Modifié le 20 août 2017

La mortalité due au réchauffement climatique va grimper en Europe

Soleil de plomb et besoin de s'hydrater régulièrement.
Les canicules promettent de s'aggraver en Europe d'ici la fin du siècle. [Karl-Josef Hildenbrand - DPA/Keystone]
Plus de 150’000 Européens, 50 fois plus qu'aujourd'hui, pourraient décéder d'ici 2100 en raison d'événements climatiques extrêmes si rien n'est fait pour endiguer la hausse des températures, estiment des scientifiques.

L’étude a été publiée vendredi par le Lancet Planetary Health. Selon les chercheurs, les risques de catastrophes liés au dérèglement climatique affecteront deux Européens sur trois à la fin du siècle. Le danger sera particulièrement marqué dans les pays du sud de l'Europe.

Selon le modèle employé par les scientifiques, le nombre de décès dus aux changements climatiques passera de 3000 par an entre 1981 et 2010 à 152’000 par an entre 2071 et 2100 si aucune mesure n'est prise pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et l'impact des événements météorologiques extrêmes.

Canicules meurtrières

Les vagues de chaleur seront de loin la catastrophe climatique la plus meurtrière, préviennent les experts. Elles causeraient 99% des décès, passant de 2700 morts par an sur la période 1981-2010 à 151'500 morts par an sur la période 2071-2100.

Les inondations côtières seraient aussi beaucoup plus meurtrières, passant de six décès par an en 1981-2010 à 233 en 2071-2100.

afp/nr

Publié le 05 août 2017 - Modifié le 20 août 2017