Modifié

Le Valais mise sur la publicité pour contrer la pénurie de personnel

Capture d'écran d'un clip de promotion de Valais Wallis.
Le canton du Valais mise sur la publicité pour contrer la pénurie de personnel / La Matinale / 1 min. / le 1 septembre 2022
Des affiches visibles dans les rues de Lausanne, de Berne ou de Zurich invitent les passants et passantes à venir travailler en Valais. La promotion cantonale mise en effet sur la publicité pour contrer la pénurie de personnel. Cette stratégie divise les milieux économiques.

"La belle vie au quotidien. Plus de 1500 jobs sur valais.ch", "Ici vous êtes au coeur de la nature, mais proche de tout" ou encore "Ici, vous trouvez des jobs passionnants dans la durabilité", autant de slogans en texte ou en vidéo que Valais Wallis Promotion diffuse ou met à disposition des entreprises en recherche de main-d'oeuvre.

"Si on demande aux Suisses comment ils connaissent le Valais, c'est au travers de la belle nature, du beau paysage, des produits du terroir", indique Damian Constantin, le directeur de Valais Wallis Promotion dans La Matinale de la RTS jeudi. "C'est rare qu'on nous attribue aussi un territoire où l'on peut bien vivre et travailler. C'est ce travail qu'il faut faire, montrer qu'en Valais il n'y a pas que le ski, la rando, le vélo, mais aussi des postes de travail intéressants."

Rien ne vaut de meilleurs salaires

Directeur de la Chambre valaisanne de commerce et d'industrie, Vincent Riesen est conquis. "C'est tout à fait juste. Aujourd'hui, les Romands qui viennent s'installer en Valais sont plutôt des seniors attirés par la qualité de vie et l'image touristique. Le canton a une base industrielle et aussi scientifique - avec l'antenne de l'EPFL à Sion. On a donc besoin aujourd'hui de changer cette image, de montrer le gros potentiel d'innovation et surtout le potentiel pour de la main-d'oeuvre qualifiée", affirme le responsable.

>> Lire: Chasse au personnel qualifié en Valais face au manque de main d'oeuvre

Sauf que la campagne marketing ne véhicule pas un message assez moderne, nuance Thomas Birbaum, le secrétaire général de l'Union des indépendants. "On a l'impression que ces vidéos sont d'abord une campagne pour le tourisme en Valais, et qu'ensuite, peut-être, vous pourriez venir y travailler. Il faut rester factuel: quand on change de canton, on prend une décision rationnelle, basée sur le coût de la vie, sur la disponibilité des places de crèches, sur les salaires. Il vaudrait mieux jouer sur ces images factuelles plutôt que montrer de jolis paysages", fait-il valoir.

En attendant des changements profonds, le marketing devra encore faire la preuve de ses capacités à recruter, dans un canton où le taux de chômage s'élève à 1,9%.

>> Les précisions dans La Matinale:

Capture d'écran d'un clip de promotion de Valais Wallis.
Le canton du Valais mise sur la publicité pour contrer la pénurie de personnel / La Matinale / 1 min. / le 1 septembre 2022

Romain Boisset/Romain Carrupt/kkub

Publié Modifié