Modifié

Les travaux des CFF peuvent démarrer à la gare de Lausanne

Les travaux de transformation de la gare de Lausanne vont pouvoir commencer en été 2021. [Aline Staub - Keystone]
Feu vert pour les travaux de la gare de Lausanne dès cet été / La Matinale / 1 min. / le 13 janvier 2021
Les travaux en gare de Lausanne vont pouvoir commencer cet été. Aucun recours n'a été déposé contre la décision du Tribunal administratif fédéral (TAF), qui avait rejeté en novembre dernier les oppositions des riverains.

Le permis de construire est désormais entré en force, indiquent mardi dans un communiqué commun les CFF, la Ville de Lausanne et le canton de Vaud. Tous trois disent saluer "avec satisfaction et soulagement cette étape cruciale" pour un projet qui doit garantir le bon fonctionnement de l'ensemble du réseau ferroviaire suisse.

Les travaux pourront débuter cet été. Le chantier est devisé à 1,3 milliard de francs, dont environ 900 millions payés par la Confédération, mais aussi par CFF Immobilier ainsi que par le canton de Vaud et la Ville de Lausanne.

A l'issue de ce chantier, les quais seront élargis et allongés pour accueillir des trains de 400 mètres de long. L'accès aux quais sera aussi facilité. Les passages inférieurs seront complètement reconstruits. De deux actuellement, ils passeront à trois et seront agrandis. Le projet inclut également une nouvelle station pour le métro M2. Les améliorations se feront par étapes et devraient être terminées en dix ans.

Doublement des passagers

Le programme Léman 2030, dont la nouvelle gare de Lausanne est l'un des projets phares, prévoit notamment un doublement des places assises entre Lausanne et Genève. Grâce aux travaux, la gare de Lausanne pourra accueillir 200'000 utilisateurs par jour d'ici 2030, contre 120'000 aujourd'hui.

>> Lire aussi: Une nouvelle ligne Lausanne-Genève au coeur de la "Vision 2050" vaudoise

Pour mémoire, l'Office fédéral des transports (OFT) a approuvé en juin 2019 les plans présentés par les CFF pour la nouvelle gare de Lausanne. Deux recours de riverains ont attaqué cette décision auprès du TAF, avant d'être désavoués fin 2020.

Les juges de Saint-Gall ont notamment estimé que les mesures de protection permettront de respecter les normes en vigueur en matière de bruit. Ils ont aussi relevé que la soixantaine de magasins prévus correspondaient à la fréquentation actuelle et future de la gare.

ats/sjaq

Publié Modifié