Modifié

La Berne fédérale doit encore progresser en matière de plurilinguisme

Fribourg label bilinguisme. [Gaëtan Bally - Keystone]
Une commission du Conseil national demande plus de plurilinguisme / Le 12h30 / 1 min. / le 8 juillet 2020
Le plurilinguisme a encore des progrès à faire dans l'administration fédérale, relève le rapport 2019 sur cette problématique. Une commission du Conseil national vient de demander unanimement au Conseil fédéral de prendre des mesures.

La sous-représentation des minorités linguistiques latines est souvent justifiée par un manque de candidates et de candidats issus de ces régions. Mais les parlementaires veulent en avoir le coeur net. Ils demandent à l'avenir de répertorier la provenance des candidatures, et de prendre des mesures pour valoriser les candidatures romandes ou tessinoises.

"Lors des entretiens d'embauche, il faut qu'il y puisse y avoir la présence d'une personne qui parle le français ou l'italien, selon le type de concours ou d'emploi", estime le conseiller national Piero Marchesi (UDC/TI), ceci afin de "donner plus de valeur aux candidatures issues de ces régions".

Des cadres peu latins

Si des améliorations ont été réalisées par l'administration fédérale ces dernières années, la marge de progression reste importante, selon Laurence Fehlmann Rielle, conseillère nationale PS et vice-présidente d'Helvetia Latina: "On remarque qu'au niveau des hauts cadres, il y a une surreprésentation des germanophones", explique-t-elle, "il y a donc un effort à faire au niveau du recrutement, ainsi que dans la formation en langue du personnel".

Pour Helvetia Latina, ces efforts doivent concerner non seulement les cadres de l'administration, mais aussi les divers experts de la Confédération.

Le Parlement devra se prononcer sur ces interventions de la commission des institutions politiques. Une large part des employés de l'administration qui prendront leur retraite ces prochaines années sont germanophones. L'occasion idéale, selon ces parlementaires, d'améliorer l'équilibre entre les langues.

Marie Giovanola/jop

Publié Modifié

Des objectifs fixés en juin par le Conseil fédéral

Mi-juin, le Conseil fédéral avait fixé ses objectifs stratégiques pour 2020 à 2023 afin de promouvoir le plurilinguisme. L'accent sera mis sur la coordination interdépartementale et sur des nouvelles mesures d‘incitation et de sensibilisation. Un plan d'action devrait être défini au cours du premier semestre 2021.

La représentation équitable des communautés linguistiques, le renforcement des compétences linguistiques du personnel et le développement de la formation linguistique font déjà partie des objectifs de fond de l'administration fédérale.