Modifié

Donald Trump à la synagogue de Pittsburgh sur fond de polémique

Donald Trump et sa femme Melania devant la synagogue à Pittsburgh.   [Kevin Lamarque - Reuters]
La visite de Donald Trump à Pittsburgh, après la tuerie dans une synangogue, fait polémique / La Matinale / 1 min. / le 31 octobre 2018
Le président américain Donald Trump et sa femme Melania sont arrivés mardi après-midi à la synagogue Tree of Life de Pittsburgh, théâtre samedi de la pire tuerie antisémite jamais perpétrée aux Etats-Unis.

Donald Trump, qui était également accompagné de sa fille Ivanka, convertie au judaïsme, et de son gendre, Jared Kushner, arborant la kippa, a allumé une bougie pour chacune des 11 victimes de cette fusillade qui a ébranlé l'Amérique.

Le président américain, déclaré "persona non grata" par une association juive de Pittsburgh qui lui reproche d'encourager dans ses discours le racisme et l'antisémitisme, était attendu de pied ferme par des manifestants.

Accusé d'attiser la haine

"Trump: les mensonges tuent" ou encore "Les mots comptent": plus de 1500 personnes, de tous âges et confessions, ont appelé le président américain à renoncer à ses diatribes incendiaires lors d'une manifestation inédite dans un contexte aussi tragique.

De nombreux manifestants reprochent au président Trump ses discours qui encouragent le racisme. [AP Photo/Matt Rourke - Keystone]De nombreux manifestants reprochent au président Trump ses discours qui encouragent le racisme. [AP Photo/Matt Rourke - Keystone]Dans un silence glacé, un organisateur de la manifestation a adressé au président ce message: "la violence de samedi est une conséquence directe de votre influence. Président Trump, vous n'êtes pas le bienvenu à Pittsburgh tant que vous ne renoncez pas au nationalisme blanc".

Le maire démocrate de Pittsburgh, Bill Peduto, avait pour sa part conseillé au président de reporter sa visite pour laisser aux familles des victimes le temps d'enterrer leurs morts. "Je pense que ce serait mieux de concentrer notre attention sur ces familles cette semaine et, s'il doit y avoir une visite, de choisir un autre moment", avait-il déclaré sur CNN.

Mais le rabbin Jeffrey Myers, qui était présent dans la synagogue lors de la fusillade, ne partage pas cette position. "Je suis un citoyen. Il est mon président. Il est bien sûr le bienvenu", a-t-il déclaré lundi.

agences/ther

Publié Modifié

Une arrivée précédée d'un recueillement

Avant l'arrivée de Donald Trump, l'heure était au recueillement avec les funérailles des premières victimes de Robert Bowers, 46 ans, qui a tué onze fidèles et fait six blessés samedi dans la synagogue Tree of Life avant d'être arrêté.

Deux frères unis dans la mort, comme ils l'étaient dans la vie: Cecil et David Rosenthal, 59 et 54 ans, sont tombés ensemble sous ses balles pendant l'office du chabbat, et seront enterrés ensemble dans un cimetière juif de la ville.

Mardi, des centaines de personnes leur ont fait leurs adieux lors d'une cérémonie dans la synagogue Rodef Shalom, à environ cinq minutes en voiture des lieux du crime.