Modifié le 24 janvier 2019 à 21:34

Les aliments ultra transformés augmenteraient le risque de cancer

Les aliments ultra transformés associés à un risque de cancer plus élevé
Les aliments ultra transformés associés à un risque de cancer plus élevé L'actu en vidéo / 3 min. / le 24 janvier 2019
Une consommation plus élevée d'aliments ultra transformés (A.U.T.) est associée à une augmentation du risque de cancer, a démontré une équipe de chercheurs en France. Parfois qualifiés de "fake food", ces A.U.T. sont de plus en plus critiqués.

Quand on dit "aliments ultra transformés", de quoi parle-t-on? En résumé, il existe trois catégories d'aliments sur le marché:

  1. Les aliments frais, dans lesquels on n'ajoute rien. Par exemple, un oeuf tel qu'il sort de la poule.
  2. Les aliments transformés, dans lesquels on ajoute des produits habituellement utilisés en cuisine, du sel, du sucre, de l'huile. Par exemple, le pain ou les sardines en conserve.
  3. Enfin, les aliments ultra transformés. Ceux-ci le sont par des procédés industriels. Exemple: on ne peut pas faire d'huile hydrogénée chez soi. Ce sont des aliments qui contiennent au moins cinq ingrédients, parfois plus de 20. Et certains de ces ingrédients n'existent pas dans notre cuisine, comme les additifs ou les conservateurs.

Voici des exemples concrets: pour faire une pâte feuilletée, il faut de l'eau, du beurre, de la farine, du sel. Or dans une pâte feuilletée industrielle, il y a de la farine, de l'eau, des graisses et huiles végétales de palme et de colza, du sel, de l'amidon de froment, le conservateur E202, l'acidifiant E330 et de la levure. Et pas de beurre.

Aliments ultra transformés: de quoi s'agit-il ? les explications de Martina Chyba.
19h30 - Publié le 24 janvier 2019

Certaines céréales pour enfants contiennent plus de 25 ingrédients, dont des émulsifiants, antioxydants, acidifiants, graisse de palme et beaucoup de sucre. Dans les steaks végétariens, on trouve entre autres du sirop de glucose, du dextrose, de l'arôme, des protéines lactiques, du gélifiant et des affermissants. Et on trouve même des röstis tout prêts contenant plus de 27 ingrédients, dont du sucre, du citron et huit conservateurs et antioxydants.

Une hausse du risque de cancer, en particulier de cancer du sein

"Ces aliments subissent plusieurs procédés de transformation, dont certains vont beaucoup modifier la matrice alimentaire par rapport au produit de départ", explique dans le 19h30 Dr Mathilde Touvier, directrice de recherche en épidémiologie nutritionnelle à l'Université de la Sorbonne Paris 13. "Parfois, ils sont complètement transformés, on a l'impression qu'il s'agit de fruits, alors qu'il n'y a plus un gramme de fruit dans le produit fini."

Mathilde Touvier et son équipe étudient ces aliments ultra transformés de très près depuis plusieurs années. C'est ici qu'a été créé le label Nutriscore qui permet de reconnaître en France la qualité nutritionnelle des aliments. Et les chercheurs ont publié l'an dernier dans le British Medical Journal une étude portant sur plus de 100'000 personnes, dont ils ont analysé l'alimentation pendant huit ans.

Conclusion? "Nous avons montré qu'une consommation plus élevée d'aliments ultra transformés était associée à une augmentation de risque de cancer", affirme Mathilde Touvier. "Cancer global, et plus particulièrement cancer du sein. Nous avons également démontré plus de troubles fonctionnels digestifs."

10% d'aliments ultra transformés en plus dans notre alimentation provoqueraient 10% de cancers supplémentaires. D'autres études pointent des risques d'hypertension, cholestérol ou obésité. Le laboratoire se penche maintenant sur ce qui peut déclencher ces maladies, la présence d'additifs, le cocktail d'additifs et de conservateurs, ou les processus de transformation.

>> Visionner: Reconnaître et éviter les aliments ultra transformés: les conseils de Martina Chyba

Aliments ultra transformés: Les conseils de Martina Chyba pour les reconnaître et les éviter.
19h30 - Publié le 24 janvier 2019

Quelques conseils face aux A.U.T.

A l'heure actuelle, les conseils au consommateur sont simples: éviter dans la mesure du possible de consommer des aliments ultra transformés. S'il est impossible de ne pas en consommer du tout, quelques règles sont à respecter.

>> Les conseils de Maaike Kruseman, professeure HES en nutrition et diététique:

Comment reconnaître les aliments ultra-transformés et autres conseils
L'actu en vidéo - Publié le 21 janvier 2019

  1. Lire les étiquettes et s'il y a plus de 5 ingrédients et trop de choses que vous ne connaissez pas, ne pas acheter.
  2. Utiliser des applications qui vous donnent la qualité nutritionnelle (Yuka, Scan Eat, Open Food).
  3. Si on décide de consommer des aliments ultra transformés de temps en temps, les accompagner d'un fruit ou d'un légume.
  4. Et surtout "faire preuve de bon sens", explique Maaike Kruseman, professeure HES en nutrition et diététique à la Haute école de santé de Genève. "Ainsi qu'évaluer si le produit fait vraiment gagner du temps, car les flocons d'avoine dans du lait, un goûter composé de pain, fromage et fruit ou des légumes surgelés sans ajout industriel sont aussi rapides à préparer et sains." Car en matière d'alimentation, le plus simple est le mieux.

Martina Chyba

>> Reportage et explications dans le 19h30 sur RTS Un, jeudi 24 janvier 2019

Publié le 24 janvier 2019 à 19:11 - Modifié le 24 janvier 2019 à 21:34