Modifié

Des particuliers vaudois pourront accueillir des réfugiés syriens

Les réfugiés syriens pourraient être logés dans des familles suisses [RTS]
Les réfugiés syriens pourraient être logés dans des familles suisses / 12h45 / 2 min. / le 26 juillet 2014
Des réfugiés syriens seront accueillis par des particuliers vaudois d'ici la fin de l'été, suite au partenariat conclu entre l'Etablissement d'accueil des migrants et l'Organisation suisse d'aide aux réfugiés.

Le canton de Vaud permet depuis jeudi à des particuliers d'accueillir des réfugiés syriens en partenariat avec l'Organisation suisse d'aide aux réfugiés. Il s'agit du premier canton à avoir réglé les conditions de cette coopération avec l'OSAR.

Les hôtes vaudois devraient accueillir les premiers réfugiés avant la fin de l'été. Une demi-douzaine de familles ou particuliers se sont annoncés.

150 familles en Suisse

"Les choses sont allées très vite avec l'Etablissement vaudois d'accueil des migrants (EVAM)", a indiqué le porte-parole de l'OSAR Stefan Frey. Le règlement des détails est en bonne voie dans d'autres cantons.

Des projets similaires ont été lancés au Tessin, ainsi qu'à St-Gall et en Argovie.

Au total, quelque 150 familles et particuliers à travers la Suisse se sont dits prêts à accueillir des réfugiés suite à l'appel lancé par l'OSAR à la fin de l'année dernière. Stefan Frey a confirmé à l'ats le chiffre avancé samedi par "Le Temps" et déjà annoncé dans la presse alémanique la semaine dernière.

cab avec ats

Publié Modifié

Demandes d'asile en hausse

Le nombre de demandes d'asile en Suisse a fortement augmenté en juin, retrouvant son niveau de la fin 2012.

Plus de 2100 requêtes ont été déposées à cette date à l'Office fédéral des migrations (ODM), soit 400 de plus qu'en mai.

La plupart des demandes sont issues de personnes fuyant la Syrie et l'Erythrée.

L'ODM s'attend à ce que le nombre de demandes d'asile continue à augmenter ces prochains mois.

La Suisse doit pouvoir proposer 5000 places d'accueil d'ici la fin de l'année, avait indiqué le 1er juiilet le directeur de l'ODM Mario Gattiker à la TV alémanique SRF.

Canton par canton

L'OSAR n'a pas besoin du feu vert de l'Office fédéral des migrations pour son action, rappelle encore son porte-parole.

Les cantons doivent examiner ces offres au cas par cas, mais l''idée de placer des réfugiés dans des familles d'accueil a reçu l'aval de la Conférence des directeurs cantonaux des affaires sociales (CDAS).

Il ne s'agit pas de placer des requérants nouvellement arrivés, mais bien des réfugiés, soit des personnes déjà au bénéfice d'une admission provisoire, ou des requérants dont il est probable qu'ils obtiendront une protection de la Suisse.