Modifié

"Dream team UMPS" ou "coup de génie Hulot", les réactions en France

Le Premier ministre Edouard Philippe et ses troupes. [afp]
Le Premier ministre Edouard Philippe et ses troupes. [afp]
"Disparate", issu de la "dream team UMPS", "de droite, point" ou "le coup de génie Hulot", les réactions se multiplient après l'annonce mercredi de la composition du nouveau gouvernement français. Les deux ministres LR ont eux été exclus.

A droite et au centre

Le secrétaire général des Républicains Bruno Accoyer a fait savoir dans un communiqué que les deux ministres issus du parti, Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, ne faisaient plus partie de LR après l'annonce du gouvernement.

>> Lire aussi: Bruno Le Maire, Nicolas Hulot et François Bayrou au gouvernement français

Et Bruno Accoyer d'ajouter qu'avec cette équipe "disparate", Emmanuel Macron "continue d'entretenir l'ambiguïté dans le débat démocratique", "brouille les repères des Français" et "verrouille le débat démocratique".

Bruno Le Maire a dans la foulée publié un communiqué dans lequel il assume son choix et ajoute que "chacun jugera", que "la France mérite mieux que les exclusions".

Chef de file des Républicains pour les législatives, François Baroin a lui déclaré à la presse qu'il regrettait "à titre personnel" l'entrée au gouvernement de Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, sans remettre en cause les liens d'amitié qu'il entretient avec eux. "C'est leur choix, ça leur appartient", a ajouté le maire de Troyes.

Xavier Bertrand, président LR des Hauts-de-France, a lui adressé sur Twitter ses "félicitations républicaines" au nouveau gouvernement, mais a aussi évoqué sa peine après la décision de son ami Gérald Darmanin.

Quant à la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse, elle a estimé sur Twitter que "nous avons un gouvernement, maintenant il faut un programme de gouvernement", alors que le député LR Eric Ciotti a tweeté que l'hémorragie annoncé n'était pas intervenue.

Le sénateur des Hauts-de-Seine Roger Karoutchi a constaté que le cabinet ne comprenait que deux ministres LR et a estimé sur BFMTV que ce n'était "pas exactement le gouvernement du renouvellement".

Le député UDI Jean-Christophe Lagarde s'est dit dans un communiqué marqué par le caractère très européen de ce gouvernement, "ce qui est une bonne chose".

A gauche

Le Premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis a regretté sur Twitter qu'il ne s'agit pas d'un "gouvernement du renouveau". Il a reconnu des "cautions de gauche", mais a déploré de voir "Matignon et Bercy à droite".

Dans un communiqué, le Parti socialiste a estimé qu'en confiant Bercy à Bruno Le Maire, le Premier ministre aura l'assurance de pouvoir mener une politique économique "de droite et en même temps... de droite". Le PS dénonce aussi le choix de personnes "dont Nicolas Hulot peine à être celui qui cache une forêt d'énarques et de vieux routiers de la politique".

Le Garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas a lui estimé sur Le Parisien que la nomination de François Bayrou pour le remplacer est une "bonne nouvelle", car il a toujours montré une grande indépendance vis-à-vis de la justice.

Quant à Jean-Luc Mélenchon, il a jugé devant la presse qu'il s'agit d'un "gouvernement de droite, point" et émis des doutes sur le sort réservé à l'impératif écologique.

Au Front national

A Front national, on a déploré dans un communiqué que ce gouvernement faisait revenir aux affaires "des personnalités qui avaient déjà fait preuve de leur totale incompétence comme M.Bayrou, M.Le Maire ou M.Le Drian ou des apparatchiks comme Mme de Sarnez ou M.Castaner".

Le numéro deux du parti Florian Philippot s'est lui contenté de déplorer dans un tweet une "promesse trahie" d'Emmanuel Macron sur la présence féminine dans le gouvernement.

Le sénateur David Rachline a dénoncé sur Twitter une "dream team UMPS des européistes et des mondialistes", alors que le député européen Nicolas Bay a estimé via le même canal que le "recyclage marche à fond" et a ressorti des archives des anciens tweets dans lesquels Bruno Le Maire estime qu'Emmanuel Macron est un candidat "sans projet" et "sans convictions".

Chez les écologistes

Interrogé par Le Monde, l'ex-député européen écologiste Daniel Cohn-Bendit s'est lui exclamé que "Hulot est un coup de génie de la part de Macron", qui va permettre pour la première fois un équilibre entre écologie et économie.

L'ex-ministre de l'Environnement Corinne Lepage a elle semblé légèrement déçue sur Twitter.

Autre écologiste, Noël Mamère a souhaité dans Le Monde "bon courage" à Nicolas Hulot et ajouté "nous t'aiderons s'il le faut". Idem pour la plupart des Verts qui ont réagi à cette nomination.

>> La composition du gouvernement dans notre infographie:

Le gouvernement Macron au complet. [RTS]Le gouvernement Macron au complet. [RTS]

Texte: Frédéric Boillat

Infographie: Cécile Rais

Publié Modifié