Modifié le 21 novembre 2018 à 21:38

Un robot à votre place de travail? Près de deux Suisses sur trois y croient

Intelligence artificielle et automatisation, un avenir que les suisses envisagent avec prudence.
Intelligence artificielle et automatisation, un avenir que les Suisses envisagent avec prudence 19h30 / 1 min. / le 21 novembre 2018
L'intelligence artificielle inquiète les Suisses. Si certains y voient des avantages, notamment dans le domaine de la santé, elle est plutôt perçue comme une menace pour l'emploi, selon un sondage SSR publié mercredi lors de l'opération Dataland.

Serez-vous bientôt remplacés par des robots? L'automatisation et l'intelligence artificielle (IA) sont perçues comme plus menaçantes que l'arrivée de main-d'oeuvre étrangère ou le vieillissement de la population, d'après le sondage en ligne réalisé par l'institut Link pour la SSR.

Dans le détail, seuls 34% des Suisses estiment que leurs tâches ne pourraient en aucun cas être effectuées par une machine intelligente. Près d'un actif sur deux (49%) pense que certaines activités pourraient être concernées et 14% des sondés considèrent qu'un robot pourrait réaliser une grande partie de leur travail. Enfin, 2% se sentent totalement remplaçables.

Les apprentis se sentent menacés

Les entrepreneurs, les indépendants et les professions libérales considèrent leur travail comme étant le moins concerné par l'automatisation. A l'opposé, plus d'un apprenti sur trois (35%) estime qu'au moins une partie importante de ses activités est menacée.

En cas de chômage accru lié à l'IA et à l'automatisation, la taxation des robots est considérée comme la mesure la plus utile.

L'IA, aussi une opportunité?

Outre l'emploi, l'intelligence artificielle est aussi vue comme une menace pour la vie privée et la démocratie. En revanche, elle représente plutôt une chance en termes de santé et dans le quotidien, toujours selon les personnes interrogées.

En termes d'impact de l'IA sur notre vie, les sondés se réjouissent qu'elle permette de renforcer la sécurité publique, de réaliser des actes médicaux avec des robots ou encore d'assumer des tâches technologiques de l'administration publique. Ils s'inquiètent toutefois des développements pour l'armée, de la divulgation des opinions politiques personnelles et d'informations liées à la vie privée.

>> Ecouter le sujet de La Matinale:

Les robots sont perçus comme une menace par les travailleurs.
Darrin Zammit Lupi - Reuters
La Matinale - Publié le 21 novembre 2018

vtom

Publié le 21 novembre 2018 à 07:19 - Modifié le 21 novembre 2018 à 21:38

Méthodologie

Le sondage a été réalisé en ligne par l'institut Link entre le 30 août et le 11 septembre 2018 auprès de 2092 personnes âgées de 15 à 79 ans.

Dataland, soirée thématique de la SSR

La SSR organise ce mercredi une grande soirée thématique consacrée à l'intelligence artificielle et aux données numériques sur les 4 chaînes nationales. L'émission spéciale débutera à 20h05 sur RTS Un.