Publié

La police genevoise renonce à utiliser des aigles pour attraper des drones

Un aigle entraîné par la police néerlandaise à intercepter des drones survolant des zones interdites (image d'illustration). [Koen Van Weel - Keystone]
La police genevoise renonce à utiliser des aigles pour attraper des drones / Le Journal horaire / 30 sec. / le 6 novembre 2022
La police genevoise renonce à son projet d'utiliser des aigles pour attraper des drones indésirables en plein vol, lancé par le Département de la sécurité en 2017. Elle a pris cette décision fin octobre pour préserver la santé des rapaces.

La brigade dédiée à la lutte contre les drones va se concentrer sur des moyens techniques, a indiqué dimanche le porte-parole de la police Alexandre Brahier, confirmant une information du Matin Dimanche.

La police genevoise avait acquis deux oeufs d'aigles qui avaient éclos avec succès. Il était prévu que les rapaces soient opérationnels en 2018, tout en relevant que le résultat n'est pas garanti, l'aigle étant un animal sauvage.

Les deux aigles ont été dressés par un fauconnier, mais ils n'ont jamais été employés en mission.

Programme abandonné aux Pays-Bas

Des expériences similaires existent à l'étranger, notamment au sein de l'armée française. La police néerlandaise a de son côté aussi abandonné son programme d'aigles dressés contre les drones en raison notamment de la désobéissance de ces oiseaux de proie.

ats/boi

Publié