Modifié

Plages fermées après la mort de plusieurs chiens au bord du lac de Neuchâtel

Fermeture préventive de plages du littoral neuchâtelois suite à des suspicions de contamination par des cyanobactéries [RTS]
Fermeture préventive de plages du littoral neuchâtelois suite à des suspicions de contamination par des cyanobactéries / 12h45 / 2 min. / le 31 juillet 2020
Plusieurs chiens sont morts suite à un empoisonnement sur les bords du lac de Neuchâtel depuis mercredi, dans la zone comprise entre Colombier (NE) et l'embouchure de l'Areuse. La baignade pour les humains et les animaux domestiques est désormais interdite dans le secteur et déconseillée dans tout le canton.

Les probabilités d’une contamination par une cyanobactérie sont élevées, sans être à ce jour confirmées scientifiquement, indique la police neuchâteloise dans un communiqué. Au moins 6 chiens sont morts en 24 heures.

Dès le jeudi 30 juillet en soirée, la police a procédé à l’évacuation préventive des baigneurs dans le secteur concerné en leur expliquant les risques.

Les autorités ont publié sur Twitter une carte précise de la zone en question.

Baignade déconseillée dans tout le canton

Pour les autres plages du littoral et à l’heure actuelle, aucun cas identique n’a été détecté. Néanmoins, par mesure de précaution, la baignade est déconseillée sur l’ensemble des plages du canton, en attendant les résultats d’analyses des prélèvements qui seront effectuées vendredi dans la journée.

La cyanobactérie se développe dans les eaux plutôt stagnantes en colonie et se présente sous la forme d'un amas gélatineux ou de filaments qui flottent en surface. Ses couleurs peuvent varier. C'est son ingestion qui provoque une intoxication. Ces bactéries sont favorisées par les températures élevées.

Potentiellement mortelle chez l'homme

Les animaux sont principalement concernés par le risque d’ingestion, par exemple lors de la baignade des chiens. Les symptômes se caractérisent par des troubles neurologiques et peuvent conduire rapidement au décès. Chez l'homme, les petits enfants et les nageurs sont les plus exposés et des troubles sérieux peuvent survenir en cas d'ingestion.

"Les symptômes sont des vomissements dans un premier temps. Un nageur va très rapidement sentir des problèmes arriver. Dans ce cas, il faut faire appel à son médecin, se rendre aux urgences ou, dans le pire des cas, appeler une ambulance, car la bactérie peut être mortelle pour l'humain", a mis en garde le responsable communication de la police neuchâteloise Georges-André Lozouet vendredi matin dans La Matinale de la RTS.

gma/vic

Publié Modifié