Modifié le 16 août 2016 à 07:54

Nombreux cas de migrants tentant de passer la frontière tessinoise depuis août

Des migrants refoulés à leur arrivée à la gare de Chiasso.
Des migrants contrôlés à leur arrivée à la gare de Chiasso. [Ti-Press/Francesca Agosta - KEYSTONE]
Les deux premières semaines d'août, le Tessin a enregistré le plus grand nombre de tentatives d'entrées illégales depuis janvier. Sur les 1767 personnes contrôlées la semaine dernière, 1184 ont été empêchées d'entrer sur le territoire.

Ces 1184 cas de refoulements concernent la semaine du 8 au 14 août, selon les chiffres provisoires du corps des gardes-frontière publiés lundi. C'est le deuxième total le plus élevé de l'année, après celui de la semaine précédente (1275 personnes).

>> Lire aussi: Douaniers suisses et HCR partenaires pour mieux informer les migrants

Le nombre de renvois a nettement augmenté depuis mai: lorsque le temps se fait plus clément sur la Méditerranée, davantage de personnes tentent la traversée vers l'Europe depuis l'Afrique du Nord. D'Italie, elles se déplacent alors vers le nord.

La plupart de ces migrants proviennent d'Erythrée, devant la Gambie, l'Afghanistan, le Nigeria et la Somalie. Le but de leur périple est souvent l'Allemagne ou les pays scandinaves. Pour la majorité, la Suisse n'est qu'un pays de transit.

Critiques

Depuis juillet, des centaines de personnes renvoyées par la Suisse sont bloquées dans la ville italienne de Côme, dans une situation difficile. Des voix critiques, comme celles d'une organisation d'entraide sur place et de l'ONG Amnesty International, se sont fait entendre récemment sur des renvois de mineurs par les gardes-frontière suisses.

Le canton du Tessin a annoncé l'ouverture d'un centre d'accueil provisoire à Rancate pour faire face à la situation. Il devrait être opérationnel fin août ou début septembre.

>> Le reportage à Milan, ville qui connaît un afflux de réfugiés sans précédent:

ats/vtom

Publié le 15 août 2016 à 21:37 - Modifié le 16 août 2016 à 07:54