Publié

Les cantons renforcent leur lutte commune contre la cybercriminalité

Les polices cantonales pourront mettre leurs expériences spécifiques en commun. [Laurent Gilliéron - Keystone]
Les cantons renforcent leur lutte commune contre la cybercriminalité / Le Journal horaire / 23 sec. / le 18 novembre 2020
A l'avenir, les cantons seront davantage impliqués dans la lutte contre les cybercriminels. Ils ont approuvé une convention pour adapter l'organisation et le financement du réseau national de soutien aux enquêtes dans la lutte contre la cybercriminalité (Nedik).

Cette convention a été conclue entre la Conférence des directeurs cantonaux de justice et police (CCDJP) et la Conférence des commandants des polices cantonales de Suisse (CCPCS), indique la CCDJP mercredi dans un communiqué. Elle entrera en vigueur le 1er janvier 2021.

Spécialisations dans certains cantons

Grâce à elle, les polices cantonales pourront mettre leurs connaissances spécifiques au profit de l'ensemble des corps de police en Suisse. Plusieurs prestations fournies par Nedik seront donc centralisées dans différents cantons. La police cantonale bernoise reprendra par exemple dès le 1er janvier 2021 la gestion de la lutte contre la pédocriminalité, jusqu'à présent confiée à l'Office fédéral de la police (Fedpol).

Les prestations des polices cantonales fournies au sein du réseau seront à l'avenir dédommagées par les autres cantons. Pour ce faire, un montant annuel de 814'000 francs est prévu.

300 personnes à plein temps

Fondé en 2018, le réseau Nedik vise à concentrer les ressources spécialisées afin de lutter au mieux contre la cybercriminalité. Fedpol et les polices cantonales y sont représentées. Ces dernières emploient actuellement environ 300 personnes à plein temps pour lutter contre la cybercriminalité.

ats/oang

Publié