Publié le 15 décembre 2015 à 10:54

"L'emballement lié à une menace à Genève est totalement injustifié"

Hasni Abidi, Chargé de cours à l'Institut européen de l'Université de Genève, directeur du centre d'études et de recherche sur le monde arabe et méditerranéen (CERMAM).
Hasni Abidi s'exprime sur la menace terroriste à Genève Le Journal du matin / 1 min. / le 15 décembre 2015
Le directeur du Centre d'études et de recherche sur le monde arabe à Genève, Hasni Abidi, a estimé mardi que l'annonce d'une potentielle menace terroriste à Genève avait été très mal gérée par les autorités.

"L'approche n'est pas du tout la bonne. Il y a eu un couac de la part de l'Etat et une grande maladresse dans la communication", a réagi Hasni Abidi, politologue et spécialiste du monde arabe, sur les ondes de la RTS mardi.

J'espère que ça va servir de répétition si une vraie menace se présente à Genève.

Hasni Abidi, politologue, en réaction à l'alerte à Genève

Le politologue, dont le siège de l'Institut est à Genève, a expliqué que soit il s'agissait d'une menace précise et réelle et que la réponse était alors insuffisante, soit les autorités avaient propagé la peur parmi les citoyens sans éléments pour parvenir à la conclusion qu'il y avait danger.

"Le terme "menace précise" est un terme fort, c'est clair que ça a fait peur à la population".

Le jeu des médias

"Si on a passé d'une menace floue à une menace précise, alors je suis inquiet de la gestion de cette crise", a poursuivi Hasni Abidi, en précisant qu'il espérait que cet "exercice" servirait de répétition si un jour une véritable menace se présente.

Mais c'est aussi une leçon pour les médias, qui devraient apprendre à baisser un peu le ton, a encore analysé l'universitaire genevois. "Il y a eu trop de commentaires qui ne collaient absolument pas à la réalité.

"On ne peut pas plaisanter avec la menace terroriste", a-t-il conclu.

sbad

Publié le 15 décembre 2015 à 10:54