Modifié le 02 février 2014

Une étude déconseille les dépistages systématiques par mammographie

La mammographie est remise en question par les autorités de la médecine
La mammographie est remise en question par les autorités de la médecine 19h30 / 1 min. / le 02 février 2014
Les expert du Swiss Medical Board ont suscité la polémique dimanche en déconseillant le dépistage systématique du cancer du sein. Une prise de position qui suscite "étonnement" et "consternation".

Le Swiss Medical Board (SMB) a indiqué dimanche dans un rapport relayé par la NZZ am Sonntag et le Tages-Anzeiger être sceptique sur les programmes de dépistage systématique du cancer du sein.

Se basant sur des études menées entre 1963 et 1991, le groupe de médecins et de scientifiques suisses relève plus d'inconvénients que d'avantages à ces mammographies.

Qualité de vie réduite pour beaucoup

Ce type de programme permet d'éviter un à deux décès sur 1000 femmes qui se soumettent à un dépistage régulier.

Mais pour le même nombre d'examens, on déplore une centaine de résultats erronés. Il s'agit soit de résultats faux positifs, soit de tumeurs en stade pré-cancéreux qui ne poseront pas de problème. Pour ces femmes, cela signifie des examens supplémentaires, voire des traitements contraignants inutiles.

Ainsi, pour le SMB, les programmes de dépistage doivent être limités dans le temps. Et un examen médical approfondi et une information compréhensible doit les accompagner. Le président du SMB, Peter Suter, entend lancer un débat public afin d'"offrir une médecine aussi bonne que possible".

ats/bri

Publié le 02 février 2014 - Modifié le 02 février 2014

Dépistage et cancer du sein

Le "dépistage systématique par mammographie" est proposé généralement tous les deux ans pour les femmes âgées entre 50 et 69 ans.

De nombreux cantons (BE, FR, GE, GR, JU, NE, SG, TG, VD et VS) disposent de tels programmes.

Le cancer du sein est contracté en moyenne par 5400 femmes chaque année. Les décès sont au nombre de 1400.

Vives réactions

La Fédération swiss cancer screening, qui chapeaute les programmes de dépistage du cancer du sein en Suisse, a exprimé sa "consternation", dénonçant "des manques". En outre, selon elle, le dépistage à la demande engendre autant de faux positifs.

La Ligue suisse contre le cancer, qui s'interroge sur la méthodologie de l'étude, estime que les avantages dominent. Elle ne voit aucune raison de changer sa position.

La Conférence latine des affaires sanitaires et sociales dénonce le manque "d'éléments probants" et juge que l'information actuelle suffisante.

Le Swiss Medical Board en bref

Le SMB est un conseil d'experts issu de la Fédération des médecins suisses, de la Conférence suisse des directeurs cantonaux de la santé, de l'Académie suisse des sciences médicales et du gouvernement du Liechtenstein.

Cet organe, qui se veut indépendant de l'administration et de l'industrie médicale, analyse principalement le rapport coûts-efficacité des prestations médicales.