Modifié le 16 février 2020 à 22:10

Avec 21,2 degrés, Delémont a battu son record de chaleur en février

Ce début d'année exceptionnellement chaud a des conséquences sur la nature: les craintes sont vives pour la vigne et les fruits
Ce début d'année exceptionnellement chaud a des conséquences sur la nature: les craintes sont vives pour la vigne et les fruits 19h30 / 2 min. / le 16 février 2020
Il n'avait jamais fait aussi chaud à Delémont en février: le chef-lieu jurassien a enregistré ce dimanche un 21,2 degrés, battant le précédent record de 20,4 qui datait de 1961. D'autres localités, notamment en montagne, ont aussi battu leurs records de chaleur.

A Château d’Oex (VD), à près de 1000 mètres, le thermomètre a grimpé jusqu'à 18,4 degrés, battant là aussi un record pour un mois de février. Idem pour Adelboden (BE), à 1300 mètres, avec 18 degrés.

Ailleurs en Suisse romande, si des records n'ont pas été battus, une chaleur inhabituelle pour la saison s'est toutefois installée avec notamment des températures de 19,1 à Fahy (JU), 17,5 à Courtelary (BE), 16,4 à Genève, 15,2 à Sion (VS), 15,1 à La Chaux-de-Fonds (NE) ou 15 à Planfayon (FR).

La flore et la faune sont détraquées par ces températures printanières, constatent les spécialistes. Les pissenlits commencent à sortir de terre, les crocus sont bien ouvert, les serpents se baladent alors qu'ils devraient encore hiberner et les batraciens ont entamé leur migration vers les marais.

"Le climat est en train de s'effondrer"

Pour Julien Perrot, fondateur et rédacteur en chef de La Salamandre interrogé dans le 19h30, "on voit que le climat tel qu'on le connaît est véritablement en train de s'effondrer." Le dernier numéro du magazine est du reste intitulé "Le froid, espèce en voie de disparition". Pour son auteur, il ne s'agit plus de réchauffement ou de dérèglement désormais. "C'est difficile de ne pas être catastrophiste parce que je pense qu'on est entré potentiellement dans une catastrophe et il faut qu'on se réveille d'urgence", dit-il.

>> L'interview de Julien Perrot dans le 19h30:

Julien Perrot.
19h30 - Publié le 16 février 2020

La foule en plaine comme en altitude

Avec cette douceur et le soleil, les promeneurs étaient nombreux, notamment au bord des lacs. Les amateurs de neige ont été nombreux également à se rendre en montagne, d'autant plus que c'est la période des vacances dans plusieurs cantons.

A la montagne comme au bord des lacs, partout en Suisse romande, ce dimanche avait comme un avant-goût de printemps
19h30 - Publié le 16 février 2020

Malgré ce temps clément, l'Institut pour l'étude de la neige et des avalanches maintient toutefois une alerte de degré 2, soit limité, pour le danger d'avalanche sur toute la zone alpine.

Des accidents se sont d'ailleurs produits durant le week-end dans les Alpes, dont deux à l'Albristhorn, au-dessus de Sankt Stephan (BE). D'après les premières informations, deux hommes étaient en train de descendre, chacun de leur côté, dans des conditions de neige difficiles. En l’espace de dix minutes, ils ont tous les deux glissé et fait une chute. Le premier, un Fribourgeois de 48 ans, a été retrouvé sans vie, a annoncé la police bernoise. Le second, dont la police ne précise pas l'identité, a été héliporté grièvement blessé à l'hôpital.

Au Piz Chrachenhorn, au-dessus de Davos (GR), six randonneurs à ski ont été pris dans une avalanche dimanche alors qu'ils gravissaient la montagne. Ils ont pu s'en sortir par leurs propres moyens, a indiqué la police cantonale. Les six randonneurs ont été emportés mais seuls certains ont été partiellement recouverts de neige. Ces derniers ont pu être sauvés par leurs collègues. Personne n'a été blessé.

boi avec ats

Publié le 16 février 2020 à 18:17 - Modifié le 16 février 2020 à 22:10