Modifié le 30 septembre 2019 à 09:56

Les Suisses sont favorables à un congé paternité de quatre semaines

Les Suisses sont favorables à un congé paternité de quatre semaines.
Les Suisses sont favorables à un congé paternité de quatre semaines. [Gatean Bally - Keystone]
A 60%, la population est pour (40%) ou plutôt pour (20%) un congé paternité de quatre semaines, comme le révèle un sondage Tamedia. Sous la Coupole toutefois, les élus ont appelé vendredi à rejeter l'initiative pour un congé paternité d'un mois.

Cette étude publiée lundi dans 24 Heures et La Tribune de Genève affirme également que les appuis les plus importants émanent des sympathisants socialistes (87% de oui et plutôt oui) et Verts (86%), contre 52% chez les PDC, 50% chez les PLR et 34% dans le camp UDC. Dans le détail, 24% des 20'000 personnes interrogées sont contre et 16% plutôt opposés à l'octroi d'une pause aux jeunes papas.

Vendredi, le Parlement a adopté l'arrêté appelant à rejeter l'initiative pour un congé paternité raisonnable par 126 voix contre 66 et 4 abstentions au National, et par 29 voix contre 14 et 2 abstentions au Conseil des Etats. Cette initiative demande un congé paternité de 20 jours pouvant être pris de manière flexible dans l'année qui suit la naissance de l'enfant. A Berne, les élus ont préféré un contre-projet, avec deux semaines financées par les allocations pour perte de gain.

Aussi favorables à un congé parental

Le 22 septembre, un autre sondage sur le même sujet mais réalisé par l'institut d'enquêtes d'opinion Marketagent Switzerland, dont le SonntagsBlick s'était fait l'écho, avait déjà établi que la population suisse souhaitait un congé paternité plus conséquent.

Selon cette enquête, 29% des personnes interrogées se disaient pour quatre semaines de congé paternité et un quart penchait plutôt pour le modèle du congé parental proposé par la gauche. Celui-ci veut remplacer le congé maternité existant par un congé de 14 semaines pour le père et la mère. Les parents pourraient en outre se partager dix semaines supplémentaires.

Enfin, 18% des sondés étaient favorables à un congé paternité plus long que les deux semaines votées, mais ne savaient pas quelle option ils préféraient.

ats/jfe

Publié le 30 septembre 2019 à 09:51 - Modifié le 30 septembre 2019 à 09:56