Modifié le 25 septembre 2015 à 12:38

La Berne francophone manque d'accueil d'urgence pour les enfants

Pierrette Berger-Hirschi, présidente du Conseil des affaires francophones du district bilingue de Bienne, et Pierre-Alain Schnegg, président du Conseil du Jura bernois.
La Berne francophone manque d'accueil d'urgence pour les mineurs Le Journal du matin / 1 min. / le 25 septembre 2015
La région Bienne - Jura bernois ne dispose toujours pas de places d'accueil d'urgence pour les mineurs francophones en situation de crise, s'inquiètent le Conseil du Jura bernois et le Conseil des affaires francophones de Bienne.

Parlant d'une situation intenable, ils ont appelé jeudi les autorités cantonales à s'activer pour proposer des solutions.

Quand les familles se déchirent, quand les enfants n’ont nulle part où aller, c’est l’Etat qui doit les prendre en charge pour un accueil d’urgence. Des structures existent dans la partie alémanique du canton, mais pas pour la Berne francophone, se plaint Pierrette Berger, la présidente du Conseil des affaires francophones de Bienne.

Cinq à six places demandées

Bienne s’associe donc au Jura bernois pour intervenir auprès des autorités cantonales. Les enfants romands en détresse sont désavantagés par rapport aux alémaniques, explique Pierre-Alain Schnegg, le président du Conseil du Jura bernois.

Les deux institutions romandes du canton demandent la création rapide d’au moins 5 à 6 places d’accueil d’urgence dans la région.

Alain Arnaud/lan

Publié le 25 septembre 2015 à 09:22 - Modifié le 25 septembre 2015 à 12:38