Modifié

La police renforce la sécurité autour du cortège de l'Escalade à Genève

Sécurité renforcée autour du cortège de l'Escalade à Genève [RTS]
Sécurité renforcée autour du cortège de l 'Escalade à Genève / L'actu en vidéo / 1 min. / le 13 décembre 2015
Maintenu, le grand cortège historique de l'Escalade à Genève a été encadré dimanche en fin d'après-midi par un important dispositif policier, autant en civil qu'en uniforme, assurent les autorités.

Ces agents pouvaient effectuer divers contrôles. Dans un communiqué diffusé dimanche matin, la police a demandé aux participants et aux spectateurs de faciliter leur action.

Comme samedi, des tirs aux canons se feront depuis la promenade de la Treille. Ces tirs se dérouleront de 13h15 à 15h15 à raison d'un tir toutes les 30 minutes. Il y aura également des tirs de mousquets sur la place du Bourg-de-Four entre 15h et 15h30.

Même vigilance que pour le G8

Le niveau de vigilance à Genève correspond depuis jeudi à une "menace précise", a expliqué dimanche le porte-parole de la police Silvain Guillaume-Gentil. Cela signifie que la police renforce la protection des citoyens, des lieux sensibles, elle est plus visible et davantage équipée. "Le niveau de vigilance était le même pour le G8".

Le canton n'a jamais connu un niveau de vigilance plus élevé, de type "menace imminente". Dans ce cas-là, le plan cantonal OSIRIS serait sûrement partiellement activé. Des appuis seraient demandés et des manifestations pourraient être annulées.

Dans le dernier cas, celui de la "crise majeure", le plan OSIRIS serait activé. Les contrôles aux frontières seraient fortement renforcés et l'activité à l'aéroport pourrait être réduite. Des forces de sécurité supplémentaires seraient appelées à la rescousse.

ats/vkiss

Lire aussi le point sur l'enquête: De nombreux fusils d'assaut saisis dans une perquisition à Genève

Publié Modifié

Pierre Maudet veut maintenir un haut niveau de sécurité à l'approche des Fêtes

L'état d'alerte sera maintenu "au moins jusqu'à dimanche", a indiqué Pierre Maudet, conseiller d'Etat genevois en charge de la sécurité, dans une interview à la SonntagsZeitung."Nous avons retiré tous les officiers de police des autres tâches spéciales".

De leur côté, les Français ont mis 100 gendarmes à disposition à la frontière: 50 près de l'aéroport et 50 dans la partie sud du canton vers Annemasse-Saint-Julien.

"C'est très important pour moi, car cela nous donne la possibilité de faire davantage de contrôles, a poursuivi Pierre Maudet. Par conséquent, j'ai décidé de ne pas annuler la rencontre sur la Syrie ni la Fête de l'Escalade."

A dix jours de Noël, tout le monde court dans les magasins. "Nous devons donc maintenir un haut niveau de sécurité", a souligné le Genevois.