Modifié

La sonde arabe Amal envoie sa première image de la planète rouge

La sonde Amal, lancée par les Emirats arabes unis, a pris sa première photo de Mars. [United Arab Emirates Space Agency - Reuters]
La sonde Amal lancée par les Emirats arabes unis a envoyé sa première image de la planète Mars / Le Journal horaire / 36 sec. / le 14 février 2021
Amal ("Espoir"), la sonde envoyée par les Emirats arabes unis en orbite autour de Mars, a envoyé sa première image de la planète rouge, a annoncé dimanche l'agence spatiale émiratie. Elle a été prise mercredi, un jour après le succès de son placement en orbite.

"La mission Mars des Emirats a capturé l'image du plus grand volcan du système solaire, Olympus Mons, émergeant dans la lumière du soleil tôt le matin", a indiqué l'agence dans un communiqué. Il s'agit de la "première image de Mars prise par la première sonde arabe de l'histoire", s'est félicité de son côté Mohammed ben Rached al-Maktoum, l'émir de Dubaï et Premier ministre du pays.

On distingue sur le cliché les trois volcans de la chaîne Tharsis Montes, qui culminent entre 14'000 m et 18'000 m d'altitude, ainsi que, juste à la limite entre l'ombre et le soleil, le volcan Olympus Mons, plus haut sommet martien à 21'229 m d'altitude, soit près de deux fois et demie la hauteur de l'Everest.

Olympus Mons ("mont Olympe", flèche blanche), le plus haut volcan de Mars. [NASA - Domaine public]Olympus Mons ("mont Olympe", flèche blanche), le plus haut volcan de Mars. [NASA - Domaine public]

Une image complète de la météo de Mars

La sonde est conçue pour fournir une image complète de la dynamique météorologique de la planète, mais elle constitue surtout un pas vers un objectif beaucoup plus ambitieux: l'établissement d'une colonie humaine sur Mars dans un délai de 100 ans. Contrairement aux missions chinoise Tianwen-1 et américaine Mars 2020, "Amal" ne se posera pas sur la planète rouge.

>> Lire à ce sujet: La Nasa a lancé jeudi son cinquième robot d'exploration du sol martien

La sonde doit utiliser trois instruments scientifiques pour surveiller l'atmosphère martienne et devrait commencer à transmettre des informations en septembre, des données auxquelles les scientifiques du monde entier auront accès.

ats/Vincent Cherpillod

Publié Modifié