Publié le 18 octobre 2019 à 17:21

Le Grand Conseil genevois déclare à son tour l'urgence climatique

Séance du Grand Conseil genevois à l'UIT en août 2018.
Le Grand Conseil genevois déclare à son tour l'urgence climatique Le Journal horaire / 21 sec. / le 18 octobre 2019
Après plusieurs autres cantons et certaines villes, le législatif genevois a décrété vendredi l'urgence climatique. Les députés quasi-unanimes ont accepté une motion répondant à l'appel des jeunes pour sauver le climat.

Le texte déposé par les Verts en écho à la mobilisation des jeunes a été accepté par 60 voix contre une et quatre abstentions. Cette motion vise notamment à adapter le Plan climat cantonal, à assurer une réduction rapide des émissions de gaz à effet de serre pour atteindre la neutralité carbone et à associer les jeunes à la mise en œuvre du Plan climat.

Appel à un "green new deal"

Le gouvernement a six mois pour répondre à ces demandes. "Il est temps de passer de la parole aux actes", a relevé le député d'Ensemble à Gauche Jean Burgermeister. Pour son collègue Vert Jean Rossiaud, premier signataire de la motion, le gouvernement doit prendre au sérieux ces revendications. L'écologiste plaide pour un "green new deal", soit une transition écologique créatrice d'emplois.

D'autres solutions côté UDC et MCG

L'UDC et le MCG partagent le constat de l'urgence climatique, mais misent sur d'autres solutions pour l'appréhender: diminuer l'immigration et agir au niveau planétaire. Les débats se sont échauffés avant que la députée PDC Claude Bocquet ne rappelle l'unanimité qui avait prévalu en commission pour agir immédiatement.

Depuis février dernier, de nombreuses villes et cantons, tels que Bâle, Berne, Lausanne, Lucerne, Thoune ou Vaud ont proclamé un "état d’urgence climatique" en réaction aux mobilisations dans la rue. Reste désormais aux politiques à prendre des mesures concrètes.

ats/oang

Publié le 18 octobre 2019 à 17:21