Modifié

La police néerlandaise licencie ses aigles anti-drones

Durant l'exercice, de la viande de poulet ou de dinde est attachée une fois sur deux sur les drones, que les aigles perçoivent ainsi comme des proies. [Koen Van Weel - Keystone]
Durant l'exercice, de la viande de poulet ou de dinde est attachée une fois sur deux sur les drones, que les aigles perçoivent ainsi comme des proies. [Koen Van Weel - Keystone]
La police néerlandaise a décidé de "licencier" des aigles dressés pour capturer des drones, se déclarant déçue par leur comportement désobéissant, leur gestion étant de surcroît coûteuse.

La demande pour les oiseaux anti-drones n'est pas si importante et le dressage des oiseaux est plus cher et plus complexe que prévu, a souligné la police nationale néerlandaise.

Elle s'est vue contrainte de "licencier" les aigles réfractaires achetés lorsqu'ils n'étaient que des petits oisillons.

Une méthode millénaire inefficace

Confrontée à l'usage croissant de drones là où ils sont interdits, comme au-dessus des aéroports ou de rassemblements publics, la police néerlandaise s'était tournée l'an dernier vers une méthode de chasse millénaire pour attraper au vol ces objets volants indésirables.

Dans le cadre d'une série de tests, la société spécialisée Guard from Above avait dressé plusieurs aigles pour le compte de la police, qui avait ensuite publié une vidéo des tests.

La police néerlandaise dresse des aigles pour intercepter les drones malveillants [RTS]
La police néerlandaise dresse des aigles pour intercepter les drones malveillants / 19h30 / 1 min. / le 13 septembre 2016

Mais en pratique, la méthode, qui a fait le buzz dans le monde entier, présentait des risques. Les aigles ne font pas toujours ce pourquoi ils ont été entraînés, selon la télévision publique néerlandaise NOS.

afp/ebz

Publié Modifié