Modifié le 27 août 2018

Le satellite CHEOPS, conçu et testé en Suisse, décollera de Guyane en 2019

Le satellite Cheops de Ruag Space, développé par l'université de Berne devrait faire avancer la recherche sur les exoplanètes.
Le satellite Cheops de Ruag Space, développé par l'université de Berne devrait faire avancer la recherche sur les exoplanètes. 19h30 / 2 min. / le 27 août 2018
Le satellite CHEOPS, en partie développé et testé en Suisse, va subir des essais à l'étranger avant d'être acheminé en Guyane française pour y être lancé en 2019. Il transportera des dessins d'enfants qui ont été présentés lundi à Berne.

Equipé d'un télescope d'observation des exoplanètes développé par l'Université de Berne, CHEOPS (CHaracterizing ExOPlanets Satellite) a été soumis à des tests de vibration chez Ruag Space à Zurich.

Il s'agit de sa dernière visite en Suisse avant son lancement dans ce qui constitue la première mission de l'Agence spatiale européenne (ESA) à être placée sous commandement helvétique. Au total, plus d'une centaine de chercheurs et ingénieurs de onze pays participent à la mission.

Le satellite va désormais être envoyé aux Pays-Bas, puis en Espagne pour y subir de nouveaux tests. Il arrivera en Guyane française début 2019 où il doit être lancé par une fusée Soyouz au cours du premier semestre de l'an prochain. CHEOPS sera placé en orbite à 700 km autour de la terre.

2700 dessins réduits 1000 fois

Une cérémonie a marqué lundi à Zurich la présentation des 2700 dessins d'enfants des pays membres de l'ESA qui seront embarqués dans l'espace à bord du satellite.

Choisis parmi 8000 dessins envoyés des quatre coins de l'Europe, ils ont été gravés sur des plaquettes en titane en version 1000 fois plus petite que l'original. Une technique mise au point par une haute école spécialisée bernoise a rendu possible ce tour de force.

La cérémonie a eu lieu en présence du conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann. Le ministre de l'Economie a souligné l'importance du secteur spatial pour la Suisse en tant que pôle scientifique, économique et d'innovation. "La Suisse est une nation spatiale!", a-t-il conclu.

ats/kkub

Publié le 27 août 2018 - Modifié le 27 août 2018