Modifié

Les partis jurassiens dévoilent leurs candidats pour les élections d'octobre

Le Gouvernement jurassien actuel avec, de gauche a droite, Gladys Winkler Docourt (chancelière), David Eray (PCSI), Nathalie Barthoulot (PS), Martial Courtet (PDC), Jacques Gerber (PLR) et Rosalie Beuret Siess (PS). [Anthony Anex - Keystone]
Le Gouvernement jurassien actuel avec, de gauche a droite, Gladys Winkler Docourt (chancelière), David Eray (PCSI), Nathalie Barthoulot (PS), Martial Courtet (PDC), Jacques Gerber (PLR) et Rosalie Beuret Siess (PS). [Anthony Anex - Keystone]
Dans le Jura, la course au gouvernement est véritablement lancée. Hormis le PDC et Les Verts, les principaux partis ont désigné leurs candidats pour les élections cantonales du 18 octobre.

Premier parti du canton, le Parti socialiste a sans surprise décidé vendredi de lancer dans la bataille ses deux ministres sortants, Nathalie Barthoulot et Rosalie Beuret Siess. La première siège au Gouvernement depuis cinq ans, alors que la seconde a été élue lors de la complémentaire organisée en mars pour remplacer Charles Juillard, élu au Conseil des Etats.

Lors de cette complémentaire, le PS avait réussi à prendre le deuxième siège au PDC. L'exécutif jurassien compte depuis lors deux socialistes, un PDC, un PLR et un PCSI.

Les sortants PLR et PCSI en cours

Du côté des autres partis, le PLR Jacques Gerber est aussi en lice pour un nouveau mandat, seul candidat présenté par son parti pour conserver son fauteuil. L'actuel ministre de l'Economie et de la Santé est en poste depuis 2015.

Le PCSI a de son côté sans surprise désigné son ministre sortant David Eray comme unique candidat, avec pour but de conserver un siège à l'exécutif alors que de nouvelles formations émergent sur l'échiquier politique.

Au PDC, on n'a pas encore dévoilé sa stratégie pour reconquérir le siège perdu, une première historique pour un parti qui a un temps compté trois membres au gouvernement. Le seul sortant Martial Courtet devrait lui repartir pour un tour.

Bisbille à l'UDC

A l'UDC, ce sont finalement deux députés au Parlement qui sont lancés dans la course: Brigitte Favre et Didier Spies. Encore candidat avant l'assemblée du parti vendredi soir, Romain Schaer, déjà en lice lors de la complémentaire de mars, s'est retiré parce qu'il n'était pas en accord avec la stratégie du parti, relate RFJ samedi. Le débat a surtout porté sur le choix entre un ticket à trois ou un ticket avec un seul candidat.

Les Verts et la gauche alternative CS-POP n'ont pas encore présenté de candidats. Mais les deux formations ont déjà annoncé qu'elles ne constitueraient pas de liste commune. Les Verts jurassiens ont refusé une proposition de la gauche alternative afin de conserver leur propre identité.

Créée il y a seulement quelques mois, la section jurassienne des Vert'libéraux présente deux candidats: Alain Beuret et Emilie Moreau. Ce nouveau-venu sur l'échiquier politique jurassien se définit comme étant ni à gauche ni à droite.

Le dépôt des listes est fixé au 24 août.

Sujet mentionné dans le 12h45 du 27 juin

boi avec ats

Publié Modifié