine, contre 48% en moyenne depuis la mi-octobre. Pour 71% des décès dont on connaît le lieu, c'est l'hôpital qui est mentionné la semaine dernière.

Le nombre de tests a poursuivi sa courbe ascendante. Alors que la hausse était de 3,8% une semaine plus tôt, elle a atteint 11,6% entre la semaine 9 et la semaine 10. Le taux de positivité a légèrement augmenté, de 4,6% à 4,8% pour les tests PCR (contre une diminution du même ordre une semaine plus tôt) et de 5% à 5,2% pour les tests antigéniques.

L'OFSP avertit que "compte tenu de l'évolution actuelle, la situation peut changer rapidement". Toujours selon l'OFSP, les chiffres des dernières semaines sont incomplets au vu du retard de déclaration.

10h45

Un quart de passagers en moins pour CarPostal

La pandémie a fortement affecté CarPostal. La filiale de La Poste a transporté 127 millions de personnes à bord de ses véhicules en 2020, contre 167 millions en 2019.

"Les diverses restrictions de la vie sociale et publique causées par la pandémie ont conduit à une nette diminution du nombre de voyageurs", explique CarPostal jeudi dans un communiqué. La semaine dernière, La Poste a annoncé que sa filiale de transport en commun voyait sa perte d’exploitation augmenter à 79 millions de francs, soit 55 millions de plus par rapport à 2019.

L’essentiel de cette baisse du résultat (48 millions) est directement imputable aux effets de la pandémie.

121 millions de kilomètres

Les 2443 cars postaux ont parcouru en l'an dernier 121 millions de kilomètres dans toute la Suisse, contre 124 millions en 2019. Les 13'489 arrêts des 936 lignes ont été desservis sur 366 jours.

Les kilomètres en moins ont notamment entraîné une diminution de 5,5% des émissions directes et indirectes de gaz à effet de serre: passant de 160'734 à 152'662 tonnes.

10h15

Près de 300 tests sur les élus fédéraux

Deux cent nonante-quatre tests salivaires contre le coronavirus ont été effectués par des élus fédéraux au cours de la troisième semaine de la session des Chambres. Aucun ne s'est révélé positif, indiquent jeudi sur Twitter les services du Parlement.

Par ailleurs, 359 tests ont été réalisés par d'autres participants à la session, notamment des journalistes et des collaborateurs de l'administration fédérale. Au total, 653 tests salivaires ont été faits, un chiffre proche de celui de la semaine précédente.

>> Réécouter le sujet et l'interview de Didier Pittet:

La conseillère nationale Flavia Wasserfallen (PS/Berne) montre son test salivaire Covid-19, avant de le mettre dans le sac prévu à cet effet, et de le rendre au Palais fédéral, le lundi 1er mars.  [ALESSANDRO DELLA VALLE - KEYSTONE]ALESSANDRO DELLA VALLE - KEYSTONE
Tests de masses sous la Coupole fédérale: interview de Didier Pittet / Le 12h30 / 5 min. / le 1 mars 2021

Les participants à la session peuvent se faire tester deux fois par semaine, le lundi et le mercredi. Les tests sont facultatifs, mais vivement recommandés. Ils viennent compléter le plan de protection en vigueur, sans pour autant remplacer les autres mesures. L'obligation de porter un masque de protection doit par exemple être respectée, même si le résultat du test est négatif.

Un membre du Conseil des Etats, Josef Dittli (PLR/UR), avait été testé positif lors de la première semaine de la session.

>> Consulter également le suivi de la session parlementaire: Le Conseil des Etats accepte le compromis sur la loi Covid-19

10h10

Pour l'OSR, un concert devant 50 personnes n'est "d'aucune aide"

L'Orchestre de la Suisse romande (OSR) est suspendu aux décisions du Conseil fédéral comme le reste de la société et du milieu culturel. "Une réouverture à 50 personnes ne nous est hélas d'aucune aide. Cela n'aura pas d'impact sur notre activité",  explique le directeur général de l'OSR, Steve Roger, à Keystone-ATS.

Le Victoria Hall compte 1600 places: "500 personnes, cela me semblerait raisonnable. A partir de 300, on pourrait envisager une reprise des concerts en présentiel", observe Steve Roger, qui a retrouvé son poste de directeur général à la tête l'OSR en 2019, huit ans après l'avoir quitté.

Même si l'OSR est subventionné, il a des cachets à verser aux solistes et aux chefs, des montants qui sont en général compensés par les recettes. Sans elles, les subventions ne suffisent pas: "Il y a quand même un équilibre à trouver."

Si la reprise à 50 personnes relève d'un problème économique, elle pose aussi la question de la sélection du public. "Comment choisir? On tire au sort? On accueille le sponsor prévu? Mais ce ne serait pas juste non plus, car nos concerts sont possibles grâce aux subventions."

10h00

Plus de 80% des résidents d'EMS neuchâtelois vaccinés

Plus de 80% des résidents des établissements médico-sociaux (EMS) du canton de Neuchâtel ont reçu les deux doses nécessaires de vaccins entre janvier et mars. Certaines restrictions, notamment en lien avec les visites, pourront être allégées.

"Certaines mesures de protection encore en vigueur pourront être levées et ce, dès la deuxième semaine après que la seconde dose de vaccin a été administrée", ont indiqué jeudi la Chancellerie d'Etat et la cellule de crise ORCCAN. Ces allègements concernent avant tout les visites, les lieux de rencontre, les animations, les repas et les collations au sein des institutions, ainsi que les sorties réalisées dans le cadre institutionnel.

Selon les résultats obtenus durant cette première phase d'assouplissement, la levée des restrictions en institutions pourrait être confirmée et progressivement étendue à partir du 19 avril, peut-on lire dans le communiqué.

09h15

Pour Marco Chiesa, la Suisse doit apprendre à vivre avec le virus

Le président de l'UDC Marco Chiesa soutient la décision d'Ascona (TI) de rendre le port du masque obligatoire dans l'espace public. Il convient de soutenir toutes les mesures qui protègent la santé et redonnent certaines libertés, selon lui.

Si de nombreuses personnes souhaitent profiter de la vie à Ascona pendant la période de Pâques, une obligation temporaire du masque dans l'espace public a du sens, estime le Tessinois dans une interview publiée jeudi par le portail d'informations nau.ch. Il précise que cela ne doit être le cas qu'aux endroits où de nombreuses personnes se retrouvent dans un espace limité et ne peuvent pas garder la distance nécessaire.

Hôpitaux pas surchargés

Le président de l'UDC rappelle que son parti a toujours clairement indiqué qu'il souhaitait un assouplissement des mesures sanitaires, mais dans le cadre de concepts de protection stricts.

Cela est désormais possible car le nombre de patients dans les unités de soins intensifs a fortement diminué, juge le conseiller national. Et d'ajouter que le système de santé est loin d'être surchargé et que les groupes à risque sont en grande partie vaccinés.

A l'heure actuelle, la Suisse ne peut pas se permettre une stratégie de risque zéro et doit apprendre à vivre avec le virus, poursuit-il. Après une année de pandémie, cela doit être possible. Marco Chiesa assure qu'il continue de prendre très au sérieux le danger que représente le virus.

Ouverture rapide dans la restauration

Le président de l'UDC demande des assouplissements en particulier pour la restauration. Ce secteur a investi des millions dans des concepts de protection et fait office depuis des mois de bouc émissaire, déplore-t-il. Il faut désormais une ouverture rapide car sinon de nombreux bars et restaurants resteront fermés pour toujours, souligne-t-il.

08h00

Lettre à Guy Parmelin pour un retour du présentiel dans les hautes écoles

La Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP) a écrit au conseiller fédéral Guy Parmelin pour lui demander un retour aux cours en présentiel dans les hautes écoles. Le conseiller d'Etat fribourgeois Jean-Pierre Siggen l'a annoncé mercredi soir dans l'émission Infrarouge sur RTS1.

La CDIP, a-t-il expliqué, a écrit au ministre en charge de la Formation pour lui dire: "laissez les jeunes retrouver l'enseignement présentiel, laissez les universités le réorganiser, dans le respect des plans de protection qui imposent déjà un siège sur deux dans un auditoire. C'est vraiment notre vœu très fort".

"On est vraiment au bout de l'exercice"

Le conseiller d'Etat fribourgeois est également revenu, sous forme de bilan, sur le premier semestre des étudiants avec les cours en ligne.

"Imaginez commencer l'université de cette manière", a-t-il souligné. "On n'a pas de réseau, pas de copains… Et ce réseau que l'on se crée au début n'est pas simplement une amitié ou un contact. Ce sont aussi d'autres étudiants qui pourront donner un coup de main à certains moments, pour un examen, pour un appui, pour se mettre ensemble et créer une dynamique d'apprentissage".

Pour Jean-Pierre Siggen, c'est un élément essentiel qui fait partie aussi du niveau universitaire et de l'apprentissage. "C'est ça qui est perdu, et on est vraiment au bout. Maintenant, cet exercice doit cesser".

>> Voir l'extrait de l'émission Infrarouge avec l'interview de Jean-Pierre Siggen:

Quel impact sur la vie scolaire, la formation, les études? [RTS]
Quel impact sur la vie scolaire, la formation, les études? / Infrarouge / 13 min. / le 17 mars 2021

07h30

Pas de décrochage dans les universités romandes

Face à la pandémie, les étudiantes et étudiants tiennent bon. Le taux de participation à la dernière session d'examen n'a pas baissé, selon les universités romandes contactées par la RTS, et le pourcentage de réussite est même resté stable.

>> En lire plus: Malgré la pandémie, pas de décrochage dans les universités romandes

Ces statistiques viennent nuancer la crainte d'un décrochage massif. Stress, isolement ou encore précarité, la détresse se fait entendre, depuis des mois, face aux cours à distance. De quoi craindre le pire pour la session d'examens de ce début d'année.

Mais, bonne surprise, au regard des statistiques, puisque la participation aux épreuves est restée stable dans les universités de Neuchâtel, Genève et Lausanne. Dans celle de la capitale vaudoise, par exemple, 79% des étudiants étaient au rendez-vous pour passer les examens, un taux identique aux années précédentes.

"C'est principalement à mettre au crédit des étudiants, qui font preuve d'une remarquable résilience et d'une capacité à s'adapter à ces nouvelles difficultés", souligne Giorgio Zanetti, vice-recteur de l'Université de Lausanne en charge de l'enseignement, jeudi dans La Matinale.

>> Le reportage de La Matinale:

Malgré la pandémie, les résultats universitaires restent stables. [Alexandra Wey - KEYSTONE]Alexandra Wey - KEYSTONE
Malgré la pandémie, pas de décrochage dans les universités romandes / La Matinale / 2 min. / le 18 mars 2021

07h15

La Suisse associée au futur passeport vaccinal européen

La Suisse sera associée au futur passeport vaccinal de l'Union européenne (UE). Berne pourra aussi participer aux discussions des 27 sur son élaboration, a indiqué le commissaire européen à la Justice Didier Reynders mercredi au terme de la séance de la Commission.

Les détails seront présentés aux Etats membres dans le cadre du Comité des ambassadeurs (Coreper). La Suisse sera également à la table des réunions de ce dernier, lorsque la conception du laissez-passer de vaccination de l'UE sera discutée.

>> L'interview de Didier Reynders, commissaire européen à la Justice:

Reynders_forum [RTS]
L'interview de Didier Reynders, commissaire européen à la Justice / L'actu en vidéo / 1 min. / le 17 mars 2021

Ce passeport vaccinal, souhaité notamment par Suisse Tourisme ou Swissmem, la faîtière de l'industrie des machines, de l'électricité et de la métallurgie, ne sera pas facile à mettre en oeuvre, d'après les conclusions du Coreper de la semaine passée. De nombreuses questions de nature éthique, scientifique, juridique et technique ne sont pas résolues. Il est donc loin d'être certain que le certificat de vaccination soit réalisable d'ici l'été.

Les ambassadeurs des 27 ont cependant déjà convenu que les personnes non vaccinées ne devaient pas être discriminées par rapport à celles vaccinées, d'autant plus que les goulets d'étranglement dans la livraison empêchent de vacciner tous ceux qui le souhaitent d'ici l'été. Unité aussi sur le fait que ce certificat de vaccination doit être disponible aussi bien sous forme numérique que sur papier.

>> Pour la conseillère nationale Brigitte Crottaz (PS/VD), "ce certificat est une très bonne idée":

Brigitte Crottaz: "ce certificat est une très bonne idée" [RTS]
Brigitte Crottaz: "ce certificat est une très bonne idée" / 19h30 / 2 min. / le 17 mars 2021

>> Ecouter également les explications dans La Matinale:

Un projet de passeport sanitaire est sur les rails pour sauver la saison estivale dans l'UE.  [JOEL SAGET - AFP]JOEL SAGET - AFP
Les parlementaires prêts à faire la place au passeport vaccinal européen / La Matinale / 1 min. / le 18 mars 2021

07h00

Pression des cantons sur le Conseil fédéral

Vendredi, le Conseil fédéral devra décider s'il rouvre les terrasses des restaurants. Il fait face à des pressions contradictoires. D'un côté, il y a la légère reprise de la pandémie, avec le nombre de nouveaux cas en hausse en Suisse. Les experts de l'Office fédéral de la santé publique craignent que l’on se trouve au début d'une possible troisième vague, telle qu'elle se manifeste en Autriche et en Italie.

Mais le gouvernement est aussi confronté aux pressions politiques, celles des cantons: une moitié d'entre eux exige, par exemple, d'ouvrir non seulement les terrasses, mais l'entier des restaurants lundi prochain.

Au Conseil national, mercredi matin, le ministre de la Santé Alain Berset a relevé que trois des critères retenus pour des assouplissements ne sont pour l'instant pas remplis et que "la situation aujourd'hui n'est pas très bonne, elle se dégrade".

>> Le sujet du 19h30:

Les cantons font pression sur le Conseil fédéral pour la réouverture des restaurants dès le 22 mars. [RTS]
Les cantons font pression sur le Conseil fédéral pour la réouverture des restaurants dès le 22 mars. / 19h30 / 4 min. / le 17 mars 2021

06h45

Au Tessin, le port du masque pourrait être obligatoire à l'extérieur

Le gouvernement tessinois demande aux communes d'examiner la possibilité de rendre obligatoire le port du masque dans le centre des villes et des villages. Il souhaite la meilleure protection possible de la santé des Tessinois et des touristes pendant les vacances de Pâques.

Parallèlement, tout le monde doit pouvoir bénéficier de la plus grande liberté possible. Dans un communiqué diffusé mercredi, l'exécutif critique la fermeture de certaines promenades au bord des lacs et de certains parcs. Ascona est devenue mardi soir la première commune du Tessin à imposer le port du masque à l'extérieur.

Face à l'afflux de touristes attendu pour les vacances de Pâques, le gouvernement appelle les communes à effectuer une pesée des intérêts. La question centrale est de savoir quelles mesures supplémentaires sont nécessaires pour assurer la sécurité de tous.

06h30

Retour sur la journée de mercredi

La Suisse compte mercredi 1858 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Seize décès supplémentaires sont à déplorer et 72 malades ont été hospitalisés. L'OFSP est préoccupé par la situation actuelle car "le nombre de cas en Suisse ne cesse d'augmenter".

>> Retour sur la journée de mercredi: Un peu plus de 1800 nouveaux cas de Covid-19 recensés en Suisse

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus