Modifié le 05 décembre 2017 à 17:19

Plusieurs ONG réclament un accès humanitaire d'urgence au Yémen

Une partie bombardée de Sanaa, le 11 novembre dernier.
Une partie bombardée de Sanaa, le 11 novembre dernier. [Reuters]
Cinq ONG internationales ont réclamé mardi la "cessation immédiate des hostilités" au Yémen et un "accès total" aux civils piégés par les combats à Sanaa, nouvelle escalade dans "la crise humanitaire la plus grave au monde".

Les affrontements entre les rebelles houthis et leurs anciens alliés et adversaires, les partisans de l'ex-président Ali Abdallah Saleh, lui-même tué lundi, ont fait au moins 234 morts et 400 blessés depuis vendredi dernier dans la capitale Sanaa, selon le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Handicap International (HI), Action contre la faim, Care, Acted et Médecins du monde demandent à toutes les parties en conflit de "cesser toutes les hostilités et (d')arrêter l'utilisation d'armes explosives dans les zones habitées" et de permettre "un accès humanitaire total aux personnes dans le besoin de faciliter l'acheminement du fret humanitaire".

20 millions de personnes dans le besoin

"Vingt millions de personnes, soit 70% de la population, ont besoin d'assistance humanitaire", selon Arnaud Pont, responsable des opérations de HI au Yémen en rappelant que le pays avait également subi ces derniers mois "la plus grande épidémie de choléra" jamais observée depuis des décennies.

>> Lire aussi: Un missile dirigé sur l'aéroport de Riyad intercepté et détruit par l'Arabie saoudite

afp/hend

Publié le 05 décembre 2017 à 16:44 - Modifié le 05 décembre 2017 à 17:19

Près de 9000 morts depuis 2015

La guerre au Yémen a fait plus de 8750 morts depuis mars 2015 et l'intervention d'une coalition militaire emmenée par Ryad contre les Houthis, notamment ciblés par de nombreux bombardements aériens.

Le conflit avive les tensions régionales entre l'Arabie saoudite et l'Iran, accusé par Ryad de soutenir militairement les Houthis, ce que Téhéran réfute.