Modifié le 14 octobre 2019 à 15:37

Un duo inédit favori dans le Jura pour entrer au Conseil des Etats

La répartition des sièges jurassiens au Conseil national et au Conseil des Etats.
Le décryptage des enjeux avec Gaël Klein [RTS]
Le principal enjeu des élections fédérales dans le Jura résidera dans la course au Conseil des Etats puisque les deux sénateurs sortants Anne Seydoux-Christe et Claude Hêche se retirent. Deux noms sont sur toutes les lèvres pour les remplacer: Elisabeth Baume-Schneider et Charles Juillard.

LA COMPOSITION ACTUELLE DE LA DEPUTATION

Il y a quatre ans, les élections fédérales, qui s'étaient déroulées en même temps que les élections cantonales, n'avaient donné lieu à aucune surprise avec la réélection aisée des quatre sortants. Au Conseil des Etats, le socialiste Claude Hêche et la démocrate-chrétienne Anne Seydoux-Christe avaient été reconduits. Côté PDC, l'ancien ministre Pierre Kohler avait été battu par sa collègue de parti et annoncé son retrait de la vie politique.

Au National, le duo composé de Jean-Paul Gschwind (PDC) et Pierre-Alain Fridez (PS) avaient également été reconduits, le candidat PLR Gabriel Voirol étant distancé de plus de 3000 voix.

>> Retour sur ce qu'il s'était passé en 2015: Jura: forte poussée de l'UDC au Parlement cantonal, statu quo aux fédérales

__________________________________________________________________________________________

LE PRINCIPAL POINT D'INTERET POUR 2019

Après trois législatures ensemble au Conseil des Etats, Anne Seydoux-Christe et Claude Hêche vont quitter le Parlement cet automne, aiguisant l'appétit des partis pour la Chambre haute.

Pour conserver les deux fauteuils qu'ils se partagent depuis plus de 20 ans, le PS et le PDC envoient dans la course deux ténors de la politique jurassienne, à savoir l'ancienne ministre Elisabeth Baume-Schneider et l'actuel ministre Charles Juillard. Les autres partis souhaiteraient évidemment renverser ce duo qui part largement favori, mais aucune personnalité ne semble pour l'heure en mesure d'y parvenir.

La Chancellerie a enregistré 34 candidatures issues de 17 listes en vue du scrutin du 20 octobre, un record pour le canton. Huit postulants visent le Conseil des Etats.

>> Lire aussi: 34 candidats convoitent les deux sièges jurassiens au Conseil national

__________________________________________________________________________________________

CONSEIL DES ETATS: LES ENJEUX

Le nom de Charles Juillard, 56 ans, était évoqué depuis de longs mois, mais l'ancien ministre n'a officialisé sa candidature que mi-mai. Celui qui dirige les Finances cantonales dans le Gouvernement jurassien, mais qui est aussi vice-président du PDC suisse, est quasiment assuré d'être élu, car l'un des deux fauteuils de sénateurs revient presque mathématiquement au PDC dans le Jura, où ce parti est majoritaire. Charles Juillard, qui devra démissionner du Gouvernement s'il est élu, figure sur une liste avec la députée au Parlement jurassien Françoise Chaignat.

Quant à la socialiste Elisabeth Baume-Schneider, qui a siégé au Gouvernement jurassien de 2002 à 2015 avant d'être nommée directrice de la Haute école de travail social et de la santé du canton de Vaud, elle part aussi avec les faveurs du pronostic vu le poids politique du parti. La Franc-Montagnarde de 55 ans a comme colistière Mathilde Crevoisier Crelier, membre du législatif de Porrentruy.

Face à ces deux figures du canton, les autres partis n'ont qu'une infime chance de passer la rampe. L'UDC souhaite s'imposer comme une alternative à droite en proposant son président cantonal Thomas Stettler et le Franc-Montagnard Thierry Froidevaux, alors que le PLR a renoncé à la course.

Du côté des Verts, ce sont la députée Pauline Godat et Jean-Marc Comment, porte-parole du parti cantonal, qui sont lancés, mais ce parti devrait récolter dix fois plus de voix qu'il y a cinq ans pour espérer conquérir un siège.__________________________________________________________________________________________

CONSEIL NATIONAL: LES ENJEUX

Concernant les deux sièges dévolus au canton du Jura au Conseil national, les deux sortants se représentent et, en tant que sortants, ils seront favoris à leur réélection en tant qu'élus déjà en place. Le socialiste Pierre-Alain Fridez, 61 ans, et le PDC Jean-Paul Gschwind, 66 ans, ont tous deux été élus en 2011 et souhaitent accomplir une troisième législature à Berne.

Mais il n'est pas exclu qu'une partie de l'électorat souhaite envoyer leurs colistiers plus jeunes, mais bien connus dans le canton, sous la Coupole. Au PS, il s'agit du député Loïc Dobler, 32 ans, qui a notamment porté avec succès au Parlement l'initiative pour un salaire minimal. Au PDC, c'est la députée Anne Froidevaux, 34 ans et présidente du Parlement cantonal l'an passé, qui pourrait créer la surprise en bénéficiant notamment du double effet femme-jeune.

Si la Chambre basse devrait logiquemet accueillir un PDC et un PS jurassien, une surprise est toujours possible comme celle qui avait permis à l'UDC de placer l'un des siens à Berne en 2007, en l'occurrence Dominique Baettig. Celui-ci avait d'ailleurs été éjecté quatre ans plus tard. Le parti agrarien lance six candidats, dont Thomas Stettler et Thierry Froidevaux. Le PLR a lui refusé un apparentement avec l'UDC, lequel avait permis à Dominique Baettig d'être élu et qui n'a plus été renconduit depuis lors, et envoie dans la course six candidats, dont Irène Donzé et Ernest Gerber.

Les Verts misent eux sur Céline Robert-Charrue Linder et Erica Hennequin. Le Parti chrétien-social indépendant (PCSI) a opté pour trois listes (Femmes, hommes et jeunes) avec notamment les députées Géraldine Beuchat et Suzanne Maitre-Schindelholz, ainsi que le député et ancien président du Parlement Fred Lovis, et le président du parti cantonal Thomas Schaffter.

Le Parti évangélique présente également pour la première fois des candidats, Silvio Mittempergher et Frédéric Nicolet, alors que la gauche de la gauche a renoncé à se lancer dans la course à la Coupole.

Frédéric Boillat

Publié le 05 septembre 2019 à 15:05 - Modifié le 14 octobre 2019 à 15:37

Le résultat de 2015 au Conseil des Etats

1. Claude Hêche (PS), 15'532 voix (élue)
2. Anne Seydoux-Christe (PDC), 14'275 (élue)
3. Pierre Kohler (PDC), 7382 voix
4. Gilles Pierre (PS), 5352
5. Claude Gerber (UDC), 4725
6. Jean-Marc Comment (Verts), 1611 voix

Le résultat de 2015 au Conseil national

1. Jean-Paul Gschwind (PDC), 8728 voix (élu)
2. Pierre-Alain Fridez (PS), 8301 voix (élu)
3. Gabriel Voirol (PLR), 5163 voix
4. Karine Marti (PDC), 4245 voix
5. Thomas Stettler (UDC), 4119 voix
6. Mélanie Brülhart (PS), 3903 voix
7. Gérard Donzé (PLR), 2982 voix
8. Brigitte Favre (UDC), 2867 voix
9. Suzanne Maitre-Schindelholz (PCSI), 1830 voix
10. Quentin Haas (PCSI), 1768 voix