Publié le 18 mars 2018 à 18:22

"Biélorussie, une dictature ordinaire", ou le Soviétistan aux portes de l'UE

La Biélorussie est dirigée depuis 23 ans par Alexandre Loukachenko.
La Biélorussie est dirigée depuis 23 ans par Alexandre Loukachenko. [RTS/DR]
Dictateur omnipotent, Alexandre Loukachenko maintient depuis vingt-trois ans son peuple sous le joug d'un régime post-soviétique bafouant les droits humains. Aujourd'hui, certains opposants dénoncent les crimes d'un système rétrograde.

Dans "Biélorussie, une dictature ordinaire", à voir dès à présent en ligne*, la réalisatrice Manon Loizeau se rend dans un pays oublié où le peuple est pris en otage par un président omnipotent qui joue sur la fibre nationale et décline sans fin l'idée d'un complot occidental. Mais au "Soviétistan", où la peine de mort existe encore et où le KGB s'appelle toujours KGB, les ennemis de l'intérieur restent le cibles privilégiées du régime.

Disparitions, assassinats politiques, vagues de répression contre les candidats d'opposition et des centaines d'arrestations au moindre frémissement de révolte, le documentaire dresse un portrait sans fard de ce pays qu'on a coutume d'appeler "la dernière dictature d'Europe".

Entre Moscou et Bruxelles

A travers plusieurs témoignages d'opposants, dont celui du défenseur des droits humains Ales Bialiatski, Manon Loizeau promène sa caméra dans un pays divisé entre ceux qui regardent vers Moscou et acceptent chaque jour un peu plus un pouvoir autoritaire par crainte d'une contagion de la crise ukrainienne et ceux qui - avec courage et depuis des années - tentent de résister au rouleau compresseur de l'Etat, continuant d'aider les victimes de la répression et luttant pour la mémoire de ceux que le régime a effacés. Elle souligne au passage les errements de l'Union européenne face à cet encombrant voisin qui joue habilement des guerres d'influence entre Bruxelles et Moscou.

Une occasion rare d'évoquer ce pays méconnu et pourtant si proche qu'est la Biélorussie, un an après le début d'une vague de protestations spontanées sans précédent contre le régime de Minsk.

>> Ecouter aussi l'entretien avec Ioulia Shukan, auteure de "La Biélorussie après la crise ukrainienne: une prudente neutralité entre la Russie et l'Union Européenne?":

2018. Histoire vivante: Biélorussie, une dictature ordinaire
RTS/DR
Histoire vivante - Publié le 16 mars 2018
 

jgal

* "Biélorussie, une dictature ordinaire" diffusé dimanche 18 mars à 20h35 sur RTS Deux (en ligne jusqu'au 17 avril 2018)

Publié le 18 mars 2018 à 18:22