Modifié

Peu vacciné, le personnel des hôpitaux est aussi vecteur de la grippe

L'OFSP recommande la vaccination de 50% du personnel hospitalier. Enquête. [RTS]
L'OFSP recommande la vaccination de 50% du personnel hospitalier. Enquête. / 19h30 / 2 min. / le 22 février 2020
Alors que la vague de grippe déferle sur la Suisse, une cinquantaine d’établissements dévoilent le taux de vaccination des soignants. Celui-ci est systématiquement en dessous de 50% alors que les contagions en hôpital ne sont pas anodines.

En 2015, un expert estimait qu'entre 100 et 300 décès en Suisse étaient dus à ce phénomène, la grippe nosocomiale. Pour contenir les risques, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) recommande que le personnel des hôpitaux soit immunisé préventivement. Contacté par la RTS, l'OFSP précise même qu'il prévoit d'atteindre un taux de vaccination de 50%.

SRF a interrogé plus de 200 établissements médicaux du pays pour connaître la couverture parmi ses employés, en particulier ceux qui sont au contact des patients. Elle a obtenu des chiffres concernant 56 hôpitaux et cliniques.

Seules trois institutions affichent au moins 50% de vaccination, dont deux en Suisse romande: le Groupement hospitalier de l'ouest lémanique à Nyon et l'Hôpital du Jura bernois à Saint-Imier.

Moins de 30% d'employés immunisés

Un véritable clivage divise le personnel soignant. En général, plus de la moitié des médecins ont reçu la fameuse piqûre. Les autres soignants et employés, qui constituent la plus grande partie du personnel, sont beaucoup plus réticents. Dans plusieurs établissements, ils sont deux sur trois à ne pas avoir été inoculés.

En moyenne, 60% des médecins ont pris des mesures face à l'épidémie de cette année, contre 30% des autres soignants. L'Association suisse des infirmiers et infirmières soutient la vaccination, mais cela ne suffit pas à faire tomber une certaine résistance au sein de la corporation.

Une étude de 2017 réalisée dans deux cantons alémaniques explique en partie ces réticences. Les soignants interrogés disaient vouloir laisser la place à leurs défenses naturelles. Ils affirmaient aussi leur droit à décider de manière autonome et se disaient mal informés sur le vaccin.

Progression

Malgré ces obstacles, le taux global de vaccination dans les hôpitaux a progressé entre 2016 et 2020. Il est passé de 30,4 à 39% en Suisse romande. En Suisse alémanique, où il est historiquement plus bas, il a grimpé de 17,4 à 26%.

Pour atteindre ces chiffres, certains établissements se sont montrés très actifs dans le travail d'information. Certains ont aussi imposé des mesures, telles que le port du masque, pour les employés non immunisés. C'est ainsi que l'hôpital de Zofingue (Argovie) a fait passer le taux de vaccination de son personnel de 23% à 53%.

Enquête de Julian Schmidli (SRFdata). Adaptation française: Tybalt Félix

Publié Modifié