Banner 9 juin [Keystone]
Publié Modifié

Chômage, PIB, immobilier, la morosité économique reste de mise

- Les signaux économiques ne sont pas encore bons au sortir du pic de la crise de coronavirus. Le chômage a encore augmenté en mai, alors qu'Economiesuisse ne prévoit un véritable retour à la normale qu'en 2022. L'immobilier commercial tire aussi la langue.

- Un nouveau foyer de Covid-19 est apparu en Valais. Cinq soignants de l’Hôpital de Martigny ont été contaminés et placés en quarantaine. Aucun patient n’a été touché.

- La Suisse a enregistré mardi 16 cas supplémentaires de Covid-19 en un jour contre sept lundi, a annoncé l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) dans son bilan quotidien. Deux décès supplémentaires ont également été enregistrés.

- Ne restent désormais interdites que les compétitions sportives avec un étroit contact physique, les rencontres de plus de 30 personnes dans l'espace public et les manifestations de plus de 300 personnes.

- L'OFSP recommande toujours de garder ses distances, de porter un masque dans le cas où une distance suffisante ne peut être maintenue et de respecter les règles d'hygiène.

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

21h00

La Suisse allemande aussi touchée par la précarité

Samedi après samedi, les images du défilé poignant de tous ceux que la crise sanitaire a précipité dans la précarité ont ému le pays.

Une réalité que la Suisse alémanique découvre à son tour. Ce week-end, ils étaient plus de 1000 à faire la queue pour un sac de nourriture à Zurich.

>> Les explications dans le 19h30:

A Zürich aussi, ils sont des centaines chaque samedi à venir chercher un sac de denrées alimentaires. [RTS]
A Zürich aussi, ils sont des centaines chaque samedi à venir chercher un sac de denrées alimentaires. / 19h30 / 2 min. / le 9 juin 2020

20h50

Coup de pouce aux petits commerçants

Après le Conseil national, le Conseil des Etats a décidé lundi soir de voler au secours des petits commerçants, avec une aide dédiée aux loyers commerciaux.

Cette mesure devrait permettre aux petits commerçants durement éprouvés par la crise de souffler un peu.

>> Revoir le reportage du 19h30:

Les petits commerçants devraient souffler un peu grâce à une aide dédiée aux loyaux commerciaux. [RTS]
Les petits commerçants devraient souffler un peu grâce à une aide dédiée aux loyaux commerciaux. / 19h30 / 2 min. / le 9 juin 2020

18h25

Bâle-Campagne: un élève de 14 ans positif au virus

Un élève âgé de 14 ans a été testé positif au coronavirus à Therwil (BL). Conséquence, les autorités de Bâle-Campagne ont placé une soixantaine de personnes en quarantaine pendant dix jours.

L'adolescent se porte bien, compte tenu des circonstances, indique mardi le département de la santé du canton de Bâle-Campagne. Il se trouve en isolement.

Un cas précédent d'infection, concernant deux élèves issus de la même famille et fréquentant la même école, a entraîné leur isolement et la mise en quarantaine d'environ 70 personnes fin mai à Bâle. Aucune de ces dernières n'a toutefois été testée positive à l'issue des dix jours réglementaires.

17h35

Plus qu'un patient aux soins intensifs à Genève

L'unité de soins intensifs des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ne s'occupe plus, mardi, que d'un seul patient atteint du Covid-19. Ce malade est intubé. Au total, 118 personnes infectées par le virus se trouvent encore hospitalisées.

Selon les derniers chiffres fournis par le service du médecin cantonal genevois, 5165 personnes ont, à ce jour, été testées positives au Covid-19 dans le canton. Un seul nouveau cas a été dépisté ces dernières 24 heures.

Jusqu'à présent, le virus a emporté 292 personnes à Genève. Le Covid-19 n'a pas fait de nouvelle victime au bout du lac depuis plus d'une dizaine de jours.

16h45

Un bon de 25 francs pour tous les Biennois

Tous les habitants de la Ville de Bienne, des enfants aux personnes âgées, recevront à la fin du mois de juin un bon de 25 francs à dépenser dans les commerces locaux. Ces bons de solidarité doivent donner aux entreprises et aux organisations biennoises un élan supplémentaire après la crise du Covid-19.

Ainsi, 1,54 million de francs seront investis dans les commerces, les établissements de restauration, les offres de loisirs ainsi que dans la scène culturelle ou sportive, a souligné mardi la Ville de Bienne. Cette action doit aussi inciter la population à recourir à l'avenir également aux fournisseurs locaux.

La Ville espère que cette mesure aura un "effet multiplicateur" qui permettra de donner un nouvel élan au commerce local ainsi qu'à la scène culturelle ou sportive après la période de semi-confinement. Le Conseil de Ville avait approuvé mercredi dernier ce crédit de 1,54 million.

16h30

Optimisme pour l'Interprofession du vacherin fribourgeois

L'Interprofession du vacherin fribourgeois s'attend à une année 2020 difficile en raison de la pandémie de Covid-19, estime son directeur Romain Castella. Mais des signaux positifs apparaissent depuis fin mai, à mesure que le déconfinement progresse.

"La crise sanitaire offre une opportunité de se remettre en question", constate Romain Castella. "Elle constitue un sacré défi, alors même que l'exercice 2020 était parti sur les chapeaux de roue jusqu'à fin février. Le coup d'arrêt subi a obligé à explorer de nouvelles pistes."

"Les perspectives sont favorables", avance optimiste le directeur d'une interprofession qui fête ses 25 ans, même si le coronavirus a chamboulé l'anniversaire. Avec la réouverture des restaurants, la confiance dans la fondue est revenue. "Il n'y a pas de barrières vis-à-vis d'un mets essentiel pour le vacherin fribourgeois."

15h45

Vers un retour à la normale pour l'administration fribourgeoise

L’Organe cantonal de conduite (OCC) fribourgeois remettra la gestion de la crise liée au Covid-19 aux structures ordinaires de l'Etat de Fribourg à fin juin. Il avait été institué le 13 mars, le jour où le territoire cantonal était passé en état de situation extraordinaire.

Le Conseil d'Etat a arrêté sa décision mardi, ont indiqué devant la presse à Granges-Paccot (FR) la présidente du gouvernement et directrice de la santé Anne-Claude Demierre et le directeur de la sécurité Maurice Ropraz. Les deux ministres ont une nouvelle fois loué l'engagement des personnes se trouvant au front.

L'état de situation extraordinaire s'achèvera pour sa part le 19 juin, le même jour que celui décidé par le Conseil fédéral pour l'ensemble de la Suisse. Dans le détail, la Direction de la santé et des affaires sociales (DSAS) reprendra la conduite de la crise sanitaire et s'organisera sous forme de task force.

15h40

Hausse des ventes de produits alimentaires en avril

La fermeture des restaurants et des frontières a eu pour conséquence une forte hausse des ventes de denrées alimentaires dans le commerce de détail en avril, en comparaison avec l'année précédente. Il n'y a toutefois pas eu d'achats "de crise" comme en mars, indique mardi l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG).

Le chiffre d'affaires des ventes de denrées alimentaires et de boissons pour avril en Suisse a atteint environ 639 millions de francs. Cela représente une hausse de 21% par rapport à avril 2019 et de 4,6% par rapport à mars 2020.

15h30

Plus d'un milliard de francs de crédits Covid à Genève

La Banque cantonale de Genève (BCGE) a contribué à l'effort visant à aider les entreprises touchées par le coronavirus. L'établissement a octroyé des crédits Covid pour un montant s'approchant des 200 millions de francs, donnant son feu vert à quelque 2000 demandes, a indiqué mardi le directeur général Blaise Goetschin.

A l'échelle de Genève, les volumes de crédits Covid produits par les autres banques sont de l'ordre de 1 milliard de francs, a estimé Blaise Goetschin. La BCGE a participé aux programmes cantonal et fédéral de prêts garantis par les pouvoirs publics à 0% d'intérêt.

15h00

La Constituante valaisanne prend du retard à cause de la pandémie

Le Bureau de la Constituante valaisanne souhaite avoir six mois de plus pour remettre son projet de nouvelle Constitution en raison des conséquences de la pandémie de coronavirus sur ses travaux. Il a décidé d'en faire la demande au Grand Conseil.

La Constituante dispose d'un délai de quatre ans pour remettre au Conseil d'Etat un projet de nouvelle Constitution. Mais, en raison du Covid-19, elle n'a pas pu suivre son calendrier initial qui prévoyait plusieurs séances plénières entre début avril et début juin 2020, écrit mardi la Constituante dans un communiqué.

"Plus de 20% des membres font partie d’un groupe à risque", ajoute-t-elle encore pour expliquer les raisons pour lesquelles elle n'a pas organisé ces réunions sur un autre site qui permettrait de respecter les mesures sanitaires imposées par la Confédération. La reprise se fera donc en septembre.

14h35

Tramelan ouvrira tout de même sa piscine durant cet été

La commune de Tramelan, dans le Jura bernois, est revenue sur sa décision prise début mai de ne pas ouvrir la piscine en raison des contraintes liées au Covid-19. Comme la Confédération a allégé les mesures sanitaires, elle ne voit désormais plus d'obstacles majeurs à une ouverture.

Le Conseil municipal de cette commune de plus de 4600 habitants estime que les conditions sont réunies pour permettre une ouverture des installations dans le courant du mois de juillet, a annoncé mardi la municipalité. Une pétition avec près de 1000 signatures en faveur de l'ouverture de la piscine avait été déposée début juin.

14h20

La crise pourrait laisser moins de traces que prévu en Suisse

L'économie suisse pourrait se révéler plus résiliente que prévu face à la crise du coronavirus. Dans leur ensemble, les économistes ont échafaudé des scénarios conjoncturels trop sombres pour 2020, donnant un poids exagéré au pessimisme des consommateurs helvétiques, affirme la Banque cantonale de Genève (BCGE).

"C'est l'une des premières fois où l'on touche de façon globale à la santé, qui est un des piliers de la confiance. Le Suisse est plus sensible à cela" par rapport à d'autres pays, a expliqué mardi Valérie Lemaigre, cheffe économiste de la BCGE. Le sentiment des consommateurs est "très déprimé", dès lors qu'on touche aux services de proximité, mis à mal par la pandémie.

A en croire Valérie Lemaigre, ce pessimisme a pesé de tout son poids sur certaines prévisions de croissance. L'institut Créa de l'Université de Lausanne table par exemple sur un recul annuel du produit intérieur brut (PIB) de 8,2% en 2020. Rien que ce mardi, la faitière Economiesuisse a prédit -5,4%, Raiffeisen -5% et Pictet Wealth Management -7,5%. La BCGE se montre bien plus confiante, tablant sur une contraction de 3,9% du PIB suisse cette année.

14h00

Le nouvel horaire des CFF sera partiellement introduit le 13 décembre

Les CFF mettront en oeuvre "la majeure partie de l’offre prévue" pour l’horaire 2021 le 13 décembre, ont-ils annoncé mardi. En raison de la pandémie en cours, des reports restent toutefois possibles. Le nouvel horaire promet des améliorations en trafics voyageurs et marchandises.

Ainsi, la mise en service du tunnel de base du Ceneri en décembre 2020 marquera l’achèvement de la Nouvelle ligne ferroviaire à travers les Alpes (NLFA) au terme de 28 années de travaux. Cet ouvrage et la construction du corridor de 4 mètres permettront d’augmenter les capacités ferroviaires en trafic marchandises.

D'ici au changement d’horaire, les CFF auront en outre mis en œuvre dans les délais la majeure partie de l’offre prévue en trafic voyageurs. Celle-ci comprend notamment des relations plus rapides et plus fréquentes sur l'axe nord-sud, davantage de relations internationales à destination de Munich et de l’Italie et des améliorations en trafic régional.

13h40

Le marathon de la Jungfrau annulé

Le Marathon de la Jungfrau, qui devait se dérouler le 12 septembre, a été annulé en raison de la pandémie du coronavirus. Les organisateurs bernois ont, toutefois, trouvé une alternative à leur marathon avec le "Jungfrau-Marathon Supporter Run".

Du 20 juin au 30 septembre, il sera, ainsi, possible de s'aligner individuellement sur un parcours sélectif de 9 km entre Lauterbrunnen et la Petite Scheidegg. Il proposera une dénivellation de 1225 m.

13h20

Un nouveau foyer de Covid-19 confirmé en Valais

Un nouveau foyer de Covid-19 est apparu en Valais. Cinq soignants de l’Hôpital de Martigny ont été contaminés et placés en quarantaine. Aucun patient n’a été touché.

C'est un membre du personnel hospitalier contaminé en dehors de l’établissement qui est à l'origine de ces cas. Ce soignant a ensuite transmis le virus à au moins quatre de ses collègues, révèle le test de dépistage mené sur une vingtaine de collaborateurs travaillant dans le même service.

Selon les premières investigations, la transmission entre les soignants aurait eu lieu à l’hôpital, durant les périodes de pause.

Des mesures drastiques ont été prises pour éviter que la maladie ne se propage. Actuellement, une petite dizaine de cas sont diagnostiqués chaque jour en Suisse, alors cinq au même endroit ont de quoi inquiéter. Les autorités retracent donc tous les contacts qu’ont eus les personnes infectées au cours des jours précédents, ce qui peut faire pas mal de monde.

A l’heure actuelle, 90 personnes sont en quarantaine pour dix jours en Valais. Presque toutes ont un lien avec ce foyer épidémique à Martigny.

>> Les précisions du 19h30:

Hôpital de Martigny (VS): 60 personnes en quarantaine après la découverte de cas de Covid-19 parmi le personnel soignant. [RTS]
Hôpital de Martigny (VS): 60 personnes en quarantaine après la découverte de cas de Covid-19 parmi le personnel soignant. / 19h30 / 2 min. / le 9 juin 2020

13h00

Offensive politique en Suisse romande pour la gratuité des tests anti-Covid

La Suisse romande se mobilise en faveur de la gratuité des tests de détection du Covid-19. Plusieurs directeurs cantonaux de la santé font maintenant pression à Berne. Selon la RTS, cette question a été abordée lundi soir lors d'un repas dans la capitale, qui réunissait à la fois des conseillers d'Etat cantonaux et des conseillers aux Etats siégeant sous la coupole.

Cette entrevue informelle a permis à la Conférence des directeurs cantonaux de la santé, la CDS, de faire passer un message en faveur de la gratuité des tests du Covid-19, surtout pour les patients les plus vulnérables, car la situation actuelle ne satisfait ni les cantons, ni les professionnels de la santé.

L'Office fédéral de la santé publique préconise en effet de se faire tester dès l'apparition de symptômes, mais le test coûte 95 francs en moyenne et n'est pas pris en charge par l'assurance maladie de base, sauf s'il est prescrit par un médecin. Et même dans ce cas, la franchise et la quote-part doivent être payées.

>> L'enquête de la RTS dans le journal de 12h30:

Une soignante effectue un prélèvement sanguin en vue d'un test de dépistage du Covid-19. [Simon Dawson - EPA/Keystone]Simon Dawson - EPA/Keystone
La Suisse romande se mobilise en faveur de la gratuité des tests du Covid-19 / Le 12h30 / 2 min. / le 9 juin 2020

>> Lire aussi: Les ministres cantonaux de la Santé se mobilisent pour le test Covid gratuit

12h30

La Suisse reste sous la barre des 20 cas par jour

Seize cas supplémentaires de contamination au SRAS-CoV-2 ont été diagnostiqués en Suisse au cours des dernières 24 heures, a annoncé mardi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) dans son bilan quotidien. Le nombre total de cas depuis le début de la pandémie se monte désormais à 30'988.

Deux décès supplémentaires ont en outre été enregistrés (un au Tessin, un à Schaffhouse), ce qui porte le nombre total de morts liés au Covid-19 à 1663 selon l'OFSP et 1923 selon les données transmises par les cantons, les méthodes de comptabilisation des décès ayant différé au début de la crise.

Depuis le début du mois de juin, les cantons ayant enregistré le plus de nouveaux cas sont Zurich (23), Argovie (17), Vaud (14), Fribourg (13) et le Valais (12).

12h00

Le savon, un précieux allié

L'usage du savon remonte à lʹAntiquité et nous savons depuis Louis Pasteur qu'il enlève aussi les bactéries. Avec le coronavirus, nous avons pris conscience de lʹimportance de se laver les mains.

Dans On en Parle, Florence Kuonen, droguiste-herboriste et patronne de la droguerie lʹAlchimiste à Martigny, explique quelle est la composition chimique du savon, quel est son pouvoir détergent et quelle est la différence entre les savons et les produits hydroalcooliques désinfectants.

>> Le sujet d'On en Parle 

L'épidémie de coronavirus nous a rappelé lʹimportance de se laver les mains. [Aa-w - Depositphotos]Aa-w - Depositphotos
Le savon, un précieux allié contre le Covid-19 / On en parle / 9 min. / le 9 juin 2020

Par ailleurs, pour lutter contre le coronavirus, on désinfecte à tout va. Il sʹagit pourtant de produits toxiques puissants qui peuvent présenter un risque pour la santé et pour lʹenvironnement.

Certains spécialistes sʹen inquiètent, comme lʹécotoxicologue Nathalie Chèvre, maître dʹenseignement et de recherche à lʹUniversité de Lausanne.

>> Le sujet d'On en Parle:

Les produits désinfectants peuvent présenter un risque pour la santé et pour lʹenvironnement. [AntonMatyukha - Depositphotos]AntonMatyukha - Depositphotos
Usage des produits désinfectants: prudence! / On en parle / 7 min. / le 9 juin 2020

11h30

Un masque transparent à l'étude

Un masque chirurgical transparent, qui filtre les microbes mais laisse passer les émotions: un véritable défi relevé par l'EPFL et l'Empa. Les soignants devraient pouvoir en porter dès l'été 2021.

C'était bien avant la pandémie de Covid-19. Diane Baatard, alors conteuse professionnelle, se rend quatre fois par semaine au chevet des enfants atteints de cancer ou en fin de vie aux Hôpitaux universitaires de Genève.

Un jour, un garçonnet de deux ans lui tend la main à travers les barreaux de son lit. "Je lui ai souri, mais il n'a pas pu voir mon sourire... Cette réalité m'a explosé au visage", raconte-t-elle.

La Genevoise a alors une idée simple mais grandiose, de celles qui marquent un tournant: créer un masque transparent. Elle cherche en vain des personnes qualifiées jusqu'au jour où elle noue un contact avec l'EPFL.

Depuis l'idée a beaucoup progressé et un brevet international a été déposé. "Nous avons créé une start-up pour poursuivre le développement industriel et l'exploitation commerciale du futur masque", indique Thierry Pelet, chef du projet HelloMask au sein du Centre EssentialTech de l'EPFL.

11h15

Les colonies et camps de vacances maintenus malgré la pandémie

Les enfants doivent pouvoir profiter des camps et colonies de vacances même en temps de pandémie. Un concept de protection a été élaboré dans ce but, comprenant les mesures d'hygiène habituelles mais surtout le traçage des participants.

Savoir constamment qui sont les personnes présentes au camp et mettre ces listes régulièrement à jour est primordial, soulignent mardi les organisations à l'origine de ce concept de protection. Le Conseil suisse des activités de jeunesse et l'Association faîtière suisse pour l’animation enfance et jeunesse en milieu ouvert ont élaboré le concept en collaboration avec l’Office fédéral de la santé publique.

Bien qu'il ne soit pas évident de maintenir constamment la distance sanitaire, il faut essayer dans la mesure du possible de s'y tenir. Des mesures d'hygiène sont aussi à mettre en place. Outre le lavage régulier des mains, les installations communes (telles que les tables à manger, sanitaires, etc.) doivent être nettoyées quotidiennement avec des détergents. Et la pharmacie du camp doit pouvoir fournir des masques d'hygiène.

10h15

Pas de retour à la normale avant 2022, selon Economiesuisse

Economiesuisse ne prévoit pas le retour à une croissance normale du produit intérieur brut (PIB) suisse avant 2022. Les industries d'exportation, qui sont généralement l'un des moteurs essentiels de l'économie, seront affectées par la faiblesse de la demande internationale pendant un certain temps encore, explique mardi la faîtière des milieux économiques.

En prenant en compte le effets du coronavirus, l'association table sur une évolution du PIB de -5,4% pour cette année. La remontée se fera dans la douleur puisque la croissance à fin 2021 sera toujours inférieure à celle de 2019.

L'économie helvétique sera moins dynamique l'année prochaine malgré une croissance de 4,1%. Il est donc peu probable que le niveau d'avant la crise soit atteint avant 2022, selon Economiesuisse, pour qui la situation actuelle est comparable au choc pétrolier qui avait provoqué l'effondrement du PIB suisse de 6,7% en 1975.

>> L'analyse du 12h30 sur les prévisions d'Economiesuisse:

Heinz Karrer, président d'Economiesuisse. [Anthony Anex - Keystone]Anthony Anex - Keystone
L’état de santé des entreprises suisses s’améliore / Le 12h30 / 2 min. / le 9 juin 2020

10h05

L'immobilier commercial et de bureau en difficulté

Credit Suisse annonce des lendemains qui déchantent pour l'immobilier de bureau et les surfaces commerciales. La pandémie de coronavirus a accéléré le changement structurel favorisant la vente en ligne et donné ses lettres de noblesse au télétravail, argumentent les économistes de la grande banque.

Pour l'instant, les surfaces de bureau n'ont subi que des pertes de loyers limitées, affirme mardi le numéro deux bancaire helvétique dans son "Moniteur de l'immobilier suisse" pour le deuxième trimestre. La désertion des "espaces ouverts" mise à part, la crise du coronavirus n'a pour l'heure pas d'impact sur ce type d'objet.

A court terme, les pertes d'emplois prévues en raison de la crise - un recul estimé à 1,5% - vont entraîner une chute de la demande devisée à 770'000 mètres carrés, affirme la banque.

09h35

Vague de plaintes contre les Etats?

Une vague de plaintes de propriétaires et d’investisseurs étrangers menace de s'abattre sur les Etats, en raison de la fermeture de nombreux sites, commerces ou filiales, s'inquiètent des représentants des Nations unies. Ces propriétaires pourraient saisir un tribunal arbitral et réclamer des millions de francs de dédommagement.

La pratique existe, et avait déjà tendance à augmenter dans le monde, avant le coronavirus. Les investisseurs étrangers qui s'estiment lésés réclament des millions aux Etats, et ce sont des arbitres privés qui tranchent. Ce mécanisme est prévu dans les traités d'investissement et les accords de libre-échange entre Etats.

Et la Suisse pourrait ne pas être épargnée par ces démarches juridiques.

>> Pour en savoir plus: Les Etats pourraient être assaillis de plaintes à cause du Covid-19

09h20

Cacophonie entre les campagnes touristiques des cantons

Vous rêviez de vacances d'été sur des plages lointaines ou de parcourir les Etats-Unis. Ou peut-être encore d'une virée à Londres. Tout cela étant largement compromis, vous resterez peut-être en Suisse.

En tout cas, pour nous convaincre de rester au pays après la crise du Covid, les acteurs touristiques se livrent à une concurrence acharnée. Chaque région y va de sa campagne de promotion et jamais les touristes suisses n’auront été aussi courtisés dans leur propre pays. A ce stade, ça frise le harcèlement, car les opérations séduction s'enchaînent à un rythme effréné.

Suisse Tourisme vient de lancer une énorme campagne marketing, avec une aide fédérale de 40 millions de francs. Selon l’organisation faîtière, les régions de montagne et du Tessin devraient s'en tirer le moins mal. C'est plus sombre pour les villes, comme Genève ou Lucerne, très dépendantes des étrangers. Leurs nuitées hôtelières pourraient chuter de moitié.

>> Ecouter l'éclairage de La Matinale:

Deux personnes sur un bateau sur le lac de Constance, le 6 juin 2020. [Gian Ehrenzeller - Keystone]Gian Ehrenzeller - Keystone
Cacophonie autour des campagnes touristiques / La Matinale / 4 min. / le 9 juin 2020

>> Lier aussi: Cacophonie dans les opérations séduction des régions touristiques suisses

09h10

"Dans une crise, il y a besoin d’un écho de la société civile"

Mis en cause pour ses propos au mois de mars dans le magazine allemand Der Spiegel, où il a critiqué l'impréparation de la Suisse et son "avarice" face aux secteurs autres que l’économie, le dramaturge et écrivain alémanique Lukas Bärfuss défend sa prise de position.

"C’est le rôle d’un intellectuel de critiquer, de poser des questions", affirme-t-il au micro de La Matinale. "Il faut aussi dire que c’était fin mars, et ce qui est venu après l’a confirmé".

Le dramaturge estime que la critique est rendue très difficile dans un pays où il faut "se rassembler derrière le drapeau au nom de la cohésion nationale". "Dans une crise où l’exécutif a un grand pouvoir, il a aussi besoin d’un écho de la société civile, des gens. Il n’y a pas qu’un seul intérêt en Suisse".

Lukas Bärfuss. [Dominic Steinmann - Keystone.]Dominic Steinmann - Keystone.
L'invité de la Matinale - Lukas Bärfuss, écrivain / La Matinale / 10 min. / le 9 juin 2020

08h50

Le taux de chômage a encore accéléré en mai

La pandémie continue d'influencer fortement l'emploi en Suisse. Après un bond en avril, le taux de chômage a encore légèrement accéléré en mai, passant à 3,4% contre 3,3% le mois précédent, a annoncé mardi le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO). Ce niveau n'avait plus été atteint depuis février 2017.

>> Lire aussi: Après le bond d'avril, le chômage a encore légèrement augmenté en mai

Corrigé des variations saisonnières, le taux de chômage s'est affiché à 3,4% en mai, contre 3,1% le mois précédent. Les économistes avaient anticipé une valeur entre 3,5% et 3,7%.

En chiffres absolus, le nombre de personnes sans emploi inscrites auprès d'un Office régional de placement (ORP) a bondi de 53,9% sur un an, ou de 54'628 personnes à 155'998, a précisé le SECO. Au regard du mois précédent, la progression s'est inscrite à 1,7%, soit 2585 chômeurs supplémentaires.

>> Ecouter l'analyse de Delphine Gianora dans le 19h30: 

Le taux de chômage est en légère augmentation en Suisse. Les précisions de Delphine Gianora. [RTS]
Le taux de chômage est en légère augmentation en Suisse. Les précisions de Delphine Gianora. / 19h30 / 1 min. / le 9 juin 2020

>> L'interview de Boris Zürcher, chef de la Direction du travail du SECO:

Boris Zürcher, chef de la direction du travail au SECO, commente le bond du chômage à 3,3% [RTS]RTS
Boris Zürcher s’exprime sur la nouvelle progression du chômage en Suisse / Le 12h30 / 3 min. / le 9 juin 2020

08h30

Difficile de recruter à l'alpage à cause de la pandémie

Les vaches viennent d'y monter, mais les paysans de montagne ont eu chaud. Avec le débarquement de la pandémie, ils avaient peur de ne trouver personne pour s'occuper des bêtes et faire le fromage. Notre fromage suisse d'alpage si couru pourrait-il disparaître par manque de bras, par manque de bergers d'alpage? Car une grande partie de ces bergers viennent de l'étranger et ne se sont pas annoncés pour la saison comme d'habitude. Une saison parfaite où l'herbe a poussé tôt et où les premiers troupeaux ont pu monter déjà fin mai.

Or, il n'est déjà pas facile en temps normal de trouver des personnes capables et prêtes à s'isoler en montagne pour les mois d'été. Des salaires modestes et du travail physique: les bergers sont la plupart du temps italiens, espagnols, portugais ou allemands.

Notre fromage de montagne, si réputé, est très international, en réalité. Reportage chez Olivier Yersin, président des producteurs d'Etivaz, le célèbre gruyère d'alpage. Dans son alpage de 55 vaches, des cochons, sa femme, ses filles, ses deux beaux-fils et toute la marmaille, à 1780 mètres d'altitude.

>> Ecouter le reportage d’Ici la Suisse:

Avec la pandémie, il était difficile de recruter du personnel pour fabriquer le fromage d'alpage. [Alain Croubalian - RTS]Alain Croubalian - RTS
Ici la Suisse - Besoin d'aide à l'alpage / La Matinale / 5 min. / le 9 juin 2020

07h00

L'application SwissCovid validée par les Chambres

L'application de traçage de contacts SwissCovid pourra être utilisée par la population, de manière facultative. Le Conseil national a approuvé à son tour lundi, par 156 voix contre 22, la base légale accompagnant sa mise en place.

Tous les groupes parlementaires y étaient favorables, mais quelques UDC se sont quand même montrés réticents.

L'application fonctionne grâce à la technologie bluetooth. Ses utilisateurs qui auront été en contact avec une personne infectée seront averties, ce qui devrait permettre d'éviter une deuxième vague, le port du masque obligatoire ou de nouvelles restrictions pour l'économie.

Le ministre de la Santé, Alain Berset, a rappelé que le traçage des contacts apporte un élément supplémentaire. Elle permet de mettre en garde une personne qui n'est pas consciente d'avoir été exposée à un risque. C'est un complément important à la méthode classique, a-t-il souligné.

Edouard Bugnion, vice-président pour les systèmes d’informations à l’EPFL, est l’un des chefs de file du développement de cette application de traçage. Il en a explicité les contours et rappelé les mesures de protection des données dans l'émission Forum.

>> Point sur le débat et interview d'Edouard Bugnion dans Forum:

Le Conseil national approuve l'utilisation de l'application de traçage SwissCovid: interview d'Edouard Bugnon [RTS]
Le Conseil national approuve l'utilisation de l'application de traçage SwissCovid: interview d'Edouard Bugnon / Forum / 5 min. / le 8 juin 2020

06h45

Rentrée des classes compliquée pour le secondaire II

De nombreux élèves et apprentis ont repris le chemin de leur gymnase ou de leur école professionnelle lundi en Suisse, parfois pour quelques jours seulement. Et les cours se donnent pour l'heure en effectifs réduits.

L'objectif principal de cette reprise est de renouer le lien pédagogique et de consolider les connaissances nécessaires pour l'année prochaine. Seuls les élèves de dernière année et qui ont déjà décroché leur titre ne sont pas tenus de revenir en classe.

Les cantons ont établi un plan de protection se basant sur les recommandations de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) pour ce retour en classe. Dans la plupart des établissements, les élèves reviennent en classe en alternance un jour ou une semaine sur deux.

Mais cette rentrée a son lot de difficultés, et notamment la délicate question des distances de deux mètres à respecter. La CDIP, la Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP) s'est plainte lundi du maintien des règles de distance dans le domaine de l’enseignement postobligatoire.

>> L'interview du ministre valaisan de la Formation Christophe Darbellay dans Forum:

La distance entre gymnasiens pose problème: interview de Christophe Darbellay [RTS]
La distance entre gymnasiens pose problème: interview de Christophe Darbellay / Forum / 5 min. / le 8 juin 2020

06h30

Moins d'un Vaudois sur dix a des anticorps contre le Covid-19

Seuls 7% des Vaudois ont été infectés par le SRAS-CoV-2 et ont développé des défenses immunitaires, révèlent lundi les résultats préliminaires d'une étude d’Unisanté. Elle vise à comprendre la manière dont le virus se transmet au sein de la population. Cette séroprévalence est inférieure aux 10% enregistrés par les tests des HUG menés auprès de la population genevoise. On considère qu'un taux de 50 à 60% de personnes infectées permet de limiter la propagation du virus et un taux de 80 à 90% de l’empêcher.

>> Plus de détails ici: Moins d'un Vaudois sur dix a des anticorps contre le Covid-19

Les résultats de cette étude, encore partiels, indiquent également que les malades du Covid-19 ont en moyenne infecté la moitié des personnes vivant sous le même toit qu’elles. L’enquête d’entourage menée auprès des contacts des malades, soit les personnes qui sont restées au moins 15 minutes à moins de deux mètres de la personne contaminée (sans habiter dans le même ménage) révèle elle un taux moyen d’infection qui se situe aux alentours de 15%.

Recommandées dès le début de la pandémie par les autorités, la mise en isolement de la personne malade et la quarantaine de tous ses contacts proches, en particulier ceux vivant dans le même foyer, restent donc indispensables.

>> Le sujet de Forum sur cette étude:

Seuls 7% des Vaudois infectés par le Covid-19 [RTS]
Seuls 7% des Vaudois infectés par le Covid-19 / Forum / 2 min. / le 8 juin 2020

06h15

Retour sur la journée de lundi

Alors que lundi marquait le retour d'une partie des étudiants du postobligatoire sur les bancs d'école, le Parlement a validé l'application de traçage de contacts SwissCovid et la base légale accompagnant sa mise en place, ainsi qu'une aide pour les commerçants en difficulté. Ceux-ci ne devront payer que 40% de leur loyer.

Le Parlement valide l'application de traçage de contacts SwissCovid

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus