Modifié le 03 décembre 2017

Les Etats-Unis se retirent d'un pacte mondial sur les migrants et réfugiés

Comment survit-on à une telle odyssée?
Les USA quittent le Pacte mondial sur la migration de l'ONU Le 12h30 / 1 min. / le 03 décembre 2017
Les Etats-Unis ont ajouté samedi un nouveau secteur, celui des migrants et réfugiés, à une longue liste de projets ou d'accords internationaux dont Donald Trump a décidé de retirer son pays.

Le président américain Donald Trump a décidé de retirer les Etats-Unis d'un Pacte mondial de l'ONU visant à améliorer la gestion internationale des migrants et réfugiés. Il le juge "incompatible" avec sa politique migratoire, a annoncé la mission américaine auprès des Nations unies.

En septembre 2016, les 193 membres de l'Assemblée générale de l'ONU avaient adopté à l'unanimité un texte appelé Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants, qui doit déboucher sur un Pacte mondial. Celui-ci repose sur deux axes: définition d'un cadre des réponses à apporter et programme d'action.

Souveraineté américaine visée

L'ambassadrice américaine Nikki Haley souligne que les décisions sur les politiques d'immigration doivent être prises par les Américains et les seuls Américains. L'ONU n'était pas en mesure de réagir dans l'immédiat à l'annonce de retrait des Etats-Unis.

Le président de l'Assemblée générale de l'ONU, le slovaque Miroslav Lajcak, a déploré la décision étasunienne. "Les migrations sont un problème mondial qui réclame une réponse mondiale", a-t-il dit dans un communiqué.

Cette année, les Etats-Unis se sont notamment retirés de l'Accord de Paris sur le climat et de l'Unesco.

afp/br

Publié le 03 décembre 2017 - Modifié le 03 décembre 2017

Moment inopportun

Le retrait américain intervient alors que le Conseil de sécurité de l'ONU a multiplié en novembre les réunions sur la question migratoire. Après la crise des migrants et réfugiés cherchant à gagner l'Europe, le sujet a repris de l'acuité avec l'exode massif de Rohingyas de Birmanie vers le Bangladesh et des informations sur l'existence de marchés d'esclaves en Libye.

A cet égard, neuf pays européens et africains, l'ONU, l'Union européenne et l'Union africaine viennent de s'allier pour décider de mener des "opérations d'évacuation d'urgence dans les prochains jours ou semaines" de migrants victimes de trafiquants en Libye.