Modifié

Google plaide contre une portée mondiale du "droit à l'oubli"

Le différend concerne la portée du "droit à l'oubli". [KTS/SCIENCE PHOTO LIBRARY]
Le différend concerne la portée du "droit à l'oubli". [KTS/SCIENCE PHOTO LIBRARY]
Google a plaidé mardi devant la justice européenne contre une application dans le monde entier du "droit à l'oubli" numérique consacré par l'UE. L'entreprise a mis en garde contre un danger pour la liberté d'expression.

L'affaire en question, portée devant la Cour de justice de l'UE basée à Luxembourg, oppose la société américaine au régulateur français de la protection des données, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil).

En 2016, la Cnil avait infligé une amende de 100'000 euros à Google, lui reprochant de limiter le "droit à l'oubli" des particuliers français aux seules versions européennes du moteur de recherche, alors qu'il devrait s'appliquer sur toutes les extensions d'un moteur de recherche. Le groupe américain a contesté cette condamnation.

Google affirme respecter le droit à l'oubli en Europe. Outre l'argument juridique, le groupe américain met aussi en garde contre un risque pour la liberté d'expression. La décision de la Cour de justice n'interviendra pas avant plusieurs mois.

ats/lgr

Publié Modifié